Sébastien Matty, smart builder

Du groupe Bouygues à GA Smart Building, Sébastien Matty a relevé avec intelligence et haut la main tous les défis professionnels qui lui ont été proposés. Et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Portrait*.
Sébastien Matty (©Bruno Levy)

Du groupe Bouygues à GA Smart Building, Sébastien Matty a relevé avec intelligence et haut la main tous les défis professionnels qui lui ont été proposés. Et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Portrait*.

"Ma première passion c’est mon métier, j’emmène les collaborateurs avec moi dans une aventure collective qui a d’autant plus de sens qu’elle a un impact sur la société." Sébastien Matty préside le groupe GA Smart Building depuis 2014. Une évidence au regard de son parcours et de ses aspirations. "J’ai suivi une formation d’ingénieur, raconte celui qui a soufflé en janvier sa quarante-neuvième bougie. Après une prépa scientifique, j’intègre l’École Centrale de Lyon. Au cours des deux années qui suivent, je découvre le secteur du bâtiment et je rencontre ma future épouse. J’ai d’ailleurs terminé mon cursus à l’École Centrale de Paris pour la suivre." Sa première expérience dans la construction l’ayant séduit, il intègre le groupe Bouygues au retour de son service militaire. "J’ai adoré le métier d’ingénieur travaux avec la responsabilité d’une équipe, de clients, d’ouvrages…, se remémore Sébastien Matty. Au bout de trois ans, on me propose de devenir responsable commercial et je relève le challenge." Nouveau changement en 2004 : il prend la direction d’Elan, filiale du groupe dédiée au management de projets. "Nous avons déployé une nouvelle stratégie en prenant position notamment sur le conseil environnemental, explique le natif de Strasbourg. En l’espace de trois ans, le chiffre d’affaires et les effectifs ont doublé." Un succès qui ne passe pas inaperçu. Madani Sow, qu’il a côtoyé lors de ses premiers pas au sein du groupe de BTP, lui propose de prendre la direction de la structure où il a commencé : Bouygues Bâtiment Île-de-France Construction Privée.

Le sens du collectif, le souci de l’impact

"Pendant les six années qui suivent, nous enchaînons les périodes de croissance et de récession, précise ce passionné d’art moderne. J’embarque mes équipes avec moi, à la fois dans la stratégie et les directions choisies, mais aussi pour surmonter les difficultés tout en maintenant la motivation. Cela a été un vrai parcours initiatique à titre personnel." Et à titre professionnel, il peut se targuer d’avoir fait passer le chiffre d’affaires de 150 millions d’euros à 300 millions d’euros. Fin 2013, Sébastien Matty est sollicité pour prendre la tête d’une structure qui l’intrigue de par son positionnement atypique : GA. Après quelques entretiens, il saute le pas et se lance dans un véritable projet entrepreneurial. "L’aventure a tenu ses promesses et j’ai découvert un rôle différent. J’ai été amené en particulier à exprimer une conviction forte sur la raison d’être de la société et le sens à donner à notre action collective. En parallèle, les salariés sont devenus actionnaires majoritaires du groupe. Cette opération traduit une autre de mes convictions : l’entreprise gagne quand tout le monde comprend où nous allons. Faire monter les collaborateurs au capital permet de les intéresser encore davantage à la stratégie." Dernière pierre à l’édifice, Sébastien Matty a pris à bras-le-corps le sujet de l’impact de son activité sur la société. "J’ai été marqué par le manifeste étudiant pour un réveil écologique, révèle ce père de trois enfants. Notre rôle ne doit pas être de couler du béton mais de créer des lieux de vie et de travail qui répondent aux besoins de leurs usagers tout en respectant l’environnement. J’espère faire partie des voix qui contribueront à faire évoluer notre industrie et qui inspireront de nouvelles générations d’entrepreneurs." Il semble bien parti pour.

François Perrigault

*Ce portrait est extrait du guide construction, promotion et infrastructures 2021 de Décideurs.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier L’industrie immobilière change d'échelle dans sa quête de sens

Transformation de bureaux en logements, développement de l’économie circulaire, labellisation ISR des fonds d’investissement… Si l’industrie immobilière n’a pas attendu la crise sanitaire pour se saisir des sujets vertueux pour l’environnement et la société, ces derniers semblent aujourd’hui arriver à maturité. Cette nouvelle étape est impulsée et portée par des femmes et des hommes comme Emmanuelle Wargon, Emmanuel Grégoire, Joachim Azan, Thierry Laquitaine, Anne Keusch, Cédric Borel, Pierre Chabrol, Paul Jarquin, Sébastien Matty, Julien Pemezec, Sophie Rosso, Yoann Choin-Joubert... Tour d’horizon non exhaustif. (crédit photo de Une : Shutterstock / Josep Siura)
Sommaire Transformation de bureaux en logements : enfin l’heure de l’industrialisation ? T. Laquitaine (Circolab) : "Nous allons lancer le premier label du réemploi pour le bâtiment en France" L’économie circulaire à un tournant dans le bâtiment P. Chabrol (Trésor) : "Treize fonds ont obtenu à date le nouveau label ISR immobilier" Paul Jarquin, promoteur du bois mais pas seulement Julien Pemezec, la vie en bois Sophie Rosso, promotrice de sens Yoann Choin-Joubert, authentique entrepreneur
La veille urbaine du 21 avril 2021

La veille urbaine du 21 avril 2021

DTZ Investors vend l’immeuble “Equinox” à Clichy à un fonds d’investissement conseillé par HW Capital, Espaces Ferroviaires retient GA Smart Building...

La veille urbaine du 20 avril 2021

La veille urbaine du 20 avril 2021

La Française REM acquiert, auprès d’AG2R La Mondiale, un immeuble de bureaux à Montreuil, le Groupe Duval annonce le lancement des travaux du nouveau...

La veille urbaine du 19 avril 2021

La veille urbaine du 19 avril 2021

Kaufman & Broad livre un immeuble de bureaux de 10 000 m² à Arcueil, Crédit Agricole Assurances et Crédit Agricole Immobilier signent un partenari...

La veille urbaine du 16 avril 2021

La veille urbaine du 16 avril 2021

Barings acquiert un immeuble de bureaux à Paris 11 auprès du Groupe Financière JL, Bouygues Immobilier et Linkcity démarrent les travaux du projet “Le...

S. Vondière, J. Chavry :  "Refonder la ville sur la ville"

S. Vondière, J. Chavry : "Refonder la ville sur la ville"

Dans un contexte impacté par la crise sanitaire et soumis à un changement de municipalité, Lyon veut faire figure de chef de file en matière de réflex...

La veille urbaine du 15 avril 2021

La veille urbaine du 15 avril 2021

BlackRock Real Assets annonce la signature d’un bail de 5 500 m² avec la société Energies France à Gennevilliers, Poste Immo, la Banque des Territoire...

La veille urbaine du 14 avril 2021

La veille urbaine du 14 avril 2021

Copper and Co acquiert un parc de locaux d’activités de 4 323 m² à Chambly (60), Gecina se dote d’un Comité d’Orientation et de Prospective, l'agence...

Méka Brunel, la bâtisseuse

Méka Brunel, la bâtisseuse

Depuis sa nomination à la tête de Gecina en 2017, Méka Brunel ne cesse de transformer la foncière aux 20 milliards d’euros de patrimoine. L’Iranienne...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte