Séduire la nouvelle génération

Si 60 % des dirigeants souhaitent transmettre leur entreprise à la génération suivante, seulement 30 % y parviennent. Pour réussir à passer le cap, il faut anticiper la passation de pouvoir et la problématique fiscale.

Si 60 % des dirigeants souhaitent transmettre leur entreprise à la génération suivante, seulement 30 % y parviennent. Pour réussir à passer le cap, il faut anticiper la passation de pouvoir et la problématique fiscale.

Alors que la nouvelle génération rêve de tracer sa propre aventure entrepreneuriale, les sociétés familiales sont à la peine. Seules 30  % d’entre elles arrivent à la seconde génération, 15 % sont transmises à la troisième et seulement 5 % à la suivante. Il est loin le temps où le flambeau se passait fièrement de père en fils. Pourtant, 60 % des dirigeants jugent «  important  » de transmettre leur entreprise à la génération suivante, selon une étude réalisée par KPMG. Car, si les entreprises familiales souffrent de problèmes de transmission, leurs performances sont meilleures que celles des entreprises à capital diffus. Les études quantitatives montrent des ratios de performance supérieurs de 1 % à 2 %.

 

Évolutions sociétales

 

« Pour assurer une bonne transmission, il faut trente ans d’éducation, dix ans d’ancienneté et trois ans de passage de témoin  », explique Charles Darbonne, président de Darégal et fils de Luc Darbonne, président du Family Business Network France. Les héritiers doivent ainsi être prêts à consacrer une partie de leur vie à l’édifice familial. De son côté, la génération en place doit accepter à la fois de passer le flambeau, de cerner les attentes et de faire confiance. Des notions a priori évidentes. Pourtant, 64 % des membres de la jeune génération considèrent que les anciens auront du mal à céder les rênes de l’entreprise, selon l’étude Family Business « Bridging the gap », réalisée au niveau mondial par PWC. Les évolutions sociétales – indépendance croissante des enfants vis- à-vis de leurs parents, familles recomposées – expliquent aussi l’intérêt en berne pour les entreprises familiales. Le dirigeant actionnaire doit également se soucier de la problématique fiscale avec le paiement des droits de succession ou de donation sur les titres de l’entreprise. Dans certains cas, les montants en jeu peuvent conduire à la cession contrainte de l’entreprise. Conscient de l’importance des sociétés familiales dans le paysage économique français, l’État a, en 2003, instauré un mécanisme d’exonération partielle. Dénommé pacte Dutreil, il permet de bénéficier d’un abattement de 75  % de la valeur des parts qui sont transmises. En contrepartie, un engagement collectif de conservation doit être mis en place au moment de la transmission. Ce dernier doit porter sur un minimum de 34 % des titres et comprendre, parmi les signataires, au moins un dirigeant. Lors de la transmission, les héritiers s’engagent à conserver les titres reçus jusqu’au terme de l’engagement collectif en cours, puis pendant une durée minimale de quatre ans au titre de l’engagement individuel.

 

V. P.

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Family Business

Agiles et ambitieuses, les entreprises familiales incarnent le meilleur de l’entrepreneuriat. En matière de rentabilité, elles offrent des ratios de performance de 1 % à 2 %. Comment expliquer une telle réussite ?
Sommaire Exporter son activité Franck Julien (Atalian) : « Des relais de croissance quand le marché français sature » Unir pour mieux régner Bertile Burel (Wonderbox) : « Pour accompagner la croissance, nous avions besoin d’un profil plus senior » Thomas Derichebourg (Derichebourg Environnement) : « Nous avons vécu la transformation d’une société familiale en multinationale Renaud Dutreil (ancien ministre) : « Une fois de plus une fiscalité trop lourde nuisait à nos intérêts » Fanny Dombre-Coste (députée) : « 185 000 entreprises devraient chaque année faire l’objet d’une cession » Sortir gagnant de la cession de son entreprise Jean-Louis Louvel (Groupe PGS) : « Il est primordial de préparer les employés »
Santé, Biotech & Medtech : les 10 pépites qui montent !

Santé, Biotech & Medtech : les 10 pépites qui montent !

Positionnées sur les secteurs porteurs de la Santé, des Biotechs et des Medtechs, voici les 10 pépites qui montent en France et en Europe.

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Le groupe dirigé par Bernard Charlès est le leader mondial des logiciels de simulation industrielle. Depuis quelques années, il se lance avec succès d...

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Atteint du "virus de l’entrepreneuriat", le Néerlandais est devenu milliardaire en moins de quinze ans grâce à sa dernière création : Adyen.

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

Le fournisseur mondial de produits et services logiciels d’entreprises confie la direction de la région EMEA à Emmanuelle Hose, jusque-là directrice r...

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsun...

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

Le 15 février 2021, Laurence Comte-Arassus a été nommée General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francoph...

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners fête ses trois ans, l’occasion de revenir sur un modèle unique, à contre-courant de ce que propose la concurrence.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte