Secteur public hospitalier et acteurs privés : pourquoi les opportunités de collaboration sont plus que jamais nécessaires ?

Incontournable dans la crise sanitaire sans précédent que nous connaissons, l’hôpital est un acteur central de notre quotidien pourtant méconnu. Parfois perçu comme autarcique, il apparaît peu enclin à la collaboration avec des acteurs privés.

Incontournable dans la crise sanitaire sans précédent que nous connaissons, l’hôpital est un acteur central de notre quotidien pourtant méconnu. Parfois perçu comme autarcique, il apparaît peu enclin à la collaboration avec des acteurs privés.

Pourtant, le secteur hospitalier est significatif du point de vue économique : sur les quelques 200 milliards d’euros alloués chaque année aux dépenses d’assurance maladie, ce sont plus de 80 milliards d’euros qui sont dédiés à l’hôpital. La commande publique à l’hôpital représente ainsi chaque année près de 30 milliards d’euros et couvre des familles d’achats très nombreuses.

En sus de ce potentiel économique majeur, l’hôpital a également été marqué par de multiples bouleversements. D’abord, l’institution a dû se réinventer en se regroupant pour mieux répondre aux besoins des territoires. La constitution des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) a notamment eu pour effet d’améliorer la visibilité et de professionnaliser diverses fonctions des établissements hospitaliers, dont les achats.

"L’institution a dû se réinventer en se regroupant pour mieux répondre aux besoins des territoires"

Face aux nouvelles attentes de ses utilisateurs, l’hôpital enfin est régulièrement sommé d’innover dans ses prises en charge et dans ses organisations. Surtout, la crise sanitaire récente a montré qu’il est indispensable pour l’hôpital de renforcer sa souplesse et sa réactivité.

Alors, face à l’ensemble de ces enjeux et ces récentes mutations, comment expliquer que les collaborations entre acteurs privés et hôpital soient encore peu développées et quelles sont les opportunités à creuser ? C’est la question que le magazine Décideurs, en collaboration avec le cabinet nordmann, a souhaité poser à plusieurs acteurs plus ou moins familiers de l’institution .Lors de cette table ronde, les échanges ont permis de faire émerger des besoins divers et pour certains d’autant plus prégnants en temps de crise sanitaire.

L’hôpital pourrait ainsi bénéficier de solutions de gestion de la donnée robustes, expérimentées dans d’autres secteurs. Les évènements récents ont en effet montré l’enjeu que peut représenter la capacité à partager de façon exhaustive et fiable l’information pour garantir la bonne décision. L’entreprise O9 Solutions propose par exemple un outil numérique capable de mettre en correspondance des informations issues de différentes bases de données. Renforcer les interfaces et la mise en adéquation des informations grâce au digital et permettre à des données non structurées de se parler sont autant d’enjeux clés qui apparaissent aujourd’hui fondamentaux pour l’hôpital.

"Les évènements récents ont en effet montré l’enjeu que peut représenter la capacité à partager de façon exhaustive et fiable l’information pour garantir la bonne décision"

L’hôpital pourrait également gagner en souplesse et améliorer les prises en charge des patients en alliant plus systématiquement réflexion organisationnelle et innovation. Ainsi, l’entreprise Mademoiselle Desserts, leader européen de la pâtisserie surgelée, dispose d’une capacité d’innovation et d’adaptation qui pourrait être mise directement à disposition de l’hôpital, en développant notamment des produits adaptés à différentes problématiques de santé et privilégiant l’équilibre alimentaire, voire en proposant des alicaments ayant un effet directement actif sur la santé du patient. Or les chaînes décisionnelles existantes à l’hôpital ne sont pas suffisamment fluides et restent majoritairement axées sur les questions de coûts et d’organisation. C’est donc l’ensemble des acteurs de la chaîne qui doit porter plus systématiquement les sujets d’innovation.

Enfin, de nombreuses disruptions législatives ou réglementaires créent régulièrement des opportunités réelles de collaboration entre hôpital et acteurs privés. Ainsi, l’entreprise Pytheas Capital a développé une solution complète allant de l’accompagnement à l’outillage pour permettre aux hôpitaux de mettre en place un mécanisme d’affacturage inversé collaboratif. Auparavant réservé au privé, ce dispositif est accessible aux établissements publics depuis la Loi Pacte (22 mai 2019) et permet d’apaiser les relations avec les fournisseurs et de faciliter la gestion de la trésorerie par l’achat et la gestion des factures par un tiers.

"De nombreuses disruptions législatives ou réglementaires créent régulièrement des opportunités réelles de collaboration entre hôpital et acteurs privés"

In fine, les quelques exemples discutés montrent que les opportunités de collaboration sont réelles pour mettre en application dans le monde hospitalier des innovations ou outils qui existent par ailleurs. Au-delà des effets immédiats d’une solution de gestion des données, de l’introduction de l’alicament dans les prises en charge ou d’une plateforme d’affacturage inversé collaboratif, l’introduction d’innovations à l’hôpital est également systématiquement l’occasion d’accompagner l’institution dans le renouvellement de ses process de décisions et de fonctionnement. En optimisant ses fonctions supports, l’innovation et la collaboration avec le privé doivent lui faciliter la vie et permettre à l’hôpital de se recentrer sur son activité cœur : le soin ! Un mouvement d’autant plus nécessaire dans le contexte que nous connaissons.

Jean-Pierre Nordmann, Océane Evrard, associés du cabinet nordmann

Cet article a été rédigé suite à la table ronde organisée le 8 juillet 2020 par Décideurs et le cabinet nordmann, sur le thème "Décrypter les opportunités du secteur public hospitalier à destination des acteurs publics hospitaliers"

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Procès Fillon : un an de prison ferme requis en appel

Procès Fillon : un an de prison ferme requis en appel

En appel, le parquet général a requis cinq ans d’emprisonnement dont quatre avec sursis, 375 000 euros d’amende et une peine de 10 ans d’inéligibilité...

Avec son magazine 2022, Robert Laffont se lance dans la présidentielle

Avec son magazine 2022, Robert Laffont se lance dans la présidentielle

La maison d’édition publie un magazine éphémère composé de quatre numéros. Objectif, couvrir la reine des élections faisant la part belle à l’analyse....

Jean-Luc Mélenchon, le Gourou insoumis

Jean-Luc Mélenchon, le Gourou insoumis

Si LFI se présente comme un mouvement gazeux, c’est en réalité un instrument au service d’un seul homme dont l’attitude a fait partir de nombreux inte...

Alain Rousset (président de la Région Nouvelle-Aquitaine) : "Décentraliser pour relever les défis des territoires"

Alain Rousset (président de la Région Nouvelle-Aquitaine) : "Décentraliser pour relever les défis de...

Élu sans discontinuer à la tête de la Région Aquitaine puis Nouvelle-Aquitaine depuis 1998, Alain Rousset nous dévoile sa vision du rôle que peuvent j...

Hack à la contrefaçon : Unifab & CNCPI s’allient pour sensibiliser les jeunes

Hack à la contrefaçon : Unifab & CNCPI s’allient pour sensibiliser les jeunes

Les 18 et 19 novembre 2021, l’Union des fabricants (Unifab) et la Compagnie nationale des conseils en propriété industrielle (CNCPI) s’unissent autour...

Candidats à la présidentielle, ils sont ignorés des sondages

Candidats à la présidentielle, ils sont ignorés des sondages

Certains petits candidats ne sont pas pris en compte par les sondages. Ce qui freinerait leur quête de parrainage et leur exposition médiatique. Dans...

David Lisnard, nouveau président de l’Association des maires de France

David Lisnard, nouveau président de l’Association des maires de France

Le maire LR de Cannes David Lisnard succède à François Baroin à la tête de l’Association des maires de France (AMF). Cet appareil influent reste à dro...

Un boost de 2,2 milliards pour l’IA française

Un boost de 2,2 milliards pour l’IA française

​​​​​​​À l’occasion de la conférence "France is AI", le gouvernement français a exposé le deuxième pan de la stratégie nationale en soutien à l’intell...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte