Sophie Rosso, promotrice de sens

Après être passée par Bouygues Immobilier, la mairie de Paris et Quartus, Sophie Rosso vient de rejoindre le promoteur Redman. Un parcours guidé par ses convictions. Portrait*.
Sophie Rosso (©Redman)

Après être passée par Bouygues Immobilier, la mairie de Paris et Quartus, Sophie Rosso vient de rejoindre le promoteur Redman. Un parcours guidé par ses convictions. Portrait*.

"Participer à des projets qui font sens et ne plus transiger" est l’une des principales raisons qui ont conduit Sophie Rosso à rejoindre fin 2020 le groupe Redman au poste de directrice générale adjointe en charge des activités de promotion immobilière. "Le métier de promoteur est l’un des plus beaux qui existe, explique celle qui a commencé sa carrière en 2008 chez Bouygues Immobilier en tant que responsable développement à la direction de l’immobilier d’entreprise Île-de-France. Mais il a été saccagé par de nombreux mauvais projets. Je l’ai vécu personnellement quand le terrain de mon grand-père a été vendu à Toulouse à un promoteur qui a construit un immeuble de mauvaise qualité. L’urgence climatique renforce encore davantage notre responsabilité. Nous devons être une partie de la solution et non plus une variable du problème." Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si elle a dirigé le département green office au cours de son passage chez Bouygues Immobilier.

L’influence de Jean-Louis Missika et Franck Dondainas

En septembre 2014, Sophie Rosso rejoint la Ville de Paris pour conseiller Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l’urbanisme et du développement économique. "À ses côtés, j’ai appris la "chose publique", et l’approche des questions urbaines par la sociologie, le design urbain… J’ai travaillé sur des projets à cheval entre urbanisme et développement économique : certains projets comme Réinventer Paris mais également des sujets de renouvellement urbain. Et j’ai été particulièrement marquée par la question du commerce et de l’économie de proximité, en travaillant avec la Semaest." En 2017, un autre homme va la convaincre de repasser dans le privé : Franck Dondainas, le fondateur du groupe Quartus. "Il avait compris l’importance de la notion d’usage avant les autres, souligne cette ancienne de l’Essec Business School. C’est primordial car nous ne concevons pas des bâtiments mais des lieux de vie où des gens vont habiter, travailler." Chargée de structurer la partie tertiaire, elle est promue directrice générale des opérations en 2018 pour préserver l’ADN du groupe en pleine croissance.

Conjuguer convictions et métier

En congé maternité lors du premier confinement en 2020, elle prend de la hauteur en lançant le do tank "Villes post-crises" avec Michaël Silly, fondateur de l’agence Ville Hybride. "Nous devons casser les barrières entre le monde immobilier, la ville et les territoires ; rapprocher sciences humaines et sciences dures ; et pour finir inventer de nouveaux modèles", détaille Sophie Rosso. La démarche agit également comme un révélateur pour elle : "Je voulais complètement aligner mes convictions avec mon métier. Or, si j’avais créé ma propre structure, ça aurait été Redman. Ce groupe est bâti sur sa raison d’être et est résolument engagé pour une ville bas carbone et inclusive. C’est aussi le premier promoteur français à avoir obtenu la certification B Corp." En rejoignant la structure fondée par Matthias Navarro et Nicolas Ponson, elle a même enclenché un changement de vie : "Je pars vivre dans une petite ville à côté d’Aix-en-Provence, où Redman a un bureau, pour rapprocher mes enfants de la nature et interroger mes certitudes d’ultra-urbaine." Et l’adepte du "slow travel" de conclure : "Mon ambition est de me rendre utile et de transmettre." Une logique qui l’a amenée à prendre la présidence du Club Essec Immobilier, Villes et Territoires et à s’impliquer dans le mentorat pour "Nos quartiers ont des talents".

François Perrigault

*Ce portrait est extrait du guide construction, promotion et infrastructures 2021 de Décideurs.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier L’industrie immobilière change d'échelle dans sa quête de sens

Transformation de bureaux en logements, développement de l’économie circulaire, labellisation ISR des fonds d’investissement… Si l’industrie immobilière n’a pas attendu la crise sanitaire pour se saisir des sujets vertueux pour l’environnement et la société, ces derniers semblent aujourd’hui arriver à maturité. Cette nouvelle étape est impulsée et portée par des femmes et des hommes comme Emmanuelle Wargon, Emmanuel Grégoire, Joachim Azan, Thierry Laquitaine, Anne Keusch, Cédric Borel, Pierre Chabrol, Paul Jarquin, Sébastien Matty, Julien Pemezec, Sophie Rosso, Yoann Choin-Joubert... Tour d’horizon non exhaustif. (crédit photo de Une : Shutterstock / Josep Siura)
Sommaire Transformation de bureaux en logements : enfin l’heure de l’industrialisation ? T. Laquitaine (Circolab) : "Nous allons lancer le premier label du réemploi pour le bâtiment en France" L’économie circulaire à un tournant dans le bâtiment P. Chabrol (Trésor) : "Treize fonds ont obtenu à date le nouveau label ISR immobilier" Paul Jarquin, promoteur du bois mais pas seulement Sébastien Matty, smart builder Julien Pemezec, la vie en bois Yoann Choin-Joubert, authentique entrepreneur
La veille urbaine du 21 avril 2021

La veille urbaine du 21 avril 2021

DTZ Investors vend l’immeuble “Equinox” à Clichy à un fonds d’investissement conseillé par HW Capital, Espaces Ferroviaires retient GA Smart Building...

La veille urbaine du 20 avril 2021

La veille urbaine du 20 avril 2021

La Française REM acquiert, auprès d’AG2R La Mondiale, un immeuble de bureaux à Montreuil, le Groupe Duval annonce le lancement des travaux du nouveau...

La veille urbaine du 19 avril 2021

La veille urbaine du 19 avril 2021

Kaufman & Broad livre un immeuble de bureaux de 10 000 m² à Arcueil, Crédit Agricole Assurances et Crédit Agricole Immobilier signent un partenari...

La veille urbaine du 16 avril 2021

La veille urbaine du 16 avril 2021

Barings acquiert un immeuble de bureaux à Paris 11 auprès du Groupe Financière JL, Bouygues Immobilier et Linkcity démarrent les travaux du projet “Le...

S. Vondière, J. Chavry :  "Refonder la ville sur la ville"

S. Vondière, J. Chavry : "Refonder la ville sur la ville"

Dans un contexte impacté par la crise sanitaire et soumis à un changement de municipalité, Lyon veut faire figure de chef de file en matière de réflex...

La veille urbaine du 15 avril 2021

La veille urbaine du 15 avril 2021

BlackRock Real Assets annonce la signature d’un bail de 5 500 m² avec la société Energies France à Gennevilliers, Poste Immo, la Banque des Territoire...

La veille urbaine du 14 avril 2021

La veille urbaine du 14 avril 2021

Copper and Co acquiert un parc de locaux d’activités de 4 323 m² à Chambly (60), Gecina se dote d’un Comité d’Orientation et de Prospective, l'agence...

Méka Brunel, la bâtisseuse

Méka Brunel, la bâtisseuse

Depuis sa nomination à la tête de Gecina en 2017, Méka Brunel ne cesse de transformer la foncière aux 20 milliards d’euros de patrimoine. L’Iranienne...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte