Storelift lève 5 millions d’euros pour déployer ses magasins connectés et autonomes

Le premier magasin autonome de France devrait être français. C’est ce que promet Storelift, qui a réuni 5 millions d’euros pour commencer le déploiement de Boxy, son magasin container autonome.

Le premier magasin autonome de France devrait être français. C’est ce que promet Storelift, qui a réuni 5 millions d’euros pour commencer le déploiement de Boxy, son magasin container autonome.

La jeune pousse d’Ivry-sur-Seine, créée par David Gabai et Tom Hayat, vient de boucler un tour de table de 5 millions d’euros, mené par Cap Horn, Local Globe et quelques business angels. Cette levée de fonds lui permettra d’ouvrir entre six et dix magasins dans les prochains mois, avant d’accélérer son déploiement. Un premier magasin pilote est déjà opérationnel au sein d’un immeuble de bureau occupé par près de 800 salariés. Il s’agit du cœur de la stratégie de Storelift. Répondre à la « problématique des zones de périphéries, industrielles et de bureaux où l’on trouve moins de commerces de proximité », explique l’entreprise dans un communiqué.

Une copie d’Amazon Go ?

Après deux ans de R&D, deux technologies propriétaires permettent désormais à la start-up de rendre accessible, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, un magasin container de 15 m² baptisé Boxy. Dans le détail, celui-ci utilise la vision par ordinateur pour reconnaître environ 300 références disponibles en magasin. Des capteurs de poids sont installés sur les étagères pour confirmer que les produits sont ôtés des rayons. Via une application mobile, le client reçoit sa facture à la sortie du magasin. C’est évidemment un concept inspiré d’Amazon Go, mais il se différencie sur un point très important, comme le précise la société : « Les données sont analysées et gérées en local et la technologie n’utilise pas la reconnaissance faciale, permettant de ne pas récolter de données personnelles à l'insu du consommateur. »

Un marché porteur malgré le succès du e-commerce

Cette technologie a séduit les investisseurs et ce « malgré l'extraordinaire accélération que le Covid-19 a créé pour l'e-commerce », comme l’explique George Henry, Partner chez Localglobe. En effet, le panier moyen d'un commerce de proximité alimentaire tourne autour de dix euros. Un prix « intenable économiquement pour la livraison » alors qu’il s’agit du « format qui connaît la plus grande croissance en Europe, en jouant sur des marges plus élevées que la moyenne », poursuit-il. 

Storelift ambitionne de devenir « la première chaîne de magasins de proximité, connectés et autonomes », mais la concurrence pourrait fortement s’accentuer dans les prochains mois et pas seulement de la part du géant américain de l’e-commerce.

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Alain Afflelou : "Le monde d’après ne sera rien d’autre que le monde d’avant, en plus pauvre"

Alain Afflelou : "Le monde d’après ne sera rien d’autre que le monde d’avant, en plus pauvre"

Alors que, partout, l’émergence imminente d’un monde d’après Covid semble faire consensus, Alain Afflelou le reconnaît : il n’y croit pas. Sans cynism...

P. Cleach (François, Cleach & Associés) : “Le pire caractère de la crise actuelle tient à l’incertitude qu’elle génère”

P. Cleach (François, Cleach & Associés) : “Le pire caractère de la crise actuelle tient à l’incertit...

Plus qu'un avocat, Philippe Cleach a également porté la casquette d'entrepreneur familial et celle de président d'un grand groupe de mode, chez Cerrut...

LFPI en pole position pour la reprise de Meeschaert

LFPI en pole position pour la reprise de Meeschaert

La société d’investissement LFPI est entrée en négociations exclusives avec Meeschaert ce week-end, d’après Les Echos. Elle figure en première place p...

D. Charlet (Anacofi) : "Les cabinets de CGP seront forcement impactés par la crise"

D. Charlet (Anacofi) : "Les cabinets de CGP seront forcement impactés par la crise"

Le modèle économique des cabinets de conseil en gestion de patrimoine peut-il les protéger de la crise ? David Charlet, président de l’Anacofi estime...

V. Placier (Quadient) : "Nous devons être capables, au quotidien, de courir un marathon plutôt qu’un sprint"

V. Placier (Quadient) : "Nous devons être capables, au quotidien, de courir un marathon plutôt qu’un...

Entre digitalisation, pilotage du risque client et gestion des talents, Vincent Placier, Directeur administratif et financier de Quadient France (anci...

Rémy Weber quitte le directoire de La Banque Postale

Rémy Weber quitte le directoire de La Banque Postale

La filière bancaire du groupe La Poste annonce le départ de son président du directoire, Rémy Weber. Une séparation liée à des désaccords sur la gouve...

Hollywood vs Bollywood : le match

Hollywood vs Bollywood : le match

Les États-Unis construisent leur puissance sur le soft power dont Hollywood est la locomotive. Avec Bollywood, l'Inde espère rivaliser à moyen-terme....

B.Revol (O2 Care Services) : "Nous avons maintenu l’activité, contrairement à nos concurrents"

B.Revol (O2 Care Services) : "Nous avons maintenu l’activité, contrairement à nos concurrents"

Leader dans les métiers de services à la personne, O2 est une entreprise en forte croissance qui a fait le choix de maintenir son activité durant la p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message