Thoma Bravo prêt à acquérir Talend pour 2,4 milliards de dollars

Le franco-américain Talend, spécialiste de l’intégration de données cloud, a approuvé, le 10 mars, un protocole d’accord pour l’offre d’achat à 66 dollars par action envisagée par le fonds américain Thoma Bravo.

Le franco-américain Talend, spécialiste de l’intégration de données cloud, a approuvé, le 10 mars, un protocole d’accord pour l’offre d’achat à 66 dollars par action envisagée par le fonds américain Thoma Bravo.

L’opération pourrait faire entièrement basculer la société dans le giron américain. Le fonds d’investissement Thoma Bravo propose d’acquérir Talend au cours d’une OPA. Le prix proposé, de 66 dollars par action, représente une prime de 29 % par rapport au cours de l’action le 9 mars à la veille de l’annonce et valorise la scale-up à près de 2,4 milliards de dollars. 

Le conseil d’administration de Talend a unanimement approuvé le protocole d’accord et prévu de domicilier la société aux Pays-Bas. Une relocalisation qui ne devrait pas modifier l’activité française qui représente 16 % des ventes et plus d’un quart des 1 400 collaborateurs. L’introduction au Nasdaq, cinq ans plus tôt, avait déjà entraîné le départ du board aux États-Unis. 

Une opération prévue pour le troisième trimestre

L’accord conclu prévoit un "go-shop" de trente jours, période durant laquelle le board de Talend aura la possibilité d’étudier ou de rechercher des offres alternatives. Si au cours de cette période, qui prendra fin le 10 avril, la société choisissait de se tourner vers une autre offre, la rupture du protocole induirait une compensation de 47,9 millions de dollars en faveur de Thoma Bravo. Une fois la date expirée, le fonds entend acquérir, avec l’appui du conseil d’administration, au moins 80 % des titres ordinaires de Talend.

Cependant, cette période n’est pas le seul paramètre retardant l’opération. L’américain devra en effet se soumettre aux étapes réglementaires habituelles et notamment au contrôle des investissements de plus en plus renforcé. L’accord des autorités pourrait notamment être subordonné à la continuité de l’activité sur le sol français. Thoma Bravo, qui entend passer ces contrôles sans encombre, espère boucler l’opération au cours du troisième trimestre 2021. Talend deviendrait officiellement une participation de Thoma Bravo Fund XIV, clos à 22,8 milliards de dollars en octobre dernier.

Poursuite de la transition vers le cloud

La finalisation de cette opération permettrait à Talend de continuer "à investir dans sa transition vers le cloud et dans des produits adaptés à l’évolution des besoins des clients en matière de données" indique le communiqué. La nouvelle PDG et ex-chief revenue officer, Christal Bemont, rappelle que les "douze derniers mois ont souligné l’importance de la transformation numérique" un paramètre que la société entend bien prendre en compte afin de poursuivre son développement.

David Glaser

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Président de Saur depuis un an et demi, Patrick Blethon déroule son plan stratégique. Au menu : s’internationaliser, se rapprocher de ses clients et s...

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Le fonds de capital-risque indépendant, sponsorisé par la holding de François Pinault Artémis, mise sur les entreprises françaises et européennes qui...

La renaissance de la foodtech

La renaissance de la foodtech

L’année 2020 aura été une année record pour l’écosystème des foodtech européennes. Celles-ci atteignent un niveau de deals de 2,7 milliards d’euros....

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Contrairement à ce que le premier confinement du printemps 2020 laissait présager, la crise du Covid a été une fois de plus un révélateur de la formid...

Vincent Rouaix, le conquistador

Vincent Rouaix, le conquistador

Le PDG d’Inetum, entreprise spécialisée dans les services informatiques, a mené 38 acquisitions depuis son arrivée en 2009. À la tête d’un groupe qui...

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

Alors que le débat autour de la levée des brevets sur les vaccins s’intensifie et que Joe Biden comme Emmanuel Macron y seraient favorables, Aurore Si...

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

Avocat aux barreaux de Paris, Barcelone, Madrid et New York, Emeric Lepoutre travaillait chez Gide lorsqu’il a été approché par l’un de ses clients po...

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

Le bureau parisien de White & Case a développé au cours de ces dernières années une expertise de pointe sur les opérations complexes. Du LBO large...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte