Skyrock : Ardian s’en va

L’emblématique radio française dédiée à la culture urbaine assiste au départ de son actionnaire Ardian. Ce dernier aurait souhaité partir, tout comme Orange avant lui.

L’emblématique radio française dédiée à la culture urbaine assiste au départ de son actionnaire Ardian. Ce dernier aurait souhaité partir, tout comme Orange avant lui.

Il est des histoires qui finissent bien et d’autres qui terminent aussi mal qu’elles ont commencé, et celle unissant Skyrock et Ardian fait partie de cette dernière catégorie. La relation entre le média « premier sur le rap » (son slogan) et l’investisseur aux 90 milliards d’euros d’actifs sous gestion remonte à 2006. À l’époque, l’ancien Axa Private Equity monte au capital de la radio axée sur la culture urbaine à hauteur de 70 % pour 35,5 millions d’euros, tout en lui octroyant une dette obligataire de 30 millions d’euros. Les 30 % restants sont alors détenus par le président-fondateur Pierre Bellanger.

De l’eau dans le gaz

Assez vite, les affaires se gâtent. Dès 2008, Ardian est contraint de remettre la main à la poche pour une dizaine de millions d’euros. Malgré cette aide, la situation financière de Skyrock ne s’améliore pas, et la société d’investissement dirigée par Dominique Senequier met la pression sur le patron de la radio, Pierre Bellanger, au point de vouloir le débarquer. Outre ses piètres résultats financiers, ses méthodes de management ne sont pas appréciées par l’actionnaire financier. Ce dernier riposte et obtient de l’investisseur qu’il cède une partie (54 %) de sa participation à lui-même, le Crédit Agricole et Orange. Peut-être Ardian aurait-il dû sortir totalement du capital à cette date! À l’instar d’Orange, qui s’est finalement retiré du projet en 2016, Ardian solderait aujourd’hui sa position de 16,3 % auprès de la holding Sammas (Pierre Bellanger, Crédit Agricole) pour un montant des plus symboliques ‒ seule la dette obligataire aurait été remboursée côté Ardian.  

Skyrock de moins en moins audible?

À l’origine des maux des uns et des autres se trouve Skyrock, bien sûr. Le média créé par Pierre Bellanger a connu un énorme trou d’air entre 2008 et 2013 : sur cette période, il a perdu près de la moitié des visiteurs sur son site, l’audience a lourdement chuté et ses effectifs ont été divisés par deux. Son chiffre d’affaires est passé de 44,3 millions d’euros en 2009 à 26,1 millions d’euros en 2014. Lueur d’espoir, depuis 2015, le rap renaît de ses cendres auprès du grand public ‒ il n’y a qu’à voir le nombre de nominations des artistes du genre aux Victoires de la Musique ou les disques de diamant de Damso ou de PNL ‒ et Skyrock bénéficierait grandement de ce plébiscite. En 2018, Skyrock a réalisé l’une de ses meilleures saisons, doublant Europe 1 selon les résultats d’audience calculés par Médiamétrie, et elle arbore désormais le statut de deuxième radio musicale de France derrière NRJ. Pour Ardian cependant, il était temps de mettre fin à cette vie commune conflictuelle d’une dizaine d’années.

 

@Firmin Sylla

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Vers le développement d’applications personnalisées orientées recherche

Vers le développement d’applications personnalisées orientées recherche

Les entreprises pharmaceutiques, cosmétiques et agro-alimentaires, s’adaptent et évoluent. Dans les domaines de la recherche, du développement, de l’i...

Comment faire de la transformation digitale un vecteur de performance ?

Comment faire de la transformation digitale un vecteur de performance ?

Au-delà de l’intégration de nouvelles technologies, la transformation digitale s’accompagne d’une transformation de structure et de culture. D’un modè...

L.Roudil (Econocom) : "La crise a plus que jamais souligné le caractère indispensable des investissements IT"

L.Roudil (Econocom) : "La crise a plus que jamais souligné le caractère indispensable des investisse...

Nommé début 2020 directeur général du groupe Econocom en charge de l’ensemble des activités en France, Laurent Roudil revient sur l’impact de la crise...

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Face à la menace commune Covid-19, les systèmes de santé européens ont répondu de façon hétérogène. La crise agit comme un révélateur des forces et di...

V. Belot  (Michelin) : “Les données sont la clef du déploiement du CRM digital.”

V. Belot (Michelin) : “Les données sont la clef du déploiement du CRM digital.”

Dévoué depuis plus de vingt ans à divers grands projets de transformation digitale, Vincent Belot participe notamment au déploiement de SAP dans un gr...

D. Gurlé (Symphony) : "Nous garantissons la surveillance des conversations sur WhatsApp et WeChat"

D. Gurlé (Symphony) : "Nous garantissons la surveillance des conversations sur WhatsApp et WeChat"

La fintech californienne Symphony, qui fournit une solution interactive pour faciliter la fluidité sur le marché des transactions financières, a noué...

Les 8 ingrédients d’une transformation digitale réussie

Les 8 ingrédients d’une transformation digitale réussie

Cette crise est un révélateur, s’il en fallait un, de l’impérieuse nécessité d’avoir conduit efficacement sa transformation digitale. Conseil en innov...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte