Stéphanie Fougou (AFJE) : « Nous appelons à un Grenelle des professions du droit »

Par la voix de Stéphanie Fougou, sa présidente, l’Association française des juristes d’entreprise (AFJE) interpelle les candidats à la présidentielle. Une démarche qui suit celle des avocats il y a quelques semaines. Pour les juristes, quatre sujets doivent être mis sur la table : la confidentialité de leurs avis, la sécurité juridique, l’organisation de la justice et un Grenelle des professions du droit.

© Studio Harcourt

Par la voix de Stéphanie Fougou, sa présidente, l’Association française des juristes d’entreprise (AFJE) interpelle les candidats à la présidentielle. Une démarche qui suit celle des avocats il y a quelques semaines. Pour les juristes, quatre sujets doivent être mis sur la table : la confidentialité de leurs avis, la sécurité juridique, l’organisation de la justice et un Grenelle des professions du droit.

Décideurs. Votre démarche est-elle motivée par l’absence d’idées sur la justice dans les programmes des candidats ?

Stéphanie Fougou. Notre démarche est motivée par le fait que nous connaissons nos métiers et qu’il est naturel que nous appelions nos candidats sur des sujets qui touchent à l’attractivité et la compétitivité de la France.

 

La première de vos propositions est le legal privilege. Pensez-vous que cette question peut interpeller des candidats à la présidentielle ?

Oui, dans la mesure où elle est un outil nécessaire pour assurer la compétitivité des entreprises, qui, elle, est au cœur de chacun des programmes.

 

Ne pensez-vous pas que le blocage que vous subissez sur ce point est surtout dû à un problème de gouvernance de la profession d’avocat plutôt que de politique publique ?

Ce n’est pas au à l’AFJE ni au gouvernement de revoir la gouvernance de la profession d’avocat. Ils doivent eux-mêmes la réformer s’ils estiment cela utile.

Notre ambition va plus loin. Prenez par exemple avec le point numéro quatre de notre lettre qui appelle à l’organisation d’un Grenelle des professions du droit. Nous pensons que plus nous serons unis, plus nous favoriserons la promotion du droit français qui sera une alternative crédible dans les négociations internationales et favoriserons professions du droit en général. Je note que le conseil de l’ordre de Paris vient d’ailleurs d’adopter une décision favorable à l’avocat en entreprise pour ceux exerçant à l’étranger.

 

Puisque vous parlez d’unité, comment se fait-il que le barreau de Paris, le CNB et maintenant l’AFJE, avanciez en ordre dispersé ?

Les professions ne sont pas unies à ce jour. C’est un vœu mais pas une réalité. Par ailleurs, nous avons chacun la connaissance de nos pratiques et proposons des évolutions dans les domaines qui nous le plus connus. Ceci me semble logique.  Par ailleurs et malheureusement, nous n’avons pas encore réussi à trouver une ambition commune au sujet de la confidentialité des juristes d’entreprise même si la dernière décision du bâtonnat de Paris est une première étape.

 

Quelle forme prend votre démarche auprès des candidats et quelles réponses espérez-vous obtenir ?

Nous leur avons adressé une lettre à chacun d’eux et leur demandons de nous remettre leur réponse avant le premier tour. Certains d’entre eux nous ont déjà indiqué qu’ils allaient nous répondre. Mais nous n’allons pas attendre leurs réactions pour agir : nous avons déjà prévu d’organiser quoi qu’il arrive un Grenelle des professions juridiques. Le Cercle Montesquieu et certaines instances représentatives nous ont déjà accordé leur soutien. Cela aura certainement lieu en octobre prochain.

 

Vous publierez sur le site de l’AFJE les réponses obtenues. Allez-vous aussi donner des consignes de vote ?

Nous laisserons les adhérents juger par eux-mêmes.

 

Propos recueillis par Pascale D’Amore

Consulter les propositions de l’AFJE pour l’élection présidentielle de 2017

Lire et écouter les réponses des candidats au CNB

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Emmanuel Macron candidat des classes moyennes, des seniors et des très jeunes. Marine Le Pen plus que jamais souveraine dans les milieux populaires où...

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Mesures en faveur des classes moyennes, impact de la crise sanitaire sur les prix, choix d’un centre-ville dense… Le communiste Ian Brossat, adjoint a...

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, fait une entrée fracassante dans le "club" des milliardaires

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, fait une entrée fracassante dans le "club" des milliardaires

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Entre 2017 et 2021, l’image de Marine Le Pen s’est dégradée

Entre 2017 et 2021, l’image de Marine Le Pen s’est dégradée

Pour beaucoup d’observateurs, Marine Le Pen est sur la pente ascendante, au point d’envisager une victoire en 2022. Mais si l’on fait abstraction des...

Régionales. Manuel Valls, candidat PS en Ile-de-France ?

Régionales. Manuel Valls, candidat PS en Ile-de-France ?

Le parti socialiste s’apprêterait à "débrancher" Audrey Pulvar. Un nom surprise sortirait du chapeau, celui de Manuel Valls qui retrouverait son parti...

Confinement, écoles, attestations, vaccins : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Confinement, écoles, attestations, vaccins : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Voici les points essentiels à retenir du discours du président de la République le 31 mars. Objectif : "fixer un nouveau cap", "garder la tête hors de...

Édito. Extrêmes limites

Édito. Extrêmes limites

Fétichisme de la race, censure, courbettes aux théocrates qui ne portent pas la République dans leur cœur : la "nouvelle gauche" se surpasse en ce moi...

L'ascension d'Éric Piolle

L'ascension d'Éric Piolle

Le maire de Grenoble semble prêt à défier Yannick Jadot à la primaire EELV. Si une victoire est possible, pas sûr qu’elle rende service à son camp.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte