Susanne Klatten, plus qu’une héritière

La femme la plus riche d’Allemagne descend d’une lignée d’industriels. Mais elle ne se contente pas de jouir de sa fortune. Elle sait aussi agir pour faire fructifier son empire. Dernière décision en date, orienter BMW vers l’électrique.

La femme la plus riche d’Allemagne descend d’une lignée d’industriels. Mais elle ne se contente pas de jouir de sa fortune. Elle sait aussi agir pour faire fructifier son empire. Dernière décision en date, orienter BMW vers l’électrique.

La saga de la famille Quandt débute à la fin du XIXe siècle, période durant laquelle le patriarche, Emil, construit une importante firme textile. Son fils Gunther reprend le flambeau et transforme le groupe en véritable conglomérat, notamment grâce à l’acquisition de parts dans BMW. Chez les Quandt, deux règles sont de mise : l’affaire familiale doit grandir et les descendants doivent en garder le contrôle. Le fils de Gunther, Herbert, retient ces préceptes et transfère un groupe en bonne santé à sa femme Johanna qui, à sa mort en 2015, laisse le contrôle à ses deux enfants : Stefan et Susanne. Cette dernière possède notamment 19,2% de BMW mais aussi des parts dans SGL Carbon. De quoi lui donner une fortune estimée à près de 17 milliards d’euros en 2018.

Personnalité publique malgré elle

Une telle somme ne lui fait pourtant pas perdre la tête et basculer dans les rangs des « fils de » jetsetteurs. Chez les Quandt l’éducation met l’accent sur la sobriété et la volonté de ne pas faire parler de soi. Pourtant, malgré elle, Susanne, devenue Klatten après son mariage, devient un personnage médiatique. En 1978, alors qu’elle n’a que 16 ans, la police déjoue une tentative d’enlèvement. En 2010, la milliardaire fait la Une des journaux en attaquant publiquement Helg Sgarbi, son amant. Ce gigolo suisse a tenté de lui extorquer des millions d’euros en menaçant, notamment de publier des vidéos compromettantes. Elle obtient gain de cause et le maître chanteur termine sa carrière derrière les barreaux.

Lumière sur le passé

Mais Susanne Klatten n’est pas qu’une personnalité connue dans les rubriques « faits divers ». Loin de se contenter du rôle d’héritière, elle a décidé de faire la lumière sur le passé sombre du groupe durant le troisième Reich. Elle et son frère ont commandé à des historiens un documentaire sans concession sur le rôle de la famille Quandt pendant la seconde guerre mondiale. Ce qui donne naissance en 2007 au documentaire « Le silence des Quandt ». Celui-ci est accablant : exploitation de prisonniers de camps de concentration, participation active à « l’aryanisation de l’économie » et soutien actif au régime nazi. Magda Goebbels, épouse du ministre de la Propagande, fut également la première femme de Gunther Quandt. L’héritière assume et n’élude plus le rôle de sa famille, pendant longtemps resté tabou. Une tâche difficile qui lui doit plus de respect que d’opprobre de la part de ses concitoyens. L’initiative a également poussé plusieurs entreprises allemandes, notamment Hugo Boss, à rendre public leur sombre passé.

Femme d’action

Loin de se consacrer uniquement au travail de mémoire, Susanne Klatten est avant tout une femme d’affaires avisée. En 2010, elle étend l’empire familial en prenant le contrôle de la société de chimie Altana. Elle suit également de très près la situation de BMW. Son père a redressé le constructeur, sa mission est pour elle sacrée : ne pas laisser la firme de Munich dépérir. C’est ainsi qu’à l’été 2019 elle frappe du poing sur la table et se sépare d’Harald Kruger qui, depuis 2015, était à la tête du groupe. Celui-ci, désormais remplacé par Oliver Zipse, a décidé de diminuer les investissements dans les véhicules hybrides et électriques. Une faute impardonnable à l’heure des nouvelles réglementations et de la prise de conscience écologique. La stratégie aurait pu mettre en péril l’avenir du groupe sur le moyen terme, d’autant plus que de nombreux spécialistes de l’électrique sont partis chez les concurrents, notamment Mercedes et Volkswagen. Inacceptable pour cette mère de famille qui souhaite transmettre à ses trois enfants un empire industriel plus performant que lors de son arrivée.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Fortunes 100, leçons de réussite

Les 100 premières fortunes : France, Europe, International.
Sommaire Giovanni Ferrero, focus sur le patron de Nutella Amancio Ortega, le roi d'Espagne Dietrich Mateschitz, l'énergique Pony Ma, l'omniprésent Jeff Bezos, le prophète du e-commerce Carlos Slim Helu, le conquistador Aliko Dangote, Saga Africa Abigail Johnson, la discrète Petr Kellner : le roi des chèques
Jean-Pierre Mustier, le directeur général d’UniCredit démissionne

Jean-Pierre Mustier, le directeur général d’UniCredit démissionne

Après quatre ans passés à la tête de la banque italienne UniCredit, qu’il a redressé d’une main de maître, le français Jean-Pierre Mustier met fin à s...

Clément Bertholet (DGE) : "Avec la crise, nous devenons un guichet de recours"

Clément Bertholet (DGE) : "Avec la crise, nous devenons un guichet de recours"

Même si la vague de défaillances attendue en 2020 n’a pas eu lieu, les conséquences de la pandémie sur l’économie française ne sont pas négligeables....

FDJ, Loxam et Dassault System récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

FDJ, Loxam et Dassault System récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

Jeudi 26 novembre étaient décernés les prix pour les meilleures opérations financières 2019 par le Club des Trente. Cette année, ce sont la Française...

Les enjeux de la notation financière au regard de la crise sanitaire

Les enjeux de la notation financière au regard de la crise sanitaire

Alors que certains secteurs commençaient à récupérer du premier confinement, les conséquences de la deuxième vague de Covid-19 inquiètent. Parce que l...

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Alors que la crise sanitaire se prolonge, comment juger les mesures économiques et budgétaires mises en œuvre pour tenter de circonscrire ses effets ?...

F. Hammouche (La Carac) : "Nous restons très sélectifs dans nos choix d’investissement"

F. Hammouche (La Carac) : "Nous restons très sélectifs dans nos choix d’investissement"

L'arrivée imminente d'un vaccin contre la covid-19 semble avoir plongé les investisseurs dans une douce euphorie. Fabrice Hammouche, Directeur des inv...

B. Boumaza (Accor) : "Un hôtel est aussi un abri"

B. Boumaza (Accor) : "Un hôtel est aussi un abri"

Premier groupe hôtelier en Europe, Accor a été très sévèrement touché par la crise sanitaire qui a frappé de plein fouet le secteur du tourisme. Besma...

2MX Organic : la nouvelle aventure de Niel et Pigasse

2MX Organic : la nouvelle aventure de Niel et Pigasse

Les deux hommes d’affaires s’allient à l’entrepreneur Moez-Alexandre Zouari pour créer un spécialiste de la consommation responsable en France et en E...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte