Swile, anciennement Lunchr, lève 70 millions d’euros

Le spécialiste de la dématérialisation de tickets-restaurant, Lunchr, rebaptisé Swile pour l’occasion, lève 70 millions d’euros auprès d’Index Ventures, Idinvest et Bpifrance. Une opération qui financera la mise en place de nouveaux services ainsi que son expansion à l’international.

Le spécialiste de la dématérialisation de tickets-restaurant, Lunchr, rebaptisé Swile pour l’occasion, lève 70 millions d’euros auprès d’Index Ventures, Idinvest et Bpifrance. Une opération qui financera la mise en place de nouveaux services ainsi que son expansion à l’international.

Swile annonce avoir bouclé, avant le confinement, une levée de fonds, en série C, de 70 millions d’euros. Cette opération est financée à 90 % en fonds propres par Index Ventures, Idinvest et Bpifrance, qui signe son entrée au capital de la start-up. Daphni et Kima Ventures, sortent à cette occasion. Les sept millions de financement non-dilutifs restants sont apportés par BNP Paribas et Bpifrance. Conséquence logique pour une entreprise qui a rapidement fait ses preuves et réalise un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros par an. La carte embarquant les titres-restaurants développée par Swile a convaincu 8 000 entreprises et compte aujourd’hui 210 000 utilisateurs. "Nous avons conquis 7% du marché en deux ans, ce qui montre qu’on a su adresser la totalité du marché", se réjouit Loïc Soubeyrand, fondateur de la start-up. 

Place à la diversification…

"Nous avons toujours eu vocation à gérer la totalité des avantages salariés, intégrés à une seule et unique carte", rappelle Loïc Soubeyrand. C’est dans cette optique de diversification que l’entreprise a, en mars, changé de nom, pour sortir de la case déjeuner. L’offre de Swile sera donc étoffée de titres-cadeaux dès la rentrée et de titres-mobilité d’ici la fin de l’année. La conquête de ces nouveaux marchés sera surement plus rapide car, "contrairement aux titres-restaurants, on part déjà avec une base de 8 000 clients qui peuvent être intéressés par ces nouvelles activités", poursuit le fondateur. Dans ces dernières, Swile vise 20 % de parts de marché d’ici trois ans.

Swile compte aussi développer des services collaboratifs, adaptés à la vie en entreprise et qui permettraient, entres autres, d’échanger entre collègues, d’organiser facilement des cagnottes ou encore de prévoir des rendez-vous d’équipe. La start-up s’inspire ici de solutions déjà existantes, comme Lydia ou Leetchi, mais compte les adapter aux besoins de l’entreprise. De plus, "notre idée est de lutter contre l’hétérogénéité des solutions en centralisant les usages sur notre plateforme", précise Loïc Soubeyrand.

… et à l’internationalisation

La levée de fonds servira également à démarrer l’exportation de sa solution à l’étranger. Cela commencera par le Brésil qui est "le marché numéro 1 mondial du titre-restaurants, un marché cinq fois plus important que la France, où l’on pourra rapidement déployer également notre offre dédiée à l’engagement collaborateurs", explique Loïc Soubeyrand. Après avoir ouvert son bureau au Brésil, Swile se tournera vers d’autres marchés, même si "seulement 33 pays dans le monde disposent [de titres-restaurants] et ils sont principalement latins. Et même dans ces pays-là, cela concerne peu d’entreprises – 25% en France !"

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

RGPD : Adequacy bénéficie d’une levée de fonds de 1,2 million d’euros

RGPD : Adequacy bénéficie d’une levée de fonds de 1,2 million d’euros

Infhotep réalise une importante augmentation de capital pour le secteur de la legaltech, dont la finalité est de permettre à sa solution de mise en co...

La plateforme d’IA Bloom signe un partenariat avec Dassault Systèmes

La plateforme d’IA Bloom signe un partenariat avec Dassault Systèmes

Bloom poursuit son développement en réalisant une nouvelle levée de fonds de 11 millions d’euros et scelle un partenariat stratégique avec Dassault Sy...

Quels espoirs de traitements contre la Covid-19 ?

Quels espoirs de traitements contre la Covid-19 ?

Alors que la campagne de vaccination bat son plein, l’arsenal thérapeutique reste limité contre la Covid-19. Si aucun traitement n’a encore été valid...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

A. Guehennec (Saur) : "La cybersécurité, c’est un peu le jeu du gendarme et du voleur !"

A. Guehennec (Saur) : "La cybersécurité, c’est un peu le jeu du gendarme et du voleur !"

Comment le digital peut-il répondre aux enjeux climatiques et, par exemple, participer à la protection de l’eau ? C’est le pari ambitieux du projet me...

Thomas Strüngmann, son investissement dans BioNTech l'a rendu milliardaire

Thomas Strüngmann, son investissement dans BioNTech l'a rendu milliardaire

Investir dans BioNTech avant la pandémie rapporte gros. Ce n'est pas Thomas Strüngmann qui dira le contraire. Le vaccin anti-covid développé par la fi...

Skema Business School et Mines ParisTech lancent une formation certifiante en data science et IA for business

Skema Business School et Mines ParisTech lancent une formation certifiante en data science et IA for...

Skema Business School et Mines ParisTech / PLS Executive Education s’associent dans la création d’un programme de formation en ligne certifiant en dat...

Mirakl, la révolution du e-commerce

Mirakl, la révolution du e-commerce

Le spécialiste des logiciels de création de marketplaces est leader dans son secteur. Une réussite française que son cofondateur et CEO explique par u...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte