Solutions climatiques : un devoir de citoyen et une thématique d’investissement porteuse

L’actualité est dominée par les engagements en faveur de la transition climatique. Après avoir suivi le sillon creusé par l’Europe, les États-Unis et la Chine se lancent activement dans la course au climat, contribuant pleinement à la globalisation de la thématique. Chez Montpensier Finance, nous restons convaincus que les entreprises feront partie de la solution et que les investisseurs auront un rôle majeur à jouer.
Bassel Choughari, Nicolas Kieffer, Clément Alberto, Claire Rimlinger, Montpensier Finance

L’actualité est dominée par les engagements en faveur de la transition climatique. Après avoir suivi le sillon creusé par l’Europe, les États-Unis et la Chine se lancent activement dans la course au climat, contribuant pleinement à la globalisation de la thématique. Chez Montpensier Finance, nous restons convaincus que les entreprises feront partie de la solution et que les investisseurs auront un rôle majeur à jouer.

L’heure n’est plus à la prise de conscience collective mais à la lutte contre le réchauffement climatique.

Le Sommet sur le climat, organisé par Joe Biden en avril, a confirmé les forts engagements des gouvernements internationaux : États-Unis, Chine et Europe compris. Le résultat des élections américaines et l’annonce des ambitions du gouvernement chinois ont clairement positionné la problématique du climat au centre de l’échiquier. La bataille contre le réchauffement climatique sera gagnée grâce à l’alignement d’intérêt entre les citoyens, les États et les entreprises. Cependant, ces objectifs ambitieux ne seront atteints qu’avec le support des investisseurs, qui joueront un rôle déterminant dans la transition climatique.

"Cette thématique durable bénéficiera de flux d’investissement majeurs dans les années à venir"

Le climat, pas un, mais plusieurs challenges

Les principales sources d’émissions de CO2 sont émises par la production d’électricité, l’industrie, le transport et le bâtiment. Il serait donc illusoire de penser qu’il existe une solution unique compte tenu de la diversité des sources d’émissions. À titre d’illustration, le bâtiment doit progresser en termes d’isolation, par le biais des matériaux utilisés, et de consommation énergétique. Le transport deviendra plus vert avec l’utilisation de sources d’énergie alternatives comme les voitures électrique ou le train à hydrogène. Certaines solutions existent, et d’autres sont encore à inventer, il est donc crucial pour les investisseurs de comprendre que l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris (réchauffement limité à +1,5°C vs au +5-6°C rythme actuel) ne se fera pas d’une manière linéaire et fera appel à une multitude de technologies.

Il convient donc de sélectionner différentes technologies, en fonction de leur maturité et des objectifs à atteindre. L’hydrogène vert est une solution à fort potentiel mais n’est pas déployable à grande échelle et court terme tandis que le filtre catalytique est une excellente solution à court terme mais probablement pas la plus adaptée aux prochaines décennies. Il est également important de souligner qu’en terme de solutions climatiques, la transition énergétique occupe le devant de la scène mais que d’autres sources de pollution existent et impactent négativement la biodiversité. Le traitement des déchets, notamment plastiques, et des eaux offrent également des gisements d’investissement dans des sociétés très innovantes. Le plastique, par exemple, représente 4% de la demande pétrolière mondiale et chaque année 13 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans. Si la tendance se poursuit, en 2050, il y aura davantage de produits plastiques que de poissons dans les océans.

"Chez Montpensier Finance, nous sommes convaincus que les investisseurs ont un rôle déterminant à jouer pour lutter contre le réchauffement planétaire"

Investir dans la transition énergétique et écologique

Chez Montpensier Finance, nous sommes convaincus que les investisseurs ont un rôle déterminant à jouer pour lutter contre le réchauffement planétaire et que les entreprises feront partie de la solution. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé le fonds M Climate Solutions, un fonds thématique, actions internationales, qui s’inscrit logiquement dans la stratégie d’investissement responsable de Montpensier Finance. De plus, le fonds fait partie du cercle très fermé des fonds labellisés Greenfin, gage de sa qualité verte, et dispose également du label Towards Sustainability.

Face à des menaces toujours plus grandes pour l’environnement, le fonds M Climate Solutions a pour objectif d’investir dans les entreprises internationales qui apportent un réel impact positif dans la transition climatique. Nous avons la conviction qu’il existe trois grands vecteurs de transition dans lesquels il est primordial d’investir :

  • L’énergie responsable, via la croissance des renouvelables dans le mix énergétique (solaire, éolien, etc.), les solutions de stockage (problématique de l’intermittence des renouvelables) ou encore les solutions d’efficacité énergétique. Parmi ces thématiques, nous avons une préférence pour le solaire qui présente une baisse des coûts de production plus rapide, des flux d’investissement supérieurs pour la prochaine décennie et aussi une acceptabilité plus élevée et plus adaptées pour les particuliers. Nous pensons également que l’hydrogène et la batterie à combustible répondent aux problématiques du stockage de l’énergie dans le domaine des transports et permettent également de régler les problèmes d’intermittence des réseaux de production éoliens et solaires. Par exemple, en Allemagne, les batteries des trains à hydrogène Alstom sont rechargées par l’énergie produite par les éoliennes durant la nuit, lorsque la consommation électrique est plus faible.

 

  • La préservation du capital terrestre, avec par exemple l’innovation dans les services aux collectivités, et les domaines du traitement des déchets et des eaux. En effet, la production de déchets croît de façon quasi-exponentielle, notamment dans les marchés émergents, avec des taux de recyclage relativement faibles. Enfin, nous nous concentrons également sur l’économie circulaire, supportée principalement par la croissance des capacités de modélisation et les changements de modes de consommation.

 

  • Le transport efficient, avec les transports alternatifs, tels que les véhicules électriques (batteries et hydrogène), hybrides, la conduite autonome, mais aussi les technologies de substitution et, enfin, l’accès à l’information de façon efficiente (virtualisation, modélisation, cloud computing). En effet, la mobilité du futur devra être intelligente, s’appuyant sur de nombreuses technologies pour permettre des déplacements plus rapides, plus sûrs, plus propres et plus efficients généralement.

 

Au-delà de l’impact positif des entreprises leaders parmi ces vecteurs, nous pensons que celles-ci peuvent bénéficier d’un « trend » de croissance pérenne et supérieure à celle de la moyenne des entreprises internationales. Ces entreprises, performantes dans la transition climatique, devraient être recherchées par les investisseurs internationaux. Ceux-ci sont de plus en plus sensibles à l’importance de cette thématique durable pour la planète et vont orienter leur politique de gestion en conséquence.

De tous les défis qui attendent l’humanité dans les prochaines années, le plus crucial concerne la question du réchauffement climatique. La « course au climat » est lancée et ne sera gagnée qu’avec le support des investisseurs, qui doivent jouer un rôle décisif dans la transition climatique.

Par Bassel Choughari, Claire Rimlinger, Clément Alberto, Nicolas Kieffer, Montpensier Finance

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’Autorité de la concurrence publie un nouveau document-cadre sur les programmes de conformité

L’Autorité de la concurrence publie un nouveau document-cadre sur les programmes de conformité

Le document-cadre sur les programmes de conformité vient d’être mis à jour par l’Autorité de la concurrence. Le texte fournit aux entreprises et aux a...

Squair se renforce en propriété intellectuelle

Squair se renforce en propriété intellectuelle

Quentin Renaud s’associe au sein du cabinet Squair. Habitué des dossiers de propriété littéraire et artistique, droit des marques et dessins et modèle...

L’AMF a connu une hausse de ses activités en 2021

L’AMF a connu une hausse de ses activités en 2021

En 2021, l’Autorité des marchés financiers a connu une forte hausse des valorisations et des entrées en Bourse et noté la montée en puissance de l’act...

Valmy Avocats s’ouvre au droit public et au droit de l’environnement

Valmy Avocats s’ouvre au droit public et au droit de l’environnement

Le cabinet, spécialiste des sujets de conseil et contentieux des entreprises, élargit son offre de services avec l’arrivée d’une nouvelle associée. Ma...

B. Bourdon (Brafa) : "Faire ce qu’il y a de mieux pour le marché de l’art en Belgique"

B. Bourdon (Brafa) : "Faire ce qu’il y a de mieux pour le marché de l’art en Belgique"

La 67e édition de la Brussels Art Fair (Brafa), l’une des plus anciennes et prestigieuses foires d’art d’Europe, rassemblera 115 galeries du 19 au 26...

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Fahima Gasmi est nommée associée du cabinet Alerion. Elle y pilotera la pratique droit de l’environnement.

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

Charles-Antoine Joly, nouvel associé de DS Avocats, vient étoffer l’offre propriété intellectuelle, technologies numériques et data du cabinet.

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

Dans son rapport d’activité 2021 tout juste publié, l’Agence française anticorruption revient sur les chiffres clés à retenir pour la préparation du p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message