SoftBank : une IPO très médiatique à 23,5 MD$

Essentiellement destinée aux épargnants privés, l’introduction en Bourse de la division « mobile » du géant de la tech a fait l’objet de nombreuses publicités sur le territoire nippon.
Masayoshi Son, patron et fondateur de SoftBank.

Essentiellement destinée aux épargnants privés, l’introduction en Bourse de la division « mobile » du géant de la tech a fait l’objet de nombreuses publicités sur le territoire nippon.

La politique de forte médiatisation engagée par le groupe japonais SoftBank lors de l’introduction en Bourse de sa filiale dédiée aux télécommunications aura porté ses fruits : avec 23,5 milliards de dollars levés, il s’agit de la deuxième plus grosse IPO de l’histoire de la finance mondiale (juste derrière l’e-commerçant chinois Alibaba et ses 25 milliards). En effet, préalablement à leur cotation sur le Tokyo Stock Exchange, la levée de capitaux de la division « mobile » de SoftBank a fait l’objet de nombreuses publicités sur le territoire nippon. Des spots promotionnels télévisés aux réductions de factures en magasin de produits électroniques, Masayoshi Son avait mis le paquet pour séduire les petits porteurs japonais. Logique, 90 % de l’opération était destinée au grand public. Le patron et fondateur de l’entreprise conservera environ 66,5 % de la société désormais cotée.

SoftBank, la tech d’abord

En ce qui concerne les institutionnels et les banques, l’engouement suscité par l’opération a été bien plus timide. Ils redoutent notamment que cette IPO soit faite dans l’intérêt premier de la holding SoftBank, qui se rêve en leader mondial de l’investissement dans les secteurs technologiques. Preuve en est la récente création du Vision Fund entre Masa Son et le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane. C’est d’ores et déjà la plus grosse structure de prises de participations dans le numérique au monde avec 100 milliards de dollars de liquidités. SoftBank est ainsi actionnaire, en propre ou par l’intermédiaire de ce super-fonds, de groupes tels que Uber, WeWork, Sprint ou Alibaba. Après quelques jours d’échange, les doutes se sont matérialisés en Bourse puisque l’action de la division télécom a perdu 15 points et plusieurs milliards de capitalisation.  

 

FS


Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numérique"

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numériq...

Dans une interview accordée à Décideurs, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, évoque les grands enseignements de la crise sur la digitalisatio...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

Mon Qualiticien confirme son engagement dans la transformation digitale des centres médicaux-sociaux

Mon Qualiticien confirme son engagement dans la transformation digitale des centres médicaux-sociaux

La startup confirme son engagement dans la digitalisation des établissements du secteur de la santé en centralisant désormais toutes les données sur u...

Les nouveaux moteurs de la santé digitale

Les nouveaux moteurs de la santé digitale

Dans un contexte de crise sanitaire mondiale, les soins de santé accélèrent leur digitalisation. Le secteur, porté par des start-up, approche en même...

Tesla, moteur de la transformation digitale automobile

Tesla, moteur de la transformation digitale automobile

Malgré une production très limitée et des résultats qui peinent à entrer dans le vert, Tesla s'est imposé en quelques mois comme la première capitalis...

Cécile Jouclas (Inotrem) : "Il est très gratifiant d’améliorer la vie des patients"

Cécile Jouclas (Inotrem) : "Il est très gratifiant d’améliorer la vie des patients"

En plein coronavirus, les entreprises du domaine de la santé sont toutes sollicitées. Cécile Jouclas, directrice financière d’Inotrem, fait part des a...

Gafa. La crise, quelle crise ?

Gafa. La crise, quelle crise ?

La santé économique de Google, Amazon, Facebook et Apple est plus forte que jamais. Une situation qui contraste tellement avec le reste de l’économie...

P. Pouletty (Abivax) : "La première clé de l’indépendance, c’est l’innovation "

P. Pouletty (Abivax) : "La première clé de l’indépendance, c’est l’innovation "

Le gouvernement vient de retenir parmi les six projets collaboratifs de recherche et de développement de solution contre la Covid-19 celui mis en œuvr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message