Subprimes : l’addition est salée pour les banques

Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil Boston Consulting Group (BCG), les institutions bancaires ont versé 345 milliards de dollars aux régulateurs entre 2009 et 2015. Une crise qui profite à certains plus qu’à d’autres.

Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil Boston Consulting Group (BCG), les institutions bancaires ont versé 345 milliards de dollars aux régulateurs entre 2009 et 2015. Une crise qui profite à certains plus qu’à d’autres.

Amendes, pénalités et règlements à l'amiable… Depuis 2009, les banques du monde entier ont été mises à contribution par les régulateurs. Au total, elles ont dû régler pas moins de 345 milliards de dollars entre 2019 et 2015, selon un rapport publié par le BCG. Et ce chiffre est sûrement inférieur à la réalité puisque le cabinet de conseil n’a pris en compte que les pénalités supérieures à  50 millions de dollars des cinquante plus grandes banques. La note est spécialement salée pour les banques nord-américaines dont le total des amendes s’élève à 220 milliards de dollars.

Les banques européennes durement visées par les régulateurs américains

Sans surprise, la crise des subprimes est le motif principal de ces sanctions. Citigroup, Goldman Sachs et Deutsche Banck ont dû verser pour ce motif respectivement sept milliards de dollars, cinq milliards et 7,2 milliards. La plus grosse amende revient néanmoins à BNP Paribas qui a dû s’acquitter de 9 milliards de dollars pour rupture de l’embargo sur l’Iran. Ce sont donc les gendarmes américains qui ont touché le pactole avec moins de 200 milliards de dollars récoltés. Les banques européennes ont été mise à contribution puisqu’elles ont versé plus de la moitié de ce montant. Pour le BCG, les grands vainqueurs de cette envolée des pénalités sont les consommateurs américains qui ont touché 133 milliards de dollars de dédommagements. Les autorités du Vieux Continent n’ont quant à elles reçu « que » 22 milliards de dollars, soit seulement 6 % du total.

Morgane Al Mardini 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

Adyen, la mondialisation réussie

Adyen, la mondialisation réussie

La fintech dirigée par Pieter van der Does s’adresse aussi bien aux petits commerces qu’aux multinationales. Une stratégie couronnée de succès puisque...

Mirakl, la révolution du e-commerce

Mirakl, la révolution du e-commerce

Le spécialiste des logiciels de création de marketplaces est leader dans son secteur. Une réussite française que son cofondateur et CEO explique par u...

L'Europe accélère... trop tard ?

L'Europe accélère... trop tard ?

Malgré des tours de table de plus en plus ambitieux, l’écosystème technologique européen accuse un sérieux retard sur les géants américains et chinois...

Le site Leaders League fait peau neuve et s’étoffe

Le site Leaders League fait peau neuve et s’étoffe

Quelques mois après une mise à jour de son interface, le site leader dans la recherche de classements et de sociétés poursuit son développement.

Mallorie Sia, l’énergie nouvelle génération

Mallorie Sia, l’énergie nouvelle génération

Cette diplômée de HEC a déjà une belle carrière derrière elle puisque dès ses 25 ans elle cédait son entreprise à Treatwell avant de rejoindre Deliver...

Gafam - BATX. Le marché des empereurs

Gafam - BATX. Le marché des empereurs

Valorisations stratosphériques, chiffres d’affaires dopés par les confinements, politiques publiques en leur faveur, les Gafam et les BATX règnent en...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte