Solutech Industries : aux portes du succès

Lancement d’un nouveau produit, obtention de subventions... Cette PME du Tarn, qui subissait indirectement la crise du secteur aéronautique, a su rebondir. Elle souhaite notamment se déployer davantage dans la défense où elle vise des projets de pointe.

Lancement d’un nouveau produit, obtention de subventions... Cette PME du Tarn, qui subissait indirectement la crise du secteur aéronautique, a su rebondir. Elle souhaite notamment se déployer davantage dans la défense où elle vise des projets de pointe.

Alors qu’il s’apprêtait en 2020 à récolter les fruits de quatre années d’investissements, Maxime Valax, repreneur et ancien employé de Solutech Industries, a dû composer avec les difficultés du secteur de l’aéronautique dont 60 % du chiffre d’affaires de cette entreprise du Tarn qui fabrique notamment des moules et des pièces pour l’aérospatiale, dépendait. Mais le dirigeant a su rebondir et maintenir ses résultats.

Diversification et réactivité

Ce qui a permis de compenser les pertes de son domaine phare ? Une stratégie de diversification couplée à la réactivité des équipes. Solutech Industries a fait parler d’elle en industrialisant à la mi-2020 un système d’ouverture de portes avec le coude, qui assure la protection sanitaire des usagers. Baptisé Handless, ce dispositif a été conçu par l’école d’ingénieurs Icam à la demande de la clinique Pasteur de Toulouse avant d’être breveté et vendu par la PME de Maxime Valax. En tout, 20 000 unités ont été commercialisées. "Nous savions que nous étions capables de déployer un projet aussi rapidement mais nous ne l’avions jamais formalisé, commente le patron de cette PME qui propose d’accompagner des projets de leur conception à leur design en passant par la phase marketing. 2020 a été un accélérateur et un révélateur de ce qu’on peut proposer à nos clients." 

Le coup de projecteur apporté par ce nouveau produit sur l’entreprise s’est transformé en véritable coup de pouce. L’industrialisation d’Handless permet à Solutech Industries de se faire connaître de nouveaux clients et d’attirer l’attention de politiques, tels que la députée Marie-Christine Verdier-Jouclas. C’est d’ailleurs fort de cette nouvelle dynamique que Maxime Valax a décidé de relancer les projets qu’il avait dans les tuyaux avant le début de la crise. Pour les financer, il candidate au plan France Relance. La bonne nouvelle ne tarde pas à tomber : le Tarnais décroche une aide publique de 575 000 euros dans la catégorie "compétitivité" pour un projet estimé à 1,15 million d’euros (l’équivalent de 80 % du CA annuel de l’entreprise à déployer en 24 mois).

Des ambitions dans la défense

Solutech Industries va notamment investir dans une nouvelle unité de production, qui pourrait être qualifiée de 4.0, pour faire davantage de volumes, d’automatisation et couvrir plus de typologies de produits. À ce programme, déjà bien ficelé en amont, est venu se greffer le souhait de décrocher une habilitation défense qui permettrait à l’entreprise de répondre à des appels d’offre plus spécifiques dans le domaine. "Cela devrait prendre entre 9 et 18 mois mais c’est un vrai volet de croissance pour les années à venir." Ce temps de latence ainsi que la crise aéronautique pourraient peser sur le CA 2021 avant un rebond en 2022, anticipe Maxime Valax. En attendant, Solutech Industries souhaite se faire connaître des grands comptes à qui elle peut proposer ses services sur des sujets complexes voire sensibles. La PME vise aussi des entreprises, comme des start-up, à la recherche d’industriels capables d’une vraie technicité. Elle travaille notamment avec Koovee, une jeune pousse spécialisée dans les couverts comestibles et biodégradables. Que ce soit dans le spatial, le militaire ou encore l’agroalimentaire, Solutech Industries entend encore faire parler d’elle.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La SVOD, reine de l'audiovisuel

La SVOD, reine de l'audiovisuel

En quelques mois, allant de pair avec l’accroissement du temps passé à domicile, les plateformes de streaming ont vu le nombre de souscriptions explos...

Sponsoring sportif, une aventure au long cours !

Sponsoring sportif, une aventure au long cours !

Parier sur l’avenir en s’associant à un champion naissant peut s’avérer une formidable opportunité. Preuve en est le partenariat partagé depuis 7 ans...

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Des projets de lois visant à instaurer davantage de concurrence ont été dévoilés en fin de semaine dernière. Apple, Amazon ou encore Google pourraient...

La renaissance de la foodtech

La renaissance de la foodtech

L’année 2020 aura été une année record pour l’écosystème des foodtech européennes. Celles-ci atteignent un niveau de deals de 2,7 milliards d’euros....

Le dropshipping, entre bon plans et arnaques

Le dropshipping, entre bon plans et arnaques

Souvent relayés par les influenceurs sur leurs réseaux sociaux, les sites de revente de type "dropshipping" pullulent sur la toile... et les arnaques...

Ledger intègre le troupeau des licornes françaises

Ledger intègre le troupeau des licornes françaises

Le courtier de portefeuille de cryptomonnaies Ledger boucle un nouveau tour de table de 380 millions de dollars. Désormais valorisé 1,23 milliard de d...

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

Alors que le débat autour de la levée des brevets sur les vaccins s’intensifie et que Joe Biden comme Emmanuel Macron y seraient favorables, Aurore Si...

Inscrire sa marque dans la révolution digitale

Inscrire sa marque dans la révolution digitale

Réussir son business en ligne est un défi et la marque un atout stratégique. Ce n’est un secret pour personne, il est impossible de nos jours d’avoir...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte