Spotify triomphe sur le Nasdaq

En réalisant une introduction en Bourse avec une cotation directe en avril dernier, le géant suédois du streaming musical a affirmé son indépendance et sa confiance dans son modèle économique. Son entrée sur le marché devrait également lui permettre de mieux résister aux assauts à venir de la concurrence.

En réalisant une introduction en Bourse avec une cotation directe en avril dernier, le géant suédois du streaming musical a affirmé son indépendance et sa confiance dans son modèle économique. Son entrée sur le marché devrait également lui permettre de mieux résister aux assauts à venir de la concurrence.

La musique sauvera-t-elle l’Europe ? Réseaux sociaux, cinéma, transport, les plus grandes “licornes” de l’ère numérique sont souvent nées aux Etats-Unis. Un secteur fait encore de la résistance, la musique. Avec l’introduction au Nasdaq du leader mondial de la musique à la demande au printemps dernier, l’Europe a pour une fois damé le pion aux licornes américaines. L’opération a valorisé à près de 17,5 milliards d’euros la start-up de Daniel Ek. Le couronnement d’une pépite née il y a moins de 10 ans.

Les banques court-circuitées

Depuis ses débuts, Spotify connaît une croissance spectaculaire. Elle a quasiment doublé ses abonnements payants chaque année, pour arriver à 81 millions mi-2018. Souvent comparé à Netflix, son alter-ego dans le cinéma, Spotify peut en revanche se targuer de creuser l’écart avec ses concurrents. Alors que Netflix bataille avec les plateformes Amazon ou HBO, et peut être un jour avec le français Salto, Spotify compte aujourd’hui presque le double d’abonnés sur son premier concurrent, Apple Music. Grâce à cette introduction, Spotify a pu, en prime, se libérer des engagements contractés lors de sa précédente levée de fonds.

Toutefois, c’est moins l’entrée en Bourse de la start-up au Nasdaq que la méthode “disruptive” d’introduction utilisée qui a marqué les esprits. Epaulé par son directeur financier, Barry McCarthy, ancien de chez Netflix, Daniel Ek a choisi de réaliser une introduction “directe”, profitant de ce que Spotify n’avait pas besoin de lever de fonds. L’équipe s’est ainsi épargnée la tournée des banques pour pré-vendre ses actions, estimant que la marque Spotify était assez puissante pour attirer à elle seule les investisseurs. À la clef, de sérieuses économies pour le spécialiste du streaming.. Il lui en aura coûté 50 millions de dollars contre plus de 100 millions dans le cas d’une cotation classique.

Une absence de rentabilité structurelle

L’opération n’était pas sans risque. Les analystes ont promis une forte volatilité du cours en bourse, alors qu’aucun lock-up n’était prévu. Pourtant le titre a peu évolué dans les premiers échanges, et s’est même avéré « ennuyeux » à suivre selon le site américain Recode. Le marché ne semble pas tenir rigueur à Spotify de la progression de ses pertes. Elles sont passées de 539 millions d’euros en 2016, à 1,2 milliard en 2017. L’optimisme des investisseurs est porté par la hausse du nombre d’abonnements payants, le maître-étalon dans ce secteur. Spotify vise pour cette année 96 millions d'utilisateurs payants, contre 71 millions fin 2017. Reste que le suédois devra avoir les reins solides pour affronter la concurrence qui s’organise. Apple Music n’a manifestement pas dit son dernier mot, et Google s’est récemment lancé sur le marché du streaming musical avec Youtube Music. Mais ce nouveau concurrent, s’il arrive un peu tard sur ce marché disputé, a les poches pleines.

Cet article fait partie du dossier "Deal de l'année' à découvrir prochainement dans la version papier de Décideurs Magazine.

Florent Detroy (florentdetroy)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Deals de l'année : les 10 opérations les plus marquantes de 2018

L'année 2018 restera un millésime d'exception en matière de M&A et au niveau mondial. En un an, les opérations de fusions-acquisitions se sont envolées de 22,3 % en valeur pour atteindre 2 720 milliards de dollars. Nous en avons sélectionné dix, celles dont on se souviendra probablement dans quelques années.
Sommaire Goldman Sachs rentre dans le jeu de Voodoo pour 200 M$ Delachaux : le private equity a le dernier mot ! Unibail-Rodamco-Westfield : le retail a un nouveau leader Idex souffle le froid et le chaud EssilorLuxottica voit les choses en grand Safran décolle enfin avec Zodiac Sanofi et Bioverativ, un deal sans effusion de sang IKKS fait peau neuve Disney étend son empire
Indosuez Wealth Management nomme un nouveau directeur général adjoint

Indosuez Wealth Management nomme un nouveau directeur général adjoint

L’entité mondiale de gestion de fortune du Crédit Agricole vient de nommer Pierre Masclet au poste de directeur général adjoint du groupe.

Edmond de Rothschild Assurances et Conseils nomme son nouveau directeur commercial

Edmond de Rothschild Assurances et Conseils nomme son nouveau directeur commercial

A la recherche d’un directeur commercial pour son entité de courtage, Edmond de Rothschild vient d’annoncer la nomination de Christophe Baillet.

Morningstar lance une nouvelle gamme d’indices obligataires

Morningstar lance une nouvelle gamme d’indices obligataires

Avec pour objectif la couverture des grandes classes d’actifs et des principaux marchés, Morningstar a annoncé la création d’une nouvelle gamme d’indi...

L’Irlande profite de l’industrie des fonds

L’Irlande profite de l’industrie des fonds

Affichant une santé étincelante et boostée par les 150 compagnies travaillant dans le secteur de la gestion d’actifs, l’industrie des fonds irlandaise...

Asset management : où en sont les valeurs IT ?

Asset management : où en sont les valeurs IT ?

Les derniers jours ont vu se produire une décollecte massive des ETFs liés aux valeurs technologiques et de l’information.

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

À l’issue de l’étude de PwC « Priorité 2019 du directeur financier », nous vous proposons chaque semaine un retour sur l’un des six sujets qui cristal...

Philippe Rey (UMR) : "La croissance mondiale est entrée dans une phase de ralentissement"

Philippe Rey (UMR) : "La croissance mondiale est entrée dans une phase de ralentissement"

Créée en 2002, L'Union Mutualiste Retraite (UMR) est une union de mutuelles spécialisées dans l'épargne retraite. Elle gère près de 9,1 milliards d’eu...

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Avec ce nouveau tour de table, l’entreprise de livraison de repas, a levé au total 1,53 milliard de dollars.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message