Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

© Jacques Rostand

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

Le cliché est vivace. Les technocrates seraient dotés d’un manque de vision, de pragmatisme et de créativité. Pourtant, malgré son parcours de haut fonctionnaire, impossible d’affubler de ces défauts Stéphane Pallez, à la tête de la FDJ (ancienne Française des jeux), depuis 2014.

Commis d’État

Fille d’un inspecteur des Finances, diplômée de Sciences Po Paris, Stéphane Pallez intègre la promotion Louise Michel de l’ENA. Une "cuvée" d’exception qui comprend notamment Pierre Moscovici, Guillaume Pepy, Philippe Wahl, François Villeroy de Galhau ou encore l’écrivain François Garde. Son diplôme en poche, elle intègre la direction du Trésor et occupe de nombreux postes à responsabilité sous les gouvernements socialistes : représentante de la France à la Banque mondiale, conseiller technique au cabinet de Pierre Mauroy puis de Michel Sapin à Bercy. En 1998, elle est nommée sous-directrice des Participations de l’État, ce qui la propulse "chef d’orchestre" de plusieurs privatisations dont Alstom ou Air France. En 2004, elle intègre le secteur privé et devient directrice financière déléguée de France Télécom puis PDG de la Caisse centrale de réassurance. Un profil parfait pour prendre la tête d’une entreprise dont l’État est présent au capital.

Disrupteuse en chef

En 2014, elle s’installe dans le fauteuil de présidente de la FDJ. Depuis 2010, l’ancienne loterie nationale n’a plus le monopole sur les paris. En passe de devenir une entreprise "comme les autres", il lui faut établir un plan stratégique. Celui de Stéphane Pallez est ambitieux : "Ce n’est pas une évolution, c’est une révolution", explique la dirigeante qui souhaite "faire passer la FDJ à l’ère numérique, qu’il s’agisse de l’offre de jeux, des services aux clients ou de notre organisation".

Sous la direction de Stéphane Pallez, la FDJ devient une société innovante et mondialisée

Désormais, la FDJ prend des airs de start-up. Le groupe dépense plus de 100 millions d’euros dans la digitalisation des points de vente, propose de nouveaux jeux à un rythme soutenu, développe l’activité de paris sportifs, tisse des liens avec des fonds d’investissement et des incubateurs de start-up afin de maîtriser les technologies de demain telles que la 5G ou l’IA.

Autre nouveauté, le groupe prend peu à peu une dimension internationale. La filiale "FDJ Gaming Solutions" monnaye sa maîtrise du numérique aux autres opérateurs nationaux. Désormais, la société déploie un service de paris sportifs pour la loterie portugaise ou suisse, fournit également des terminaux de points de vente en Allemagne, en Suède, en Roumanie ou au Canada. Stéphane Pallez accompagne également l’introduction en Bourse de l’entreprise et le désengagement de l’État qui, en 2019, passe de 72% à 20% du capital.

Poser son empreinte

En sept ans, cette passionnée d’art, de civilisation chinoise et de Shakespeare a marqué de son empreinte la FDJ, groupe à la croissance régulière devenu numéro 4 mondial du secteur. Sur le plan managérial, elle fait peu à peu évoluer la gouvernance de l’entreprise désormais dotée d’une raison d’être et ne cache pas sa volonté de lutter contre les discriminations de genre. Son plan stratégique 2020-2025 devrait lui permettre de s’imposer définitivement comme une vraie "capitaine d’industrie" et, pourquoi pas, de faire de la FDJ un poids lourd du CAC40.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les 100 meilleurs dirigeants France et International 2021

Pour la quatrième année consécutive, Décideurs publiera en septembre son classement des 100 Meilleurs Dirigeants France et international. Un palmarès inédit qui couvre les différents secteurs de l’économie et les cinq continents. Découvrez dès cet été les premières personnalités qui ont tiré leur épingle du jeu.
Sommaire
Communication de Gérald Darmanin, Chat le fait

Communication de Gérald Darmanin, Chat le fait

Marine Le Pen n'est pas la seule à tenter d'amadouer les électeurs en instrumentalisant de charmantes boules de poils. Boris, le matou de Gérald Darma...

Comment Macron, Mélenchon ou Zemmour séduisent les geeks

Comment Macron, Mélenchon ou Zemmour séduisent les geeks

Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon ou Éric Zemmour draguent sans vergogne les amateurs de jeux-vidéo. Une stratégie qui permet en réalité de s’adress...

Législatives : Marine Le Pen peut dire merci à Éric Zemmour

Législatives : Marine Le Pen peut dire merci à Éric Zemmour

Déjouant tous les pronostics, le RN fait son entrée en force à l’Assemblée nationale tandis que Reconquête n’a placé aucun candidat au second tour. Ér...

Législatives, vers une France ingouvernable ?

Législatives, vers une France ingouvernable ?

Une majorité sortante qui boit la tasse, un RN qui ne se voyait pas si haut, une Nupes principale force d’opposition, LR qui perd des sièges mais gagn...

Infographies : les grandes questions qui se posent après le premier tour des législatives

Infographies : les grandes questions qui se posent après le premier tour des législatives

Beaucoup de députés ont-ils été élus au premier tour ? Est-ce plus que d’habitude ? Combien de ministres ont-ils été contraints à la démission après u...

Stanislas Guerini, dans la bataille du second tour

Stanislas Guerini, dans la bataille du second tour

En duel avec une candidate EELV, le délégué général de la République en marche va tenter de conserver son siège dans une circonscription traditionnell...

Le déclin de l'empire Les Républicains

Le déclin de l'empire Les Républicains

Les législatives se succèdent et la droite voit son influence inexorablement réduite à l’Assemblée nationale. Seul moyen de peser : jouer le rôle de p...

Parité : l’UE impose des quotas de femmes au sein des conseils d’administration

Parité : l’UE impose des quotas de femmes au sein des conseils d’administration

Le 7 juin, les représentants des États membres et le Parlement européen trouvaient un accord sur une directive proposée il y a dix ans par Bruxelles....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message