Transformation de la Gare du Nord : retour sur un fiasco

Controversé depuis le début, l’immense chantier de transformation de la gare du Nord de Paris a finalement été annulé hier soir par la SNCF qui invoque des "dérives insupportables".

Controversé depuis le début, l’immense chantier de transformation de la gare du Nord de Paris a finalement été annulé hier soir par la SNCF qui invoque des "dérives insupportables".

Le projet se voulait pharaonique, vitrine pompeuse de la capitale pour les visiteurs des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 : triplement de la surface de la gare, 50 000 mètres carrés de nouvelles surfaces construites, dont près de la moitié dévolue à un immense centre commercial. Après avoir validé le projet, la Mairie de Paris avait fini par rétropédaler, le jugeant "déconnecté du quartier". Le soutien d’un collectif d’architectes mené par Jean Nouvel et Roland Castro a influencé la décision. Dans une tribune au Monde il a notamment dénoncé en septembre 2019 "un projet inacceptable", qui devait être repensé de "fond en comble", n’y voyant qu’un nouveau temple bling-bling et une incarnation du consumérisme désuet : "Obliger des centaines de milliers de personnes à traverser des espaces commerciaux devient insupportable lorsque ce cadeau au commerce se paie de parcours allongés et inutilement compliqués".

Patatras

La levée de bouclier était trop forte : Ceetrus, filiale du groupe Auchan à l’origine du projet, a été forcée de revoir sa copie. En novembre 2020 elle propose donc une version moins ambitieuse, supprimant notamment 15% de la surface dédiée aux commerces ainsi que la salle de spectacle. Le climat s’était apaisé. Les querelles d’hier presque oubliées. Et patatras.

Chronique d’un autre temps

Il faut bien admettre que quand la SNCF dénonce des "dérives insupportables", on ne peut lui reprocher d’exagérer. Car, comme l’a souligné, fataliste, le ministre délégué en charge des Transports Jean-Baptiste Djebbari au micro de RMC-BFMTV aujourd’hui : "Le projet initial était de 600 millions d’euros, a glissé vers 1,5 milliard et s’est décalé de deux à trois ans dans le calendrier. C’est la chronique d’un projet qui s’est mal déroulé sur le plan technique." Et si le vrai péché originel était plutôt philosophique. Est-il encore possible de miser sur des temples du consumérisme plutôt que sur la fonctionnalité, le confort des usagers, les interactions avec le quartier ? Le gouvernement a demandé à la SNCF de préparer un projet "dans une dimension de l’ordre de 50 millions d’euros, pour faire des aménagements et répondre aux enjeux de 2024." Le temps des pyramides est révolu.

Antoine Morlighem

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sondage. Éric Zemmour : qui sont ses électeurs ?

Sondage. Éric Zemmour : qui sont ses électeurs ?

Les électeurs potentiels d’Éric Zemmour viennent de milieux sociaux divers, contrairement à certaines idées reçues. Mais sur le plan des idées, ils so...

Édouard Philippe, 2027 pour horizons

Édouard Philippe, 2027 pour horizons

Non, avec la création de son propre mouvement politique, l’ancien premier ministre ne compte pas trahir Emmanuel Macron à qui il doit beaucoup. Son ob...

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Lors de la primaire du PS, qui s’est volontairement déroulée en catimini, l’ancien ministre de François Hollande a réalisé un score plus qu’honorable...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Les entreprises déploient de nombreux dispositifs afin de réduire les inégalités hommes-femmes. Pourtant, certains secteurs restent hermétiques à cett...

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Quel est le point commun entre Emmanuel Macron, Kim Jong-un, Vladimir Poutine ou Joe Biden ? Tous utilisent une puissante technique de manipulation de...

LGBT, un vote convoité

LGBT, un vote convoité

Une gauche qui reste dominante mais déclinante, une droite classique à la peine. Et une extrême droite en pleine ascension qui surfe sur les agression...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte