Sortir gagnant de la cession de son entreprise

Sortir gagnant de la cession de son entreprise

Histoire humaine entre le vendeur et l’acquéreur, la réussite ou l’échec d’une cession dépend également de facteurs économiques et juridiques. Il est donc essentiel pour le chef d’entreprise de préparer bien en amont la vente ou la transmission de son bien professionnel et de s’entourer d’experts.

Sur le plan psychologique, il est difficile pour un dirigeant d’envisager la cession de son entreprise. Mais lorsque l’heure de la retraite approche, plus il attend, plus son entreprise sera mise en danger. C’est le sens des propos de la députée de la troisième circonscription de l’Hérault, Fanny Dombre-Coste: «  Un dirigeant doit préparer la cession comme une étape normale de la vie de l’entreprise. Il doit bien être conscient que plus il anticipe la cession, mieux son entreprise se vendra. »

 

Être accompagné 

 

La difficulté à lâcher prise s’exerce malheureusement parfois au détriment de la société elle-même. « Si la santé de l’entreprise est menacée par un grand groupe qui souhaite la racheter, il est important que la famille comprenne qu’elle a plus d’intérêts à céder plutôt que de se battre sans avoir la capacité de survivre  », souligne ainsi Luc Darbonne, président du Family Business Network France (FBN France). Pour mieux anticiper ce départ, l’ancien président du groupe familial Darégal propose notamment que «  les détenteurs fassent le choix de libérer les postes de gouvernance tout en restant dans le capital. Un moyen d’attendre la génération suivante, ou de simplement permettre à l’entreprise d’avoir un noyau capitalistique solide. » Céder ou reprendre une entreprise relève d’un véritable parcours du combattant. Pris par son métier, le chef d’entreprise doit tout de même trouver du temps pour préparer la cession. Et les freins sont d’autant plus forts pour les entreprises de petite taille dont la valeur peut dépendre de la personnalité du patron. En effet, les cédants ont souvent des attentes de prix trop élevées par rapport à l’offre des repreneurs et aux contraintes de financement de la reprise. Un écart qui peut s’expliquer par le fait que le prix de cession est une composante importante des revenus des cédants, futurs retraités. D’où la nécessité pour les dirigeants et potentiels repreneurs d’être bien entourés. Fanny Dombre-Coste confirme : « Les régions doivent structurer une offre d’accompagnement personnalisée autour d’un réseau d’acteurs s’engageant sur la qualité de leurs prestations, à l’instar de ce que le réseau alsacien Ocre a su concrétiser ». Dans les dix ans à venir, il devrait y avoir 700 000 entreprises à céder. Il n’est donc pas trop tard pour prendre dès à présent les dispositions qui s’imposent.

 

A. F.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Family Business

Agiles et ambitieuses, les entreprises familiales incarnent le meilleur de l’entrepreneuriat. En matière de rentabilité, elles offrent des ratios de performance de 1 % à 2 %. Comment expliquer une telle réussite ?
Sommaire Exporter son activité Franck Julien (Atalian) : « Des relais de croissance quand le marché français sature » Unir pour mieux régner Bertile Burel (Wonderbox) : « Pour accompagner la croissance, nous avions besoin d’un profil plus senior » Séduire la nouvelle génération Thomas Derichebourg (Derichebourg Environnement) : « Nous avons vécu la transformation d’une société familiale en multinationale Renaud Dutreil (ancien ministre) : « Une fois de plus une fiscalité trop lourde nuisait à nos intérêts » Fanny Dombre-Coste (députée) : « 185 000 entreprises devraient chaque année faire l’objet d’une cession » Jean-Louis Louvel (Groupe PGS) : « Il est primordial de préparer les employés »
Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Le fabricant haut-savoyard de connecteurs Nicomatic est un exemple concret d'entreprise libérée en France. Olivier Nicollin, actuel PDG de cette entre...

Maison Henriot, chai d’œuvre

Maison Henriot, chai d’œuvre

Depuis plus de deux siècles, la maison Henriot cultive sa passion de la vigne et sa fierté du produit. Plus soucieuse de qualité que de volumes, elle...

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Alors que les nouvelles technologies s’invitent plus que jamais dans le secteur de la santé, la médecine intégrative fait de plus en plus d’adeptes. D...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message