Sylvain Montcouquiol (URW) : "Même le président du directoire travaille dans un open space !"

Unibail-Rodamco-Westfield (URW), leader coté de l’immobilier commercial, compte 3 000 collaborateurs. Sylvain Montcouquiol, DRH du groupe, raconte comment la crise est venue remettre en question l’organisation du travail, permettant de développer une culture fondée sur la confiance et la responsabilisation et de renforcer la raison d’être de l’entreprise : " Reinvent being together".

Unibail-Rodamco-Westfield (URW), leader coté de l’immobilier commercial, compte 3 000 collaborateurs. Sylvain Montcouquiol, DRH du groupe, raconte comment la crise est venue remettre en question l’organisation du travail, permettant de développer une culture fondée sur la confiance et la responsabilisation et de renforcer la raison d’être de l’entreprise : " Reinvent being together".

Décideurs. Vous êtes créateurs de lieux de vie. Comment vous êtes-vous adapté aux nouveaux modes de travail en distanciel ?

Sylvain Montcouquiol. La crise a démontré que le travail à distance offre une flexibilité aux collaborateurs en matière d’organisation professionnelle et personnelle. La généralisation du télétravail nous a permis de faire évoluer notre culture de travail et nos pratiques de management, de leadership. Nous y avons vu une formidable opportunité de responsabiliser davantage nos collaborateurs, et de passer d’une culture orientée process à une culture du résultat.

En parallèle, nous avons renforcé la qualité de notre expérience en présentiel. Nous sommes convaincus de la nécessité d’être ensemble, physiquement réunis. En présentiel, chacun peut apporter ce qu’il a de meilleur à travers les échanges, la spontanéité, la confrontation des idées, le partage d’émotions. Nous avons repensé nos espaces de travail, d’objets statutaires qui sont devenus des objets de création. Nous avons réinventé le vivre ensemble au service de notre performance.

"Il n’a jamais été question de mettre en place cette flexibilité afin de réduire l’espace de travail des salariés"

Quels dispositifs avez-vous mis en place concernant le télétravail ?

Revenir au monde d’avant était impensable. Dès le printemps 2021, avant la sortie de crise, un accord mondial de fonctionnement hybride trois plus deux a été conclu avec le soutien des instances représentatives du personnel. Chaque collaborateur peut donc télétravailler jusqu’à deux jours par semaine, de manière très flexible, en concertation avec son manager. Cette nouvelle organisation s’est mise en place avec fluidité et les collaborateurs apprécient cette flexibilité, mais sans nécessairement l’utiliser à plein, Nous avons d’ailleurs d’excellents taux de retour au travail en présentiel.

Ces nouveaux modes de travail se concrétisent-ils par un réaménagement des bureaux ?

En effet, il nous a semblé essentiel d’accompagner cette évolution par une refonte de notre espace de travail. Pourquoi venir travailler au bureau quand on peut travailler depuis chez soi ? Une question que nous nous sommes posés pour donner du sens au "travailler ensemble" et pour donner l’envie aux collaborateurs de se retrouver. Nous avons créé un lieu qui nous ressemble et nous rassemble. Un espace flexible à 60 %, complètement ouvert, est venu remplacer l’open space classique. Les bureaux fermés n’existent plus et cela vaut également pour la direction. Même le président du directoire travaille dans un open space ! Nous avons multiplié les "postes alternatifs" de travail : espaces lounges, tables hautes, assises "face aux vue", table d’hôte, phone boxes, agora, alcôves. Ce qui est remarquable c’est d’avoir mis en place le flex office sans réduire le nombre de mètres carrés, ni chercher à optimiser les coûts de gestion du parc immobilier. Les bureaux ont été repensés au profit de l’expérience collaborative. Tout est imaginé afin que les équipes soient "énergisées" en revenant au travail. Au cœur du bâtiment, un " foyer", le coworking café, permettra de prendre un petit-déjeuner, un café ou d’organiser des afterworks. Modulable, il sera attenant à notre Académie de formation qui permet d’organiser des événements de formation, des prises de parole ou des séminaires internes. Enfin, une salle de sport permettra aux collaborateurs qui le souhaitent de se dépenser entre 12 et 14 heures.

Comment percevez-vous l’évolution de la fonction RH au sortir de cette crise ?

Dans quelques années, nous pourrons dire avec fierté : j’y étais, j’étais RH durant la Covid-19 ! Par la force des choses, nous avons été placés au cœur de la gestion de la crise sanitaire. Du jour au lendemain, le télétravail s’est imposé. Il nous a fallu apprendre à faire fonctionner cette nouvelle organisation hybride, à suivre les équipes à distance, à gérer les problématiques d’isolement et préserver le lien social. L’organisation du retour au bureau, les protocoles sanitaires, les reconfinements… Nous avons gagné en rapidité d’exécution. Les questions du sens et de la responsabilisation des collaborateurs sont devenues centrales. La fonction RH est sortie renforcée de cette crise et prouve une nouvelle fois son rôle crucial dans la performance de l’entreprise.

Propos recueillis par Marie-Hélène Brissot et Elsa Guérin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Lusis Avocats, cabinet spécialisé en droit du travail,  annonce l’association de Gaïa Sanchez

Lusis Avocats, cabinet spécialisé en droit du travail, annonce l’association de Gaïa Sanchez

A l’heure de son 10ème anniversaire, le cabinet nomme Gaïa Sanchez en qualité d’associée.

La tech se toque des politiques

La tech se toque des politiques

Anciens ministres et hauts fonctionnaires sont dans le viseur des grands groupes de la tech qui recrutent de plus en plus ce type de profil. Un mariag...

Coralie Rachet, managing director du cabinet Robert Walters en France, est nommée à la tête de Walters People France

Coralie Rachet, managing director du cabinet Robert Walters en France, est nommée à la tête de Walte...

Le Groupe Robert Walters a annoncé la nomination de Coralie Rachet en tant que Managing Director France de Robert Walters et Walters People en France.

Double nomination en droit social au sein du bureau toulousain de Vaughan Avocats

Double nomination en droit social au sein du bureau toulousain de Vaughan Avocats

Avec la cooptation de Laure Dubet et de Pauline Carrillo, le cabinet entend proposer une offre complète aux entreprises françaises et internationales.

Sandrine Wetter (Teleperformance)  "Digitaliser sans perdre les relations humaines”

Sandrine Wetter (Teleperformance)  "Digitaliser sans perdre les relations humaines”

Tout juste reconnu comme l'un des 25 meilleurs employeurs dans le monde en 2021 par Fortune et Great Place to Work®, Teleperformance est le leader mon...

Droit social : Seban & Associés coopte un associé

Droit social : Seban & Associés coopte un associé

Arrivé en septembre 2020 chez Seban & Associés en tant que directeur du pôle droit social, Benoît Roseiro est désormais membre de l’association du...

Quel avenir pour le management de transition ?

Quel avenir pour le management de transition ?

Louis Dupont est la concrétisation d’expertises et de valeurs communes sur la manière d’aborder les missions de management de transition. La vocation...

L. Valot (First Group) : "Le learning doit oser, innover et se challenger"

L. Valot (First Group) : "Le learning doit oser, innover et se challenger"

La formation doit désormais répondre à la fois aux enjeux du business et aux besoins des collaborateurs. De ce constat est né l’Institut des Métiers d...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte