Sobriété : comment en faire Plus ?

Sobriété : comment en faire Plus ?

A4MT lance un programme inédit de recherche : Promouvoir les usages soutenables (Plus), en partenariat avec le Shift Project. L’objectif : recenser et développer les solutions pour engager positivement individus et organisations dans la transition environnementale.

C’est un constat partagé par tous : les progrès techniques seuls ne suffiront pas à mener à bien les différents scénarios envisagés pour atteindre les objectifs climatiques fixés pour 2050. La sobriété des comportements et des modes de vie, la transformation de nos systèmes de production et de consommation, la bascule vers de nouveaux modèles économiques basés sur la fonctionnalité ou l’essentialisation des ressources seront des axes incontournables pour la baisse durable de nos émissions de gaz à effet de serre et la préservation de notre planète. Mais changer de modèle ne va pas de soi et demandera l’implication de chacun.

Imaginaire collectif

Pour accompagner ce changement, Plus réunit un laboratoire de recherche interdisciplinaire, experts en sciences humaines, sociales et comportementales, entreprises, mais aussi communicants, marqueteurs, publicistes et autres spécialistes partageant l’ambition de travailler sur les ressorts du désir pour développer un nouvel imaginaire collectif. L’objectif : recueillir les "trucs qui marchent", produire des solutions concrètes à mettre en œuvre pour donner envie aux individus comme aux organisations d’opérer les transformations nécessaires. Ce programme fait la synthèse de nombreuses études de sciences humaines et de l’expérience d’une équipe pluridisciplinaire d’experts de haute volée en sciences humaines (chercheurs, sociologues, psychosociologues, designers, philosophes, etc.). Ces années de collaboration ont permis de collecter de nombreuses "stratégies d’intéressement" déjà développées par les acteurs et seront synthétisées, ainsi que les solutions connues pour l’engagement au changement.

Facteur humain

Afin d’accompagner les organisations dans leurs stratégies de transformation, Plus met en place un programme de formation des entreprises et organisations partenaires à ce nouveau paradigme pour en faire des acteurs avertis et résilients. Les entreprises qui rejoignent le projet sont d’abord mises à niveau sur les éclairages apportés par les sciences humaines et sociales appliquées à la transition environnementale en prenant en compte le facteur humain, puis au fil de l’eau, sont amenées à s’interroger sur les moyens de mobiliser et engager leurs collaborateurs, clients et parties prenantes avec des mécaniques d’engagement inédites. Elles ont également accès à des ressources théoriques et opérationnelles au fur et à mesure des résultats produits dans le cadre de l’étude afin d’imaginer de nouveaux leviers d’engagement pour les organisations, de créer une boîte à outils opérationnelle pour impliquer toutes leurs parties prenantes et de donner massivement envie d’adopter des pratiques et modes de vie sobres et décarbonés.

Échelles d’actions

L’information sera organisée sur les cinq échelles d’observation qui couvrent tous les champs des sciences humaines et sociales. La première : individuelle, pour identifier les leviers de basculement vers l’action ou la décision. La deuxième : micro, dans le cadre de la famille ou d’événements personnels propices au changement pratiques, comme la reconversion professionnelle, l'arrivée d’un enfant… La troisième : meso, qui étudie notamment l’impact de la norme sociale sur l’individu. La quatrième : collective, dans le cadre de grands bouleversements sociétaux, comme les guerres, crises, pandémies… Et la macro, à l’échelle de nos horizons communs et de nos grands récits collectifs.

Transition désirable

Au-delà de ces quelques exemples, Plus a déjà recensé une multitude de solutions qui fonctionnent et de leviers à actionner en matière de désirabilité de la transition énergétique, que le programme souhaite aujourd’hui mettre en forme et partager au plus grand nombre, afin de générer des actions concrètes en faveur d’un changement massif, compris, voire désiré.

Et faire ainsi de l’humain, non plus un plafond de verre mais un accélérateur de la nécessaire et chaque jour plus urgente transition écologique de nos sociétés.

Antoine Morlighem

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Emmanuelle Wargon à la CRE, une nomination controversée

Emmanuelle Wargon à la CRE, une nomination controversée

Mercredi, les parlementaires se sont exprimés majoritairement contre l’arrivée d'Emmanuelle Wargon à la tête de la Commission de régulation de l'énerg...

Climatisation, jusqu'où baisser le thermostat ?

Climatisation, jusqu'où baisser le thermostat ?

La conséquence des fortes chaleurs sur les centres-villes des mégapoles aux quatre coins du globe est systématiquement la même : rappeler à chacun que...

Sobriété énergétique : Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol, propose de quitter la cravate

Sobriété énergétique : Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol, propose de quitter la cravate

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a exhorté pouvoirs publics et secteur privé à se libérer de leur cravate pour contribuer aux économies d’én...

Préservation du patrimoine : une tâche monumentale aux allures de chantier pharaonique

Préservation du patrimoine : une tâche monumentale aux allures de chantier pharaonique

Avec plus de 80 millions de touristes par an, la France est la première destination touristique mondiale. Au-delà d’une riche diversité de territoires...

Transition écologique : soutien public, abysse politique

Transition écologique : soutien public, abysse politique

Un sondage "OpinionWay – Square pour Les Echos et Radio Classique", explore le soutien des Français aux quelques mesures ou incantations environnement...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Urban Canopee : végétaliser la jungle urbaine

Urban Canopee : végétaliser la jungle urbaine

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Urban Can...

Bertrand Hoornaert devient directeur de l’Asset Management de Foncière Magellan

Bertrand Hoornaert devient directeur de l’Asset Management de Foncière Magellan

Désireuse de poursuivre la structuration de ses activités, Foncière Magellan annonce la nomination, effective le 30 juin, de Bertrand Hoornaert, 38 an...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message