Jean-Pierre Mustier lance son Spac

L'ancien patron d'Unicredit succombe lui aussi à la mode du Spac. C'est avec le concours de Tikehau Capital, Financière Agache et Diego De Giorgi que Jean-Pierre Mustier annonce le lancement d'une "Special purpose acquisition company" cotée à Amsterdam.

© Financial Times Live

L'ancien patron d'Unicredit succombe lui aussi à la mode du Spac. C'est avec le concours de Tikehau Capital, Financière Agache et Diego De Giorgi que Jean-Pierre Mustier annonce le lancement d'une "Special purpose acquisition company" cotée à Amsterdam.

Quelques mois seulement après l’annonce de son départ de l’italien Unicredit, Jean-Pierre Mustier rebondit déjà avec le lancement d’un Spac – un instrument financier destiné à permettre la réalisation d’acquisitions dans des secteurs définis, sans activité commerciale préalable – coté à la Bourse d’Amsterdam. Nommé Pegasus Europe, l’outil aura pour cible des sociétés européennes du secteur financier, notamment dans la gestion d’actifs, les fintech, les services financiers et l’assurance.

Pegasus Europe sera soutenu par Tikehau Capital, Diego de Giorgi, ancien banquier de Bank of America et Financière Agache, l’une des holdings de Bernard Arnault. Il pourra ainsi s’appuyer "sur l'expertise reconnue, la capacité à identifier des opérations et les capacités d'exécution de ses quatre sponsors". Ces derniers ont par ailleurs prévu d’investir un minimum de 10 % du montant qui sera levé lors de la cotation tout en déclarant "s’engager pour un montant important dans le cadre d'un contrat d'acquisition à terme". La taille des sociétés visées n’a, quant à elle, pas été révélée à ce stade. 

L’Europe voit les Spac prendre une place grandissante ces derniers mois. En France, en décembre dernier, Xavier Niel et Matthieu Pigasse lançaient leur véhicule d’acquisition avant que Tidjane Thiam, ex-président directeur général de Crédit Suisse, n’annonce le lancement du sien. Le Vieux Continent n’est encore qu’aux débuts de cette tendance, bien établie outre-Atlantique avec plus d’un tiers des introductions en Bourse sur le Nasdaq et le Nyse l’année dernière. Déjà d’autres projets sont à l’étude et démontrent l’intérêt pour ces véhicules d’investissement. 

David Glaser

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Qu'elles prennent la forme de rachats, de fusions, d'IPO ou de levées de fonds, les opérations sélectionnées dans ce dossier racontent une période de...

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Juin 2021, coup de tonnerre, le géant Altarea annonce l’entrée en négociations exclusives avec les actionnaires de l’ogre Primonial. L’ambition est cl...

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

Directeur général de SAP France depuis le début de l’année 2020, Frédéric Chauviré revient sur sa feuille de route et les grands chantiers de SAP en F...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l’IoT"

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l...

En charge du digital et des systèmes d’information du groupe Engie, Yves Le Gélard revient sur les effets de la crise sanitaire, la stratégie multi-cl...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte