Sébastien Barbe (Arkéa IS) : « Il est nécessaire d’adopter une posture plus pédagogique vis-à-vis de la sphère retail »

Arkéa IS est un des leaders français de la gestion d’actifs, avec 53 milliards d’euros d’encours sous gestion. Entre synergies internes et volonté d’adaptation constante,  l’archipel  de gestion d’actifs du groupe Crédit Mutuel Arkéa  prépare l’avenir avec optimisme. Sébastien Barbe, président du directoire, partage sa vision actuelle du secteur.

Arkéa IS est un des leaders français de la gestion d’actifs, avec 53 milliards d’euros d’encours sous gestion. Entre synergies internes et volonté d’adaptation constante, l’archipel de gestion d’actifs du groupe Crédit Mutuel Arkéa prépare l’avenir avec optimisme. Sébastien Barbe, président du directoire, partage sa vision actuelle du secteur.

Décideurs. Vous avez l’ADN d’un gérant. Quelle différence cela fait-il lorsqu’on est dans la peau d’un dirigeant ?

Sébastien Barbe. Le rôle d’un dirigeant est de challenger les équipes et d’avoir une vision d’ensemble. Bien que les fonctions de dirigeant impliquent de nombreuses responsabilités, j’apprécie beaucoup de participer au travail de nos gérants en échangeant avec eux de manière régulière. Ne pas faire de gestion au quotidien permet, par ailleurs, de prendre un certain recul sur les questions qui se présentent, ce qui s’avère très utile en évitant le bruit de court terme imposé par les marchés.

Conquérir la clientèle institutionnelle, quel est le secret ?

Se faire une place auprès des investisseurs institutionnels nécessite de présenter des produits ou des solutions qu’ils ne font pas déjà eux-mêmes. En ce qui nous concerne, nous avons par exemple développé les offres en actifs non cotés, que ce soit en dette pour Schelcher Prince Gestion ou en infrastructure et en capital pour Swen Capital Partners, les solutions en investissements complexes comme le Risk Premia chez Arkea Cross Asset Solution. Par ailleurs, l’un des défis de l’industrie est de porter vers le segment Retail les expertises offertes aux seuls Institutionnels.

« Si la gestion d’actifs devient difficile en 2019, les acteurs chercheront et trouveront inexorablement de nouvelles opportunités »

 Quelles perspectives sont ouvertes par les difficultés du marché ?

Si la gestion d’actifs devient difficile en 2019, les acteurs chercheront et trouveront inexorablement de nouvelles opportunités, ce que la baisse de marché offrira. En outre, le développement de la technologie, que ce soit dans le processus d’analyse, de gestion, voire même dans les processus de souscription des OPCVM sera un facteur accélérateur de redistribution des cartes. La concentration du secteur s’accélèrera donc.

Quel relais de croissance pourrait être amenés par la loi Pacte ?

Les sociétés de gestion sont concernées par la loi Pacte via l’épargne salariale et retraite en général. C’est un marché en croissance naturelle que nous adressons.

Votre message au marché ?

Le marché institutionnel est difficile car il subit ses propres rapprochements, enjeux règlementaires complexes et déflation sur les prix. Il reste, en revanche, beaucoup à faire pour adresser le marché retail, tant en termes de solutions que de pédagogie. Comment, en effet, faire passer le message que dans la constitution d’une épargne longue, la baisse des marchés est paradoxalement une bonne nouvelle ? Comment transmettre cette culture du temps long au particulier ? Comment lui permettre d’accéder aux solutions jusqu’alors réservées aux professionnels ? Ces défis sont passionnants.

Propos recueillis par Yacine Kadri

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Gestion d'actifs 2019

La rédaction de Décideurs Magazine a sélectionné les leaders du secteur de la gestion d'actifs. Retrouvez les interviews de ceux qui font le marché ainsi que nos classements exclusifs.
Sommaire C. Kolb (Sycomore AM) : Zoom sur une démarche d’investisseur responsable Isabelle Cabie (Candriam) : « La gouvernance est un indicateur précurseur qu'une entreprise va pouvoir gérer des défis ESG » Jorik Van Den Bos (Kempen Capital Management) : « Notre politique consiste à investir dans des entreprises ayant un rendement su Ph. Sarica (SF2) : « La gestion active reste une source de performance importante. » Jean-François Boulier (AF2i) : « Une tendance se précise vis-à-vis des asset managers » Olivier Roumélian (Artésia) « La profession des CGP devra connaître une évolution dans son organisation » Frédérick Lacroix (Clifford Chance) « On devrait assister à une consolidation du marché européen » Christophe Frespuech (OFI AM) : « Le groupe s’est engagé pour soutenir une finance responsable » G. Dard (Monpensier Finance) : « La collégialité est une vertu importante pour obtenir de bonnes performances »
E. Leroy (Artcurial) : "Acheter Tintin ou Astérix, c’est comme acheter du Van Gogh ou du Picasso"

E. Leroy (Artcurial) : "Acheter Tintin ou Astérix, c’est comme acheter du Van Gogh ou du Picasso"

Avec son côté "madeleine de Proust", la bande dessinée attire de plus en plus de collectionneurs bien décidés à faire rimer plaisir avec investissemen...

MLCP Avocat, nouvelle enseigne spécialisée en fiscalité du patrimoine

MLCP Avocat, nouvelle enseigne spécialisée en fiscalité du patrimoine

Avec l’ambition de créer une nouvelle marque sur la place parisienne, Melissa Pun lance MLCP Avocat, un cabinet consacré à la fiscalité patrimoniale d...

Scalefast nomme son directeur juridique

Scalefast nomme son directeur juridique

Après plus de quinze années passées à la tête de la pratique propriété intellectuelle de Dentons à Paris, David Masson rejoint Scalefast en qualité de...

Nouveau référent déontologue pour l’Autorité de la concurrence

Nouveau référent déontologue pour l’Autorité de la concurrence

Magistrat de carrière, Ivan Luben est nommé référent déontologue de l’Autorité de la concurrence (ADLC). Il aura pour mission de conseiller les agents...

DWF accueille deux nouveaux associés

DWF accueille deux nouveaux associés

Nicole Coutrelis et Pierre-Nicolas Sanzey rejoignent le bureau parisien de cabinet DWF.

Nicolas Brooke devient directeur de l'éthique de Crédit agricole CIB

Nicolas Brooke devient directeur de l'éthique de Crédit agricole CIB

L’ancien directeur juridique du contentieux de la Société générale, Nicolas Brooke, quitte Signature Litigation pour retourner en banque, cette fois c...

Harvest et Quantalys se rapprochent

Harvest et Quantalys se rapprochent

L’expert tech de la gestion patrimoniale et financière, le groupe Harvest, annonce l’acquisition de l’un des leaders en Europe des données financières...

Memo Bank lève 13 millions d’euros

Memo Bank lève 13 millions d’euros

Memo Bank, première banque indépendante créée en France depuis cinquante ans, a clôturé sa troisième levée de fonds complémentaire auprès de Serena Ca...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte