Stuart Haugen, ex-président du parti républicain en France : « Donald Trump est seul à pouvoir provoquer le choc dont notre syst

Installé dans l’Hexagone depuis vingt-huit ans, l’ex-président du parti républicain en France, Stuart Huart, continue de porter haut les couleurs de sa famille politique en soutenant la candidature de Donald Trump.

Installé dans l’Hexagone depuis vingt-huit ans, l’ex-président du parti républicain en France, Stuart Huart, continue de porter haut les couleurs de sa famille politique en soutenant la candidature de Donald Trump.

Décideurs. Comment expliquez-vous l’ascension de Donald Trump ?

Stuart Haugen. Ils étaient dix-sept candidats à concourir pour l’investiture républicaine. Sur ces dix-sept, quinze avaient une expérience en politique et s’étaient pour l’occasion entourés des meilleurs conseillers politiques. Un mauvais calcul, puisque Donald Trump les a battus un par un grâce à une campagne de terrain. Les Américains en ont assez des élites. Un rejet que l’on retrouve également en France ou en Allemagne. Un peu partout dans le monde, on assiste à une crise de leadership sauf en Russie. Vladimir Poutine est peut-être dur et parfois pénible, mais c’est un vrai leader.

 

Certains pensent néanmoins que Donald Trump n’a pas les aptitudes pour présider les États-Unis…

C’est un homme intelligent, il apprendra au fur et à mesure de son mandat. Barack Obama n’avait lui non plus aucune expérience de la vie politique avant d’être Président, il a appris sur le tas.

« Hillary Clinton est une menteuse pathologique (…), une femme malhonnête et corrompue »

 

Quel bilan tirez-vous de la présidence Obama ?

Lorsqu’il a été élu, j’étais fier d’avoir un président qui ne soit ni vieux ni riche. Mais Barack Obama n’était pas le bon candidat. Ce n’est pas une question de personne, mais une question de politique. Il nous a promis beaucoup de choses, mais il utilise les divisions entre les Américains pour renforcer sa position depuis le début de son mandat. Les oppositions n’ont jamais été aussi marquées dans notre pays que depuis ces huit dernières années et les Démocrates veulent mettre ce constat sur le dos des Républicains. Nos visions sont véritablement différentes. Nous voulons booster l’économie pour permettre à tous les Américains d’en profiter. Ce n’est pas le projet des Démocrates.

 

Quel regard portez-vous sur leur candidate ?

C’est une menteuse pathologique. Tout le monde s’accorde à dire, y compris dans son propre camp, qu’elle a un problème avec la vérité. Sans compter qu’elle s’enrichit sur le dos des États-Unis depuis plusieurs années. C’est une femme malhonnête et corrompue. Elle est d’ailleurs toujours sous le joug d’une investigation criminelle avec la fondation Clinton. Je la déteste depuis de longues années. En 2008 et 2012, les Démocrates étaient très motivés à l’idée de faire élire Barack Obama, ce n’est pas franchement le cas avec Hillary Clinton.

« On se fiche pas mal de ce que pensent les Européens »

Quelles sont les propositions phares de Donald Trump selon vous ?

Sa première grande réforme concerne l’immigration. Nous devons être en mesure de contrôler nos frontières. La seconde touche à l’économie. Même si nous sommes en avance sur ce point par rapport à la France, je pense que seul Donald Trump pourra revitaliser notre économie, en accompagnant et en aidant nos entreprises.

 

S’il est élu, le candidat républicain risque de renvoyer une image très négative des États-Unis à l’international et plus particulièrement en Europe. Cela ne vous dérange-t-il pas ?

Pas du tout. On se fiche pas mal de ce que pensent les Européens. Leur avis n’a rien à voir avec la réalité et le quotidien des Américains. Tout ce qu’on veut, c’est un président apte à gérer l’économie du pays. Je n’ai pas soutenu Donald Trump lors de la primaire républicaine, mais je pense qu’il est aujourd’hui le seul à pouvoir provoquer le choc dont notre système politique a besoin. Quoi qu’on en dise, s’il est arrivé là où il en est aujourd’hui, ce n’est pas pour rien.

 

Propos recueillis par Capucine Coquand

@CapucineCoquand

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Dossier spécial : présidentielle américaine

D’ici quelques heures, les États-Unis connaîtront le nom de leur nouveau président et les chefs d’État du monde entier, celui de leur nouvel interlocuteur pour les quatre prochaines années.  À quelques heures du résultat, retour sur les conséquences attendues – économiques, géopolitiques, sociales… - de cette élection, pour les États-Unis et le reste du monde.
Sommaire La drôle d’élection... Constance Borde, représentante du parti démocrate en France : « Si Trump est élu, cela donnera un souffle nouveau aux populismes Romain Huret, historien : « La fonction présidentielle sort amoindrie de cette campagne » Marc Touati, économiste : « On ne peut exclure qu’une fois élu, Donald Trump crée un sursaut économique » Dominique Simonnet, essayiste et politologue : « Le comportement de Donald Trump pose un problème démocratique » Pascal Baudry, psychanalyste : « On a laissé se développer un terreau favorable à Trump » Probable/improbable : 5 mesures chocs du programme de Trump Marchés financiers, entreprises : à quoi faut-il s’attendre ? Jérôme Lecat (Scality) : « Ce n’est pas le moment de paniquer »
Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Après quelques semaines, il est temps de tirer un premier bilan des stratégies de vaccination contre la Covid-19. Qui sont les bons élèves ? Où se sit...

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Le mouvement souhaite défendre la social-démocratie française, tout en soutenant l’action du président de la République. Son délégué général, Gilles S...

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Le tissu philanthropique français accélère sa mue. L’objectif ? Favoriser les projets d’intérêt général et faciliter les démarches des généreux donate...

Edito. Échec et maths

Edito. Échec et maths

Le saviez-vous ? Les jeunes Français seraient devenus les plus mauvais en maths parmi les pays développés. À la clé, des conséquences pour notre souve...

La lutte anticorruption de Bernard Cazeneuve : objectif terre

La lutte anticorruption de Bernard Cazeneuve : objectif terre

Ses différents mandats ministériels ont mis en valeur son goût pour le combat politique. Dorénavant avocat et uniquement avocat, Bernard Cazeneuve n’a...

P. Ollier : "La Métropole du Grand Paris joue pleinement son rôle d’opérateur de la transition écologique"

P. Ollier : "La Métropole du Grand Paris joue pleinement son rôle d’opérateur de la transition écolo...

Près de cinq ans après sa création, la Métropole du Grand Paris a entrepris de nombreuses actions. Patrick Ollier et ses dirigeants ne comptent pas s’...

S.Matelly (Iris) : "Joe Biden est la bonne personne pour éviter l’embrasement"

S.Matelly (Iris) : "Joe Biden est la bonne personne pour éviter l’embrasement"

Entre accusations de victoire volée et divisions exacerbées, beaucoup prédisent un début de mandat difficile à Joe Biden. Sylvie Matelly, directrice a...

Politique : les "petites phrases" les plus polémiques de 2020

Politique : les "petites phrases" les plus polémiques de 2020

L’année qui s’achève a été riche en petites phrases politiques. Si certaines peuvent porter à sourire par leur maladresse ou leur amateurisme, d’autre...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte