Thibault Lanthier (MonDocteur.fr) : « La prise de rendez-vous en ligne n’est que l’un des nombreux services que nous proposons »

Lancée en 2013, MonDocteur.fr permet de prendre un rendez-vous médical directement en ligne. La start-up vient de lever 12 millions d’euros auprès de son actionnaire unique Doctissimo. Thibault Lanthier, cofondateur et directeur général de la plate-forme revient sur ce partenariat.

Lancée en 2013, MonDocteur.fr permet de prendre un rendez-vous médical directement en ligne. La start-up vient de lever 12 millions d’euros auprès de son actionnaire unique Doctissimo. Thibault Lanthier, cofondateur et directeur général de la plate-forme revient sur ce partenariat.

Décideurs. Pouvez-vous nous résumer l’histoire de MonDocteur.fr ? 

Thibault Lanthier. Avec Nicolas Klein et Benoît Brassin, nous avons fondé MonDocteur.fr en 2013. Depuis, la croissance du site est impressionnante. Nous enregistrons un million de prises de rendez-vous chaque mois et 4 500 professionnels de la santé nous font déjà confiance. L’objectif est d’équiper 20 % des cabinets médicaux français d'ici à 2018, et de gérer dix millions de rendez-vous mensuels à partir de la fin de l’année 2016. Nous voulons devenir le leader de la prise de rendez-vous médicaux sur Internet et, pour cela, nous nous sommes associés à Doctissimo, filiale de Lagardère Active. 

 

Décideurs. Justement depuis 2014 Lagardère Active, propriétaire de Doctissimo, est actionnaire majoritaire de la société. Quelles synergies ce partenariat a-t-il créées ?

T. L. Ce partenariat exclusif nous donne les moyens de nos ambitions. Doctissimo est le premier portail d’information médicale en France. Il jouit d’une renommée incroyable chez les patients, pourtant, très peu de praticiens l’utilisent. En nous associant à cet outil, nous voulions rapprocher médecin et patient. Doctissimo est notre unique actionnaire pour le moment, et c’est un choix. Bien sûr nous ne sommes pas fermés à d’autres sources de financement, mais tout est plus simple et rapide avec un actionnaire unique. Cela permet de définir une vision commune, sur le long terme, bien plus facilement qu’avec une pléiade d’investisseurs. Le marché français est en plein essor et malgré notre développement rapide, seuls 2 % des médecins sont équipés de la prise de rendez-vous en ligne … Et nous nous nous partageons ce faible pourcentage avec nos concurrents.

 

 

Décideurs. Au-delà du soutien financier, de plus en plus de fonds prennent un rôle de business partners vis-à-vis de leurs cibles. Est-ce la position de Lagardère ?

T. L. Nous ne voulions pas d’un acteur classique de l’investissement, qui nous aurait épaulé trois ou quatre ans, puis aurait fini par revendre ses parts dès retour sur investissement. Lagardère a permis la mise en place d’une vision à moyen terme, afin que MonDocteur.fr puisse devenir un acteur pérenne du marché de la prise de rendez-vous sur Internet. 

Ainsi, nous avons lancé une stratégie de verticalisation afin de mieux maîriser la chaîne de la valeur. Pour l’instant, nous produisons davantage de valeur en France que nous pourrions en produire à l’étranger, car les systèmes de santé sont très différents d’un État à l’autre. 

Cette stratégie de verticalisation peut s’avérer lucrative, mais il est rare qu’un fonds en permette la mise en œuvre. En effet, elle demande un investissement sur une longue période et pas sur du court terme. Avec un fonds classique, nous aurions eu beaucoup de mal à faire adopter une telle stratégie de développement, mais Lagardère nous a totalement soutenus. Aujourd’hui le groupe est un conseil. Il nous assiste et nous accompagne, mais le management de MonDocteur.fr conserve une totale indépendance. 

 

Décideurs. Le groupe Lagardère vient d’investir 12 millions d’euros supplémentaires. Dans quel objectif ? 

T. L. À défaut d’un déploiement à l’international, nous souhaitons développer le service sur tout le territoire national. Les 23 bureaux que nous avons ouverts dans toute la France nous permettent un accompagnement « hyper personnalisé » des cabinets partenaires. Mais tout cela coûte cher. Comme la stratégie de verticalisation que nous avons choisi de mettre en place. En effet, pour conserver le lead sur le marché et répondre aux attentes des praticiens et des patients, il nous faut constamment enrichir notre logiciel de nouvelles innovations. La prise de rendez-vous en ligne n’est que l’un des nombreux services que nous proposons. Récemment nous avons par exemple mis au point une fonctionnalité de liste d’attente, permettant au patient d'être prévenu lorsqu'un créneau de consultation se libère dans l'agenda de son praticien. Il s'agit d'une fonctionnalité exclusive que nous mettrons en ligne dans le courant du mois de mai. 

 

 

Propos recueillis par Hania Aït-Taleb 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Legrand rachète le spécialiste de la maison connectée Netatmo

Legrand rachète le spécialiste de la maison connectée Netatmo

Pour la première fois de son histoire, le fabricant de matériel électrique français reprend 100 % du capital d’une start-up technologique.

CNP Assurances : la fidélité d’Antoine Lissowski enfin récompensée

CNP Assurances : la fidélité d’Antoine Lissowski enfin récompensée

À 62 ans, Antoine Lissowski accède au poste tant convoité de directeur général du leader français des secteurs de l’assurance-vie et de l’assurance. P...

Le match : Paris vs Londres

Le match : Paris vs Londres

En concurrence pour la place de première ville européenne, Londres et Paris n’en finissent pas de s’affronter. Tech, finance, fiscalité, immobilier… T...

Le président d’Arthur Loyd cède la majorité du groupe

Le président d’Arthur Loyd cède la majorité du groupe

Arthur Loyd a signé avec le fonds Vespa Capital un LBO qui associe une trentaine de ses cadres dirigeants et Daniel Dorchies, son président. Ce dernie...

Fin d'année morose pour la promotion

Fin d'année morose pour la promotion

Avec un recul de 17,3 % sur un an, le secteur de la promotion connait une année relativement morose. En cause, la baisse des ventes aux ménages et des...

Emma Evans (HSBC France) : « La gestion du risque de criminalité financière est au cœur notre stratégie »

Emma Evans (HSBC France) : « La gestion du risque de criminalité financière est au cœur notre straté...

La sécurité bancaire est plus importante que jamais pour HSBC. Emma Evans expose les enjeux de conformité pour la banque et nous explique comment alle...

Bouygues remporte un contrat autoroutier en Australie

Bouygues remporte un contrat autoroutier en Australie

Un groupement d’entreprises associant Lendlease, Samsung et Bouygues a remporté un contrat portant sur la conception et la construction de deux tunnel...

Tikehau s'offre ACE Management pour 6,5 M€

Tikehau s'offre ACE Management pour 6,5 M€

Le gérant d'actifs se développe dans l'investissement dédié aux secteurs de l'aéronautique, de la défense, de la sécurité et du maritime.

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message