Subprime : bis repetita ?

La dette totale des ménages américains s'élève à près de 13 000 milliards de dollars, un montant supérieur au pic atteint lors de la crise de 2007. Cette fois-ci, la faille pourrait venir des prêts automobiles.

La dette totale des ménages américains s'élève à près de 13 000 milliards de dollars, un montant supérieur au pic atteint lors de la crise de 2007. Cette fois-ci, la faille pourrait venir des prêts automobiles.

Le secteur bancaire américain ne semble pas apprendre de ses erreurs. Dix ans après la crise des subprimes qui a ébranlé l’ensemble du système financier, la Fed de New York met en garde sur l’endettement des ménages américains qui s’élève à 12 960 milliards de dollars au troisième trimestre 2017, soit une hausse de 0,9 % sur un an. Pour mémoire, en 2008, la dette s'élevait à 12 675 milliards de dollars. Pour autant, l'institution ne tire pas encore la sonnette d’alarme.

Shadow banking

Depuis la crise, les banques américaines ont en effet sécurisé le recours aux prêts immobiliers. Leur taux de défaillance ne s'élève plus qu’à 1,2 %. Et comme ces derniers représentent, 8 740 milliards d’encours, soit 67 % du total, ils limitent la création d’un risque systémique. Mais on ne peut malheureusement pas dire que les institutions bancaires américaines aient appris de leurs erreurs. Car dans le même temps, les crédits automobiles ont explosé et les banques se montrent très accommodantes dans leur obtention. En un an, leurs encours ont progressé de 1,9 % pour atteindre 1 117 milliards d’euros.  Sur ce total, la part des crédits subprime représente 24 % des crédits auto, soit 300 milliards de dollars. 23 millions d'Américains ont ainsi souscrit un prêt de ce type.

La Fed est d’autant plus préoccupée par ce phénomène qu’il se passe en dehors de tout contrôle. Ces prêts « subprime » sont en effet accordés en majorité par des fabricants ou des concessionnaires, c'est-à-dire des non-banques. Non soumis aux réglementations bancaires, les acteurs du shadow banking prennent plus de risque. Le taux de défaut y est d'ailleurs bien plus élevé : il atteint 9,7 % dans ces shadow bank contre 4,4 % dans les banques traditionnelles. Heureusement, les montants en jeu sont beaucoup moins importants que lors de la crise de 2007. De plus, la conjoncture économique favorable limite la probabilité d’une explosion du système.

Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Santé, Biotech & Medtech : les 10 pépites qui montent !

Santé, Biotech & Medtech : les 10 pépites qui montent !

Positionnées sur les secteurs porteurs de la Santé, des Biotechs et des Medtechs, voici les 10 pépites qui montent en France et en Europe.

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Le groupe dirigé par Bernard Charlès est le leader mondial des logiciels de simulation industrielle. Depuis quelques années, il se lance avec succès d...

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Atteint du "virus de l’entrepreneuriat", le Néerlandais est devenu milliardaire en moins de quinze ans grâce à sa dernière création : Adyen.

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

Le fournisseur mondial de produits et services logiciels d’entreprises confie la direction de la région EMEA à Emmanuelle Hose, jusque-là directrice r...

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsun...

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

Le 15 février 2021, Laurence Comte-Arassus a été nommée General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francoph...

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners fête ses trois ans, l’occasion de revenir sur un modèle unique, à contre-courant de ce que propose la concurrence.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte