Soutien à l’aéronautique : Ace Aéro Partenaires lève 630 millions d’euros

Ace Aéro Partenaires décolle avec un premier closing d’un montant initial de 630 millions d’euros pour l’industrie aéronautique française.  Le fonds espère atteindre un milliard d’euros.

Ace Aéro Partenaires décolle avec un premier closing d’un montant initial de 630 millions d’euros pour l’industrie aéronautique française. Le fonds espère atteindre un milliard d’euros.

Pour soutenir la filière aéronautique, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, a annoncé la création d’un fonds d’investissement, le 9 juin dernier. Parole tenue, Ace Management vient d’être choisie comme gérant du fonds, baptisé Ace Aéro Partenaires. La filiale de Tikehau Capital a déjà levé 630 millions d’euros pour un premier closing.

L’État, qui souhaite contribuer à la transformation de l’activité aérienne et soutenir l’emploi, apporte 200 millions d’euros. La société mère Tikehau Capital, quant à elle, participe à hauteur de 230 millions d’euros de ses fonds propres. Cet apport suit la trajectoire d’alignement avec les intérêts de ses investisseurs en investissant massivement dans les fonds qu’elle gère. Le reste du financement provient des quatre entreprises donneuses d’ordre du domaine de l’aviation, à savoir Airbus (116 millions), Safran (58 millions), Dassault Aviation (13 millions) et enfin Thales (13 millions).

Ace Aéro Partenaires a pour objectif de renforcer les capitaux propres des PME et ETI françaises de ce secteur, qui se retrouvent fragilisées par la crise du coronavirus, mais aussi de préserver la chaîne de fournisseurs, endommagée par la chute du nombre de commandes d’avions neufs. Mobilisable dès aujourd’hui, la levée de fonds sera complétée par la suite, pour atteindre une taille espérée d’un milliard d’euros.

Agathe Giraud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français a finalement donné tort aux contribuables dans l’affaire Finaréa, un important redressement f...

J-C Rolland (Gevers & Orès) : "Les premiers effets de la loi Pacte commencent à se faire sentir"

J-C Rolland (Gevers & Orès) : "Les premiers effets de la loi Pacte commencent à se faire sentir"

Grâce à ses nombreux atouts, le cabinet Gevers & Orès a maintenu ses positions pendant l’année écoulée alors que les titulaires...

Applications de traçage numérique :  un défi de souveraineté européenne

Applications de traçage numérique : un défi de souveraineté européenne

Les applications de traçage numérique qui ont vu le jour dans divers pays européens avec la pandémie de Covid-19 ont pour objectif d’aider à l’identi...

La redevance majorée, indemnisation avantageuse pour le titulaire d’un brevet ?

La redevance majorée, indemnisation avantageuse pour le titulaire d’un brevet ?

En matière de contrefaçon de brevet, le Code de la propriété intellectuelle autorise le juge à indemniser le titulaire du brevet sur la base d’un mont...

De la propriété intellectuelle des inventions relatives à l’IA

De la propriété intellectuelle des inventions relatives à l’IA

Depuis quelques années, l’intelligence artificielle a fait un bon avec le déploiement massif des réseaux de neurones multicouches dans un large spect...

Pas de retour à la rigueur budgétaire, pour le moment

Pas de retour à la rigueur budgétaire, pour le moment

La Commission européenne suggère mercredi 3 mars de maintenir la suspension des règles budgétaires imposées aux États membres. Auront-elles vocation à...

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

Julien Naginski conseille sociétés, entrepreneurs et fonds d’investissement dans leur stratégie de développement dans le secteur minier, de l’énergie,...

T. Rajzbaum (EQT) : "Les sociétés que nous accompagnons doivent sortir de chez nous plus durables"

T. Rajzbaum (EQT) : "Les sociétés que nous accompagnons doivent sortir de chez nous plus durables"

Fondé en 1994, EQT Partners s’est imposé comme l’un des leaders mondiaux du non-coté. Avec 700 employés dans 17 pays à travers le monde et 50 milliard...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte