Steinberg Avocat, nouveau cabinet de droit des affaires

Habitué des dossiers à forts enjeux économiques défendus devant les juridictions françaises et européennes, Victor Steinberg a créé Steinberg Avocat : un cabinet de droit des affaires orienté contentieux commercial, avec une touche de droits fondamentaux.
Victor Steinberg

Habitué des dossiers à forts enjeux économiques défendus devant les juridictions françaises et européennes, Victor Steinberg a créé Steinberg Avocat : un cabinet de droit des affaires orienté contentieux commercial, avec une touche de droits fondamentaux.

Quand il rejoint Spinosi & Sureau, en 2017, Victor Steinberg est séduit par l’ADN du cabinet : mobiliser les droits fondamentaux dans tous les domaines du droit. Il y passe cinq ans, puis un jour, se sent prêt à se lancer. Steinberg Avocat, boutique de droit des affaires, naît en janvier 2022 dans le 7e arrondissement, “la suite logique d’une collaboration qui se passe bien, qui donne envie d’avoir ses propres clients, son propre cabinet, de créer sa marque de fabrique”. Toujours avec un ADN marqué par les droits fondamentaux, car ce qui lui plaît le plus, quand il fait du droit, “c’est de chercher un raisonnement qui permet d’élever le débat, sortir du purement factuel et interroger les normes applicables”. Difficile de le faire dans tous les dossiers – tous ne s’y prêtent pas –, mais lorsque l’occasion se présente, Victor Steinberg n’hésite pas à poser une QPC ou une question préjudicielle devant la CJUE.

“Arme supplémentaire”

Le lien entre le droit des affaires et les droits fondamentaux ne se tisse pas instinctivement. “Mais depuis une vingtaine d’années, on s’aperçoit que ces derniers s’appliquent aux personnes morales, et donc à la sphère du droit des affaires, explique Victor Steinberg. Via la liberté d’entreprendre, par exemple, reconnue par la Constitution et les traités européens.” “Quand on évoque les droits fondamentaux, on a une oreille attentive des juges”, poursuit-il. Faire jouer les droits fondamentaux, donc, permet de changer la donne : “C’est une arme supplémentaire pour faire pencher le dossier”. Encore faut-il avoir l’idée. Victor Steinberg l’a eue, récemment, dans un dossier impliquant une plateforme de location de logements entre particuliers. “On a invoqué les libertés de circulation devant la CJUE, ce qui à ma connaissance n’avait jamais été fait en Europe pour ce type de locations. Résultat, le droit français a été fragilisé pendant deux ans.”

"Quand on évoque les droits fondamentaux, on a une oreille attentive des juges"

C’est ça qui plaît à Victor Steinberg. Quand il évoque son dossier idéal, l’avocat pense à “celui où l’on crée du droit pour répondre à un besoin, apporter une solution”. Lorsqu’un client le sollicite, mais pas pour résoudre une problématique juridique : pour “dégager un nouveau principe de droit qui lui permettra de saisir une opportunité économique, de développer une activité nouvelle. Le droit, pour lui, est au service des clients. Et des clients, son cabinet en a déjà. Sa cible ? “Essentiellement des sociétés qui ont des besoins en contentieux commercial, mais aussi des syndicats ou des associations.” Victor Steinberg souhaite élargir sa clientèle, bien entendu. Mais raisonnablement : “Je veux rester un cabinet à taille humaine. Mon ambition est de réussir à faire du sur-mesure et de suivre personnellement mes dossiers”, insiste-t-il. La suite, pour lui, sera de recruter un stagiaire très prochainement et un collaborateur dans le courant de l’année. Et, pourquoi pas, de penser à l’association : “Pour l’instant, j’ai des partenaires dans d’autres matières. Mais j’envisage, à terme, d’élargir l’activité du cabinet, donc de m’associer avec un pénaliste et avec un publiciste.”

Avant de devenir avocat, Victor Steinberg a obtenu un DJCE à Assas, s’est installé pendant deux ans sur les bancs de Sciences Po pour y faire du droit européen, a passé une année à la London School of Economics et réussi le barreau… Puis s’était envolé pour le Togo où, pendant un an, il a participé à la construction d’un droit du numérique aux côtés du gouvernement.

Olivia Fuentes

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’Autorité de la concurrence publie un nouveau document-cadre sur les programmes de conformité

L’Autorité de la concurrence publie un nouveau document-cadre sur les programmes de conformité

Le document-cadre sur les programmes de conformité vient d’être mis à jour par l’Autorité de la concurrence. Le texte fournit aux entreprises et aux a...

L’AMF a connu une hausse de ses activités en 2021

L’AMF a connu une hausse de ses activités en 2021

En 2021, l’Autorité des marchés financiers a connu une forte hausse des valorisations et des entrées en Bourse et noté la montée en puissance de l’act...

Valmy Avocats s’ouvre au droit public et au droit de l’environnement

Valmy Avocats s’ouvre au droit public et au droit de l’environnement

Le cabinet, spécialiste des sujets de conseil et contentieux des entreprises, élargit son offre de services avec l’arrivée d’une nouvelle associée. Ma...

Squair se renforce en propriété intellectuelle

Squair se renforce en propriété intellectuelle

Quentin Renaud s’associe au sein du cabinet Squair. Habitué des dossiers de propriété littéraire et artistique, droit des marques et dessins et modèle...

B. Bourdon (Brafa) : "Faire ce qu’il y a de mieux pour le marché de l’art en Belgique"

B. Bourdon (Brafa) : "Faire ce qu’il y a de mieux pour le marché de l’art en Belgique"

La 67e édition de la Brussels Art Fair (Brafa), l’une des plus anciennes et prestigieuses foires d’art d’Europe, rassemblera 115 galeries du 19 au 26...

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Fahima Gasmi est nommée associée du cabinet Alerion. Elle y pilotera la pratique droit de l’environnement.

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

Charles-Antoine Joly, nouvel associé de DS Avocats, vient étoffer l’offre propriété intellectuelle, technologies numériques et data du cabinet.

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

Dans son rapport d’activité 2021 tout juste publié, l’Agence française anticorruption revient sur les chiffres clés à retenir pour la préparation du p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message