Seyes Avocats : une "identité contentieuse" et une approche transversale

Les cinq avocats Cathy Bouchentouf, Dina Cohen-Sabban, Clément Abitbol, Jean-Baptiste Marre et Maxime Meffre combinent leurs savoir-faire pour lancer Seyes Avocats. Le nouveau cabinet parisien propose une offre transversale à dominante contentieuse et pénale, incluant des compétences en droit civil et commercial.
De gauche à droite : Clément Abitbol, Cathy Bouchentouf, Maxime Meffre, Jean-Baptiste Marre, Gwendoline Massain et Dina Cohen-Sabban.

Les cinq avocats Cathy Bouchentouf, Dina Cohen-Sabban, Clément Abitbol, Jean-Baptiste Marre et Maxime Meffre combinent leurs savoir-faire pour lancer Seyes Avocats. Le nouveau cabinet parisien propose une offre transversale à dominante contentieuse et pénale, incluant des compétences en droit civil et commercial.

La complémentarité : c’est ce qui représente le mieux l’alliance entre Cathy Bouchentouf, Dina Cohen-Sabban, Clément Abitbol, Jean-Baptiste Marre et Maxime Meffre, les associés de Seyes Avocats. Si les cinq avocats ont tous commencé leur carrière avec le droit pénal, certains ont, avec le temps, développé une activité dans d’autres spécialités : une combinaison cohérente sur laquelle repose aujourd’hui l’identité de leur cabinet, à dominante pénale mais enrichie par d’autres matières. Ainsi, Clément Abitbol, Jean-Baptiste Marre et Maxime Meffre interviennent en droit pénal, droit général et droit des affaires. Cathy Bouchentouf est, elle, compétente en droit de la famille et Dina Cohen-Sabban en droit des sociétés et en droit commercial. Cette dernière commente : "Notre association nous permet de bénéficier d’un vrai partage d’expériences, d’un œil neuf et multiple sur les dossiers que nous traitons de manière transversale, comme au sein d’une sorte de comité de pilotage."

Une vraie cohésion d'équipe

Les associés de Seyes ont des parcours assez similaires et leurs chemins se sont plusieurs fois croisés avant qu’ils décident de fonder leur structure commune. "Nous nous sommes connus assez tôt dans notre carrière car nous collaborions pour des cabinets proches, explique Maxime Meffre. Nous avons eu l’occasion de nous rencontrer plusieurs fois en prison et lors d'audience, alors que nous étions sur des affaires compliquées. Nos façons de travailler étaient déjà assez identiques." Les avocats ont également le point commun d’avoir choisi d’exercer individuellement après leurs collaborations respectives et en 2020, ils ont choisi de travailler côte à côte, au sein de locaux communs. Alors rapidement confrontés aux difficultés engendrées par la crise sanitaire, ils expliquent que cette période a été formatrice : "Elle a renforcé notre solidarité et notre capacité à communiquer. Ça nous a vraiment soudés et Seyes Avocats, que nous avons ensuite fondé, est bien plus qu’une simple agrégation d’avocats. Nous avons fusionné nos cinq compétences mais aussi nos cinq personnalités."

"Notre association nous permet de bénéficier d’un vrai partage d’expériences, d’un œil neuf et multiple sur nos dossiers que nous traitons de manière transversale"

On retrouve cette capacité à coopérer dans l’offre de Seyes Avocats. Chaque associé développe son activité et sa clientèle propre mais, pour certains dossiers, il travaille avec ses collègues, ce qui permet d’appréhender plusieurs aspects juridiques à la fois. Jean-Baptiste Marre explique par exemple avoir défendu un chef d’entreprise au pénal et avoir fait appel à Dina Cohen-Sabban pour "penser et réviser les pratiques internes et l’organisation de la société en question, ainsi que pour proposer des formations à ses dirigeants. Face à la complexification des infractions pénales liées au renforcement des obligations de mise en conformité, c’est très utile de pouvoir proposer ce type d’accompagnement dans notre offre." Dans une autre affaire, Maxime Meffre et Cathy Bouchentouf ont collaboré pour défendre un client auteur de violences conjugales et parallèlement gérer sa séparation avec sa compagne, notamment sur les aspects patrimoniaux.

Une grande variété de clients et de dossiers

Cette large palette de compétences leur permet donc d’intervenir auprès d’une clientèle variée composée de dirigeants, de particuliers et de sociétés de toutes tailles. "Nous avons chacun la volonté de conserver une certaine variété de clients et de dossiers, afin de ne pas s’enfermer dans une niche", affirment les cinq avocats. Cette diversité s’exprime également dans les solutions qu’ils peuvent proposer à leurs clients. Pour les pénalistes, "le fait d’avoir Dina et Cathy dans notre équipe est un vrai atout car elles opèrent dans des matières où il n’y a pas que du conflit. Elles savent comment sortir d’une situation conflictuelle lorsque cela est dans l’intérêt d’un client. Nous pouvons ainsi proposer autre chose que du contentieux, même s’il reste l’essentiel à notre identité."

À peine lancé, le succès est déjà au rendez-vous pour Seyes Avocats : grandir sera donc une nécessité à laquelle le cabinet sera rapidement confronté. Ce dernier compte pour l’instant dix personnes (5 associés, 1 counsel, 2 collaboratrices et 2 élèves avocats) mais devrait donc recruter des collaborateurs d’ici peu. Sur le long terme, l’objectif de l’enseigne est de se positionner de plus en plus en droit pénal des affaires pour proposer une plus grande offre aux personnes morales. Les cinq fondateurs ont cependant pour ambition première "de rester une équipe et une société soudées."

Léna Fernandes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Retrouvez les classements issus du Guide Risk Management & Assurance 2022

Retrouvez les classements issus du Guide Risk Management & Assurance 2022

Après plus de trois mois d'enquête, la rédaction de Décideurs a le plaisir de vous partager ses classements des meilleurs professionnels en matière de...

Aston Avocats renforce sa pratique en droit social

Aston Avocats renforce sa pratique en droit social

Avocate spécialiste en droit du travail et de la sécurité sociale, Rosine de Matos est nommée counsel au sein du département social du cabinet Aston A...

Une non-juriste dirige dorénavant Altius

Une non-juriste dirige dorénavant Altius

Le cabinet belge Altius renouvelle sa direction et nomme Valérie Struye general manager. Il sera pour la première fois dirigé par un professionnel san...

L’UE est prête pour le reporting extrafinancier des grandes entreprises

L’UE est prête pour le reporting extrafinancier des grandes entreprises

Mardi 22 juin, le Parlement européen et les gouvernements des 27 ont conclu un accord provisoire sur la directive CSRD, qui prévoit de nouvelles règle...

Room Avocats mise sur sa pratique distribution concurrence

Room Avocats mise sur sa pratique distribution concurrence

Le réseau d’avocats d’affaires Room Avocats accueille Gwendoline Cattier à la tête de sa pratique distribution concurrence. L’avocate est passée par c...

Google et droits voisins : la conclusion

Google et droits voisins : la conclusion

Après deux ans de tractations entre Google et l’Apig et une amende de 500 millions d’euros, le dossier des droits voisins est désormais clos pour la f...

Nouvel associé marseillais pour UGGC Avocats

Nouvel associé marseillais pour UGGC Avocats

Le cabinet indépendant présent à l’international UGGC Avocats consolide son bureau de Marseille grâce à l’arrivée d’un nouvel associé spécialiste du d...

Winifrey Caudron : de la finance aux assurances

Winifrey Caudron : de la finance aux assurances

Depuis seize ans, Winifrey Caudron évolue au sein du groupe Up. Retour sur son parcours et sur son intérêt croissant pour les thématiques de risk mana...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message