Le bureau, élément-clé de l'empowerment au féminin ?

L’expérience du confinement a confirmé que femmes et télétravail ne faisaient pas toujours bon ménage. Et si, demain, "le bureau" s’imposait comme un élément-clé de l’empowerment au féminin ?

L’expérience du confinement a confirmé que femmes et télétravail ne faisaient pas toujours bon ménage. Et si, demain, "le bureau" s’imposait comme un élément-clé de l’empowerment au féminin ?

C'est une conséquence méconnue du confinement : le télétravail creuse les inégalités hommes-femmes. D’après une enquête menée par Ipsos pour la Chaire pour l’entrepreneuriat des femmes de Sciences Po, les mères d’enfants de moins de 10 ans ont déclaré une augmentation de 85% du temps dévolu à leur progéniture. Elles ont, en moyenne, alloué quotidiennement 6,1 heures aux tâches liées à l’éducation et au soin des enfants contre 3,3 heures précédemment. Chez les hommes, la hausse a été moins marquée, passant de 3,3 à 4,7 heures.  

Baisse de salaire

Pourtant, le travail à ­domicile constitue un levier pour accroître la présence des mères au sein de la population active. Une enquête, conduite en Allemagne par Sarra Ben Yahmed et ses collègues du Centre pour la recherche économique européenne de Mannheim, constate une augmentation du contrat horaire et du salaire mensuel des mères travaillant depuis chez elles. Néanmoins, cet effet émancipateur trouve rapidement ses limites. Contrairement à leurs homologues masculins, les femmes ne connaissent pas de hausse de salaire horaire lorsqu’elles adoptent le travail à domicile en restant chez le même employeur. Cela semble suggérer qu’elles disposent d’un pouvoir de négociation plus faible, signe peut-être de la persistance "de préjugés de genres quant aux motifs du télétravail et aux attentes de productivité"

Savoir et faire savoir

D’autres enjeux requièrent toute l’attention des entreprises pour que travail à distance rime véritablement avec émancipation. Comme le fait observer Anne Boring, qui dirige la Chaire pour l’entrepreneuriat des femmes, "le développement des compétences au travail passe en grande partie via les échanges informels" que le télétravail supprime. Pour des femmes qui souffrent déjà d’un inégal accès à la formation professionnelle, le télétravail pourrait représenter un frein supplémentaire à leur montée en compétences et à leur carrière.  

L’invisibilité induite par le télétravail risque de s’ajouter "aux normes de genre qui font que les femmes se mettent moins souvent en avant"

Il soulève aussi la question de la visibilité. Une étude, menée en 2015 auprès des employés des call centers d’une agence de voyage chinoise, a dévoilé un taux de promotion moins important parmi le groupe de volontaires en télétravail. À long terme, cette tendance à récompenser les personnes les plus visibles car présentes dans les locaux pourrait s’avérer "fatale pour les femmes". Anne Boring craint ainsi que l’invisibilité induite par le télétravail ne s’ajoute "aux normes de genre qui font que les femmes se mettent moins souvent en avant, en moyenne"

Apprendre le leadership sur le terrain

Le télétravail s’avère également peu propice au networking. Or, remarque Emmanuelle Gagliardi, experte en mixité à l’initiative de l’agence ­Connecting Women, "les femmes, à l’inverse des hommes, consacrent peu de temps à développer leur réseau". C’est précisément pour lever ce type d’obstacles que les ­entreprises ont récemment multiplié les dispositifs à destination des femmes. 

Sessions de mentoring, modules de coaching, parcours de formation : les outils ne manquent pas pour les accompagner autour de problématiques telles que la confiance en soi, la prise de parole en public ou encore le charisme. La généralisation annoncée du télétravail devra inciter à inclure de nouvelles thématiques. Car, l’empowerment au féminin passera aussi par le bureau : c’est en s’y rendant que les femmes affirmeront leur leadership.

Marianne Fougère

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Futur du travail: ce qui va changer

L’expérience du confinement marquera durablement les esprits et le monde de l’entreprise. Elle a bouleversé la vision traditionnelle du
Sommaire Comment la crise bouleverse les relations de travail Les contours des bureaux de demain se précisent B.Frankiel (Giphar) : "La crise fait de la fonction RH le moteur de l’accélération" Jean-François Ode (Aviva) : « Le télétravail génère de la monotonie que nous combattons » Près de 7 cadres sur 10 prêts à partir vivre au vert
Recrutement : comment éviter les erreurs ?

Recrutement : comment éviter les erreurs ?

Découvrez 4 astuces pour éviter les erreurs lors d’un recrutement stratégique. Fiche de poste, CV, présélection, soft skills… Voici ce qu’il faut sav...

Kramer Levin nomme une associée en droit social

Kramer Levin nomme une associée en droit social

Counsel chez Kramer Levin depuis presque trois ans, Clémentine de Guillebon accède à l’association au sein du département droit social de l’enseigne i...

F. Bénichoux (Better Human) : "Il est impératif aujourd’hui de chiffrer le bilan humain d’une entreprise"

F. Bénichoux (Better Human) : "Il est impératif aujourd’hui de chiffrer le bilan humain d’une entrep...

Quantifier la gestion du capital humain, nouvel impératif pour les entreprises ou douce folie ? Dans le cadre de la RSE le constat est là : il est plu...

Lusis Avocats, cabinet spécialisé en droit du travail,  annonce l’association de Gaïa Sanchez

Lusis Avocats, cabinet spécialisé en droit du travail, annonce l’association de Gaïa Sanchez

A l’heure de son 10ème anniversaire, le cabinet nomme Gaïa Sanchez en qualité d’associée.

La tech se toque des politiques

La tech se toque des politiques

Anciens ministres et hauts fonctionnaires sont dans le viseur des grands groupes de la tech qui recrutent de plus en plus ce type de profil. Un mariag...

Coralie Rachet, managing director du cabinet Robert Walters en France, est nommée à la tête de Walters People France

Coralie Rachet, managing director du cabinet Robert Walters en France, est nommée à la tête de Walte...

Le Groupe Robert Walters a annoncé la nomination de Coralie Rachet en tant que Managing Director France de Robert Walters et Walters People en France.

Double nomination en droit social au sein du bureau toulousain de Vaughan Avocats

Double nomination en droit social au sein du bureau toulousain de Vaughan Avocats

Avec la cooptation de Laure Dubet et de Pauline Carrillo, le cabinet entend proposer une offre complète aux entreprises françaises et internationales.

Sandrine Wetter (Teleperformance)  "Digitaliser sans perdre les relations humaines”

Sandrine Wetter (Teleperformance)  "Digitaliser sans perdre les relations humaines”

Tout juste reconnu comme l'un des 25 meilleurs employeurs dans le monde en 2021 par Fortune et Great Place to Work®, Teleperformance est le leader mon...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte