Tikehau Capital élargit son spectre immobilier

A la suite à l’acquisition de Sofidy fin 2018, les actifs immobiliers gérés par Tikehau Capital ont bondi à 7,6 milliards d’euros. Et le groupe ne compte pas s’arrêter là.
Frédéric Jariel, directeur des activités immobilières de Tikehau Capital (©David Morganti)

A la suite à l’acquisition de Sofidy fin 2018, les actifs immobiliers gérés par Tikehau Capital ont bondi à 7,6 milliards d’euros. Et le groupe ne compte pas s’arrêter là.

« Tikehau Capital a réalisé ses premières transactions dans l’immobilier et ce secteur est important dans le développement du groupe. » Depuis l’arrivée début 2014 de Frédéric Jariel, l’auteur de cette phrase, les actifs gérés par Tikehau Capital dans l’immobilier sont passés de 80 millions à 7,6 milliards d’euros. Un volume dopé par l’acquisition fin 2018 de Sofidy.

Cette dernière gère 5,1 milliards d’euros constitués de plus de 4 200 actifs commerciaux et de bureaux, majoritairement situés au sein de grandes métropoles européennes. « Cette opération de croissance externe nous permet d’adresser une nouvelle catégorie d’investisseurs, explique Frédéric Jariel. Historiquement tourné vers les acteurs institutionnels et des particuliers fortunés, nous touchons désormais également une cible retail grand public. » Et le directeur des activités immobilières de poursuivre : « L’acquisition de Sofidy est née d’une complémentarité opérationnelle entre les deux groupes : une complémentarité sur la typologie des actifs et une complémentarité des équipes au niveau du sourcing et de la gestion des actifs. » En parallèle, Tikehau Capital a décidé d’accélérer ses investissements immobiliers value-added.

La stratégie du fonds TREO 2018

Le groupe a lancé en juin dernier un fonds paneuropéen ciblant toutes les classes d’actifs et offrant des opportunités de co-investissement à de grands investisseurs. « Nous avons réalisé un premier closing de 300 millions d’euros et espérons conclure le closing final fin novembre, détaille le directeur des activités immobilières. Nous pratiquons un effet de levier moyen de 60 % par investissement et regardons des dossiers dont la taille oscille entre 25 millions et 500 millions d’euros voire plus. Nous recherchons des TRI à deux chiffres et privilégions les pays où nous avons des bureaux, à savoir la France, la Grande-Bretagne, la Belgique, l’Espagne et l’Italie. »

Pour créer de la valeur, le fonds peut déployer différentes stratégies : celle, classique, consistant à acheter un immeuble avec des baux courts ou vacant, le recommercialiser puis le vendre ; une stratégie de développement pur, une autre de densification-changement d’usages, et une dernière centrée sur l’hôtellerie. Dans le cadre de cette dernière, Tikehau Capital a notamment concouru pour reprendre le groupe hôtelier français Maranatha. Son fonds value-added a d’ores et déjà conclu deux premiers investissements. « Nous avons noué un partenariat avec Bouygues Immobilier pour soutenir le réaménagement du site Charenton Bercy, précise Frédéric Jariel. Dans le cadre de cette opération mixte de 360 000 m² lauréate, nous avons cédé les entrepôts Escoffier à Bouygues Immobilier afin de permettre la réalisation de la première phase du programme. Puis le centre commercial Bercy 2 dont nous sommes propriétaires sera détruit pour terminer le réaménagement de la zone. Notre connaissance de la zone rend naturelle la constitution d’une joint-venture avec Bouygues Immobilier. »

Le deuxième investissement réalisé par le fonds Tikehau Real Estate Opportunity 2018 (TREO 2018) se situe quant à lui de l’autre côté de la Manche : le centre commercial Nicholsons. Localisé dans le centre-ville de Maidenhead, à 42 kilomètres à l'ouest du centre de Londres, il développe 17 650 mètres carrés sur un site d’environ 1,8 hectare et comprend 68 magasins. « Cet actif présente un fort potentiel de revalorisation car il entre dans une stratégie de revitalisation urbaine, souligne Frédéric Jariel. De plus, le site bénéficiera de la proximité de la gare qui sera desservie par la ligne Cross Rail à la fin de l'année. »

Si aucun chiffre n’est communiqué sur les objectifs de Tikehau Capital dans l’immobilier pour les années à venir, le secteur restera un moteur de croissance pour le groupe aux 22 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 4 décembre 2020

La veille urbaine du 4 décembre 2020

Les fédérations du commerce qui dénoncent la décision de reporter les soldes, Pierre Ducret qui succède à Gilbert Emont à la direction de l’Institut P...

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Un mois après l’annonce de son départ de Paref, Antoine Onfray a pris les fonctions de CFO Group chez Tikehau Capital. Retour sur son parcours.

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Le ministère chargé du Logement a mis en ligne une carte interactive des loyers moyens afin de palier au manque d’informations dans les petites villes...

La veille urbaine du 3 décembre 2020

La veille urbaine du 3 décembre 2020

Un budget de 2,7 Mds€ pour l'Anah en 2021, BNP Paribas REIM qui acquiert l'ensemble « Ilot 4B » à Euronantes, Antoine Onfray nommé CFO de Tikehau Capi...

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte