Traité UE-Mercosur : Macron dit non

Fustigeant l’attitude de son homologue brésilien, Emmanuel Macron a déclaré que la France ne signera pas l’accord prévu entre l’UE et le Mercosur. Ce qui lui permet d’éviter la fronde possible des agriculteurs.

Fustigeant l’attitude de son homologue brésilien, Emmanuel Macron a déclaré que la France ne signera pas l’accord prévu entre l’UE et le Mercosur. Ce qui lui permet d’éviter la fronde possible des agriculteurs.

Même si la politique est bien souvent un milieu feutré, les observateurs sont unanimes : les relations entre la France et le Brésil sont tendues. Ainsi, il y’a quelques semaines, le président Jair Bolsonaro a « séché » une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian pour préférer… un rendez-vous chez le coiffeur.

Véritable « télénovela », les relations franco-brésiliennes viennent d’accoucher d’un nouvel épisode ce vendredi 23 juillet. Dans un communiqué, la présidence de la République annonce une mesure forte : la France s’oppose à la signature de l’accord économique entre l’UE et le Mercosur : « le président Bolsonaro a décidé de ne pas respecter ses engagements climatiques ni de s’engager en matière de biodoversité » « dans ces conditions la France s’oppose à l’accord Mercosur en l’état ».

Pour valider cet accord jugé néfaste par une partie des agriculteurs et par les défenseurs de l’environnement, la France avait promis de faire en sorte que le Brésil tienne ses engagements écologiques. D’une certaine manière, l’attitude de Bolsonaro permet à l’Elysée de mettre en suspens un accord jugé négativement par une partie de l’opinion publique. Le refus français rend pour le moment impossible la mise en œuvre de l’accord qui doit être ratifié à l’unanimité par les membres de l’UE.

Emmanuel Macron avait également proposé d’aborder la question amazonienne lors du G7. Ce qui n’a pas manqué de déclencher l’ire du président brésilien qui estime que « la suggestion du président français selon laquelle les affaires amazoniennes devraient être discutées au G7 sans la participation des pays de la région évoque une mentalité colonialiste ».

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’Europe, terre de protection des données personnelles

L’Europe, terre de protection des données personnelles

Depuis l’adoption du RGPD le 14 avril 2016, les pays membres de l’Union européenne peuvent sanctionner les entreprises et institutions publiques non c...

Marie-Laure Denis, la diplomate de la donnée

Marie-Laure Denis, la diplomate de la donnée

À la tête de la Cnil (Commission nationale informatique et libertés) depuis février, Marie-Laure Denis connaît bien le monde de la régulation. Grâce à...

Rentrée politique : la plume fait le poids

Rentrée politique : la plume fait le poids

Les années passent et nos élus continuent de publier des ouvrages pour se faire connaître, montrer leur expertise ou attaquer leurs concurrents qui se...

Cécile Duflot (Oxfam France) : "Un nouveau pilotage des actifs financiers est possible"

Cécile Duflot (Oxfam France) : "Un nouveau pilotage des actifs financiers est possible"

Ancienne ministre et désormais directrice générale de l’ONG Oxfam France, Cécile Duflot a défendu sa vision de l’économie, lors de l’université d’été...

Voici pourquoi l’UDI soutient Benjamin Griveaux

Voici pourquoi l’UDI soutient Benjamin Griveaux

Le parti dirigé par Jean-Christophe Lagarde se range derrière LREM dans la capitale. Un soutien bienvenu qui pourrait être monnayé au prix fort : l’ab...

Université d’été du Medef : quand le capitalisme cherche à faire peau neuve…

Université d’été du Medef : quand le capitalisme cherche à faire peau neuve…

Les 28 et 29 août s’est tenue la Ref, l’université d’été du Medef. Un événement qui est consacré à l’état des lieux du capitalisme en temps de crise.

Université d’été du Medef : la stabilité fiscale, utopie française ?

Université d’été du Medef : la stabilité fiscale, utopie française ?

Trop lourde, trop complexe et trop instable, la fiscalité française est régulièrement pointée du doigt pour expliquer le manque d’attractivité du pays...

Elections à Moscou : l'affront russe

Elections à Moscou : l'affront russe

Les autorités moscovites pensaient profiter de l’été pour écarter discrètement les candidats libéraux aux élections de la Douma de Moscou. C’était sa...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message