S.Gaymay-Palczynski (Vinci Facilities) : « Faire autorité en matière de compétences et entretenir un pouvoir d’influence »

Directrice des Ressources humaines de Vinci Facilities depuis quatre ans, Stéphanie Gaymay-Palczynski doit s’adapter aux spécificités d’un groupe dispersé sur plusieurs sites, pour mener à bien une politique RH ambitieuse.

Directrice des Ressources humaines de Vinci Facilities depuis quatre ans, Stéphanie Gaymay-Palczynski doit s’adapter aux spécificités d’un groupe dispersé sur plusieurs sites, pour mener à bien une politique RH ambitieuse.

Décideurs. Quelle est la particularité de Vinci Facilities ?

Stéphanie Gaymay-Palczynski : Vinci Facilities appartient au pôle Vinci Energies du groupe Vinci. Notre organisation est très décentralisée, chacun de nos centres de profits, appelé « entreprise » dispose d’une forte autonomie. Nos structures sont complètement libres de la définition de leur positionnement sur le marché. Nous ne fonctionnons absolument pas de manière pyramidale.

Qu’est-ce que cela implique au niveau de l’exercice de la fonction RH ?

Je dois faire autorité en matière de compétences et entretenir un pouvoir d’influence. Quand j’identifie une problématique RH, cela suppose de convaincre le comité de direction et les chefs d’entreprise de la pertinence du sujet. Et les moyens que j’utilise sont très en lien avec le business : je dois justifier de ce que le projet va apporter aux différentes business units, notamment en matière de performance globale et plus particulièrement commerciale.

La question de la qualité de vie au travail illustre bien mon propos. Elle a émergé de manière un peu anecdotique dans une entreprise qui se soucie du bien-être de ses salariés. Je me suis saisie d’une demande concernant la charge de travail, pour instrumenter ce sujet et mener une démarche plus large et ambitieuse que l’action initiale, allant sur le terrain de l’excellence managériale et organisationnelle. Il fallait expliquer à nos managers que ce que nous allions mettre en place était profitable commercialement. Nous devions nous-même être exemplaires.

Par ailleurs, nos collaborateurs sont très dispersés géographiquement et souvent chez nos clients. Là aussi, cela suppose des complications. Je dois donc embarquer systématiquement nos lignes managériales, dans nos différents projets. Pour cela, je peux m’appuyer sur un réseau RH et des managers qui considèrent qu’ils doivent être impliqués dans les processus RH.

Quels sont vos autres chantiers en cours ?

Nous avons été très occupés par la création d’un Institut du Facility Management visant à accompagner la transformation profonde de nos métiers qui est en cours. Notre cœur de métier initial est la compétence technique, mais la dimension service devient déterminante et il fallait s’emparer du sujet afin d’en tirer profit. Je fais partie du comité de pilotage et me suis concentrée sur le design de cet institut, et notamment l’architecture de l’offre de formation et la définition de nos ambitions pédagogiques.

Comment Vinci Facilities appréhende les liens avec son territoire ?

Du fait de son positionnement de groupe privé d’intérêt public, le groupe Vinci a pour vocation de demeurer un acteur de développement des territoires. Des dispositifs au niveau du groupe, comme la Fondation Vinci nous permettent de soutenir des associations, créatrices de lien social. Notre organisation en plusieurs centres de profits qui doivent se développer sur un territoire donné, encourage également fortement ces liens avec le territoire : nous sommes présents auprès des institutions locales et soutenons les actions engagées.

Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

DHC : la haute couture du recrutement juridique

DHC : la haute couture du recrutement juridique

Fondé en 2011, le cabinet de recrutement dédié aux métiers du droit, Dana Human Capital, tire son épingle du jeu grâce à l’expertise de son fondateur....

À la recherche de la paix économique

À la recherche de la paix économique

Le 14 mai dernier se tenait la première édition des Trophées de la paix économique, organisés par Grenoble École de Management (GEM), qui porte un mou...

Que fait-on avec des SI ?

Que fait-on avec des SI ?

" Il n’existe pas de solution technologique à des problèmes politiques " disait le professeur émérite et stratège britannique, Lawrence Freedman. A l’...

F.Gaillard (Alstom) : "Nous formons les salariés de nos clients"

F.Gaillard (Alstom) : "Nous formons les salariés de nos clients"

Avec le rachat de ses activités « énergie » par General Electric, Alstom a dû s’adapter à son nouveau statut d’entreprise dédiée au secteur des transp...

Priorité 2019 du directeur financier : La gestion des talents (4/6)

Priorité 2019 du directeur financier : La gestion des talents (4/6)

Comme chaque semaine, nous vous analysons l’une des six tendances mises en avant par les DAF lors de l’enquête annuelle menée par PwC : « Priorité 201...

Give Nation : le pouvoir de l'argent de poche

Give Nation : le pouvoir de l'argent de poche

Comment transformer en profondeur le rapport des individus à l’économie ? En commençant par enseigner aux enfants les fondements d’un capitalisme réno...

Un programme unique en leadership  arrive en France

Un programme unique en leadership arrive en France

Après avoir connu un succès retentissant au Canada au cours des cinq dernières années, l’Institut de leadership s’associe avec Grenoble École de Manag...

Serena, Leap Ventures et Jérôme Caille sponsorisent l’expansion européenne de Brigad

Serena, Leap Ventures et Jérôme Caille sponsorisent l’expansion européenne de Brigad

Brigad, la plateforme de professionnels indépendants de l’hôtellerie et de la restauration lève six millions d’euros pour son quatrième fundraising.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message