TransferWise, la fintech qui valait 3,5 milliards de dollars

Les cofondateurs de TransferWise ainsi que certains investisseurs historiques cèdent une partie de leurs titres sur la base d’une valorisation qui atteint 3,5 milliards de dollars, soit plus du double qu’en novembre 2017.

Les cofondateurs de TransferWise ainsi que certains investisseurs historiques cèdent une partie de leurs titres sur la base d’une valorisation qui atteint 3,5 milliards de dollars, soit plus du double qu’en novembre 2017.

La licorne TransferWise explose tous les records. En novembre 2017, elle boucle un deuxième tour à 280 millions de dollars, soit le plus gros montant jamais levé par une fintech au Royaume-Uni. Elle accède ainsi au statut de licorne avec une valorisation de 1,6 milliards de dollars. Dix-huit mois plus tard, elle monte sur la première marche du podium européen en doublant sa valorisation qui atteint désormais 3,5 milliards de dollars, après la vente d’une participation minoritaire de la part d’investisseurs de la première heure, dont les cofondateurs et des employés

Fondée en 2011 par deux amis estoniens vivant à Londres, TransferWise propose une solution pour réduire les coûts de paiements internationaux par la mise en relation de personnes qui cherchent à transférer des devises d’un pays à l’autre. Chaque mois, la fintech britannique comptabilise 4 milliards de dollars de paiements parmi lesquels figurent des paiements basiques pour les consommateurs et des comptes bancaires transfrontaliers ainsi que des services aux entreprises.

L’opération de cession partielle de 292 millions d’euros permet aux investisseurs historiques de procéder à un cash-out – les cofondateurs Taavet Hinrikus et Kristo Kaarmann cèdent moins de 20 % de leur participation –, et de retarder une introduction en bourse. Les fonds BlackRock, Vitruvian Partners et Lead Edge Capital entrent au capital, et Andreessen Horowitz et Baillie Gifford renforcent leurs participations.

L’entreprise devenue profitable en mars 2018, affichait 117 millions de livres de chiffre d’affaires l’année dernière. Elle emploie 1 600 personnes et vise les 2 350 collaborateurs d’ici à juin 2020.

Anne-Gabrielle Mangeret

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

Ardent défenseur des plus petits cabinets de conseiller en gestion de patrimoine (CGP), Laurent Lefeuvre, vice-président de La Compagnie des CGP-CIF n...

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisations"

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisa...

En combinant positions acheteuses et positions vendeuses, les fonds long/short sont capables, en théorie, de mieux résister à une baisse des marchés f...

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

Aux yeux de Matias Möttölä 2018 aura été une année décevante mais pas désastreuse pour les fonds long/short Actions Europe. En moyenne, ils ont perdu...

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

Cette acquisition, valorisée à 27 milliards de dollars, permettra à la LSE de concurrencer l’américain Bloomberg, le géant des données financières.

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des personnes vulnérables"

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des per...

L’Association française des conseils en gestion de patrimoine certifiés (CGPC) compte près de 1 700 membres et a certifié plus de 2 600 professionnels...

Taxe Gafa : Amazon contre-attaque

Taxe Gafa : Amazon contre-attaque

Explicitement visé par l’adoption de la taxe Gafa, Amazon a choisi de riposter. En prévoyant de répercuter le coût du nouvel impôt sur les vendeurs fr...

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

Les prix de l’immobilier de bureaux parisiens s’envolent tandis que les SCPI collectent toujours plus. Une situation qui inquiète Frédéric Puzin, le p...

E. Préaubert (Sycomore AM) : "Nous allons lancer des fonds plus globaux, sans contraintes géographiques"

E. Préaubert (Sycomore AM) : "Nous allons lancer des fonds plus globaux, sans contraintes géographiq...

Depuis dix ans, Sycomore AM a largement fait évoluer sa gamme d’OPCVM avec le lancement de fonds flexibles, long/short et thématiques. La société de g...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message