S.Matelly (Iris) : "Joe Biden est la bonne personne pour éviter l’embrasement"

Entre accusations de victoire volée et divisions exacerbées, beaucoup prédisent un début de mandat difficile à Joe Biden. Sylvie Matelly, directrice adjointe de l’Iris, revient sur ses atouts pour restaurer le calme ainsi que sur les semaines qui le séparent encore de son arrivée au pouvoir.

Entre accusations de victoire volée et divisions exacerbées, beaucoup prédisent un début de mandat difficile à Joe Biden. Sylvie Matelly, directrice adjointe de l’Iris, revient sur ses atouts pour restaurer le calme ainsi que sur les semaines qui le séparent encore de son arrivée au pouvoir.

Sylvie Matelly. Je pense, oui. Pour son ego comme pour son électorat il a intérêt à tenir ce discours : "Je pars, je n’ai pas le choix, mais il y a eu fraude." Cela galvanise ses fans et renforce sa base. Sans compter qu’en procédant ainsi il ne se ménage pas seulement une porte de sortie, il se prépare un destin pour l’après Maison-Blanche lequel pourrait passer par le fait qu’il se représente dans quatre ans. Il aura alors l’âge qu’a Joe Biden aujourd’hui, alors pourquoi pas ?. Rien ne l'empêche de lancer son propre parti en chassant sur les terres des républicains, où il n’aura aucun mal à recruter. Certains ont évoqué la possibilité de passer le flambeau à l’un de ses enfants. Donald Trump a toujours été dans une logique de dynastie qui pourrait accréditer ce scénario.

À quoi faut-il s’attendre à présent ?

Donald Trump reste aux commandes jusqu’au 21 janvier, date à laquelle il quittera définitivement la Maison-Blanche. D’ici là, il va sans doute chercher à mettre à profit les dernières semaines de son mandat pour verrouiller ses dossiers. Ainsi, certains analystes pensent que, pour empêcher Joe Biden de revenir dans l’accord sur le nucléaire iranien, il pourrait décider d’une frappe sur l’Iran – ce à quoi je ne crois pas, car il n’a jamais été un va-t-en-guerre. Plus probable : le fait qu’il pousse la Cour suprême à démanteler l’Obamacare avant son départ pour compliquer les choses à Joe Biden. Mais après tout, Obama avait fait la même chose en accélérant le tempo à la fin de son mandat pour verrouiller un maximum de ses dossiers avant de quitter le pouvoir.

"Joe Biden est un homme de compromis qui sait rassembler, il l’a prouvé par le passé et cela constitue un de ses atouts majeurs"

Joe Biden arrive à la tête d’un pays que l’on dit plus divisé que jamais. Pensez-vous qu’il ait la capacité de restaurer l’unité nationale ?

C’est vrai que le pays a rarement été aussi fragmenté, mais Joe Biden est un homme de compromis qui sait rassembler, il l’a prouvé par le passé et cela constitue un de ses atouts majeurs. Il est difficile de dire dans quelle mesure il parviendra à réconcilier les Américains mais il est clair en revanche qu’il est la bonne personne pour éviter un embrasement. Et puis il n’est pas seul. Il a à ses côtés Kamala Harris qui, elle aussi, bien que pour d’autres raisons, a un profil extrêmement rassembleur qui envoie un signal fort à toutes les minorités, ethniques et de genre. Elle a montré qu’elle savait s’effacer, lui, de son côté, a prouvé qu’il était disposé à lui faire de la place et donc, qu’elle n’était pas son alibi diversité… C’est un duo capable de parler à tous les pans de la société ou presque et oui, capable de restaurer une unité.

Propos recueillis par Caroline Castets

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Allemagne : les écolos aux portes du pouvoir

Allemagne : les écolos aux portes du pouvoir

Après quinze années à la tête du gouvernement, Angela Merkel cédera son siège en septembre. Une alternance semble plus que jamais possible et pourrait...

Super League : l’heure du putsch a sonné

Super League : l’heure du putsch a sonné

Coup de tonnerre sur le monde du foot, les "riches" font sécession. Plusieurs grands clubs veulent créer leur propre compétition quasi fermée. À la cl...

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Emmanuel Macron candidat des classes moyennes, des seniors et des très jeunes. Marine Le Pen plus que jamais souveraine dans les milieux populaires où...

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Mesures en faveur des classes moyennes, impact de la crise sanitaire sur les prix, choix d’un centre-ville dense… Le communiste Ian Brossat, adjoint a...

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, fait une entrée fracassante dans le "club" des milliardaires

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, fait une entrée fracassante dans le "club" des milliardaires

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Entre 2017 et 2021, l’image de Marine Le Pen s’est dégradée

Entre 2017 et 2021, l’image de Marine Le Pen s’est dégradée

Pour beaucoup d’observateurs, Marine Le Pen est sur la pente ascendante, au point d’envisager une victoire en 2022. Mais si l’on fait abstraction des...

Régionales. Manuel Valls, candidat PS en Ile-de-France ?

Régionales. Manuel Valls, candidat PS en Ile-de-France ?

Le parti socialiste s’apprêterait à "débrancher" Audrey Pulvar. Un nom surprise sortirait du chapeau, celui de Manuel Valls qui retrouverait son parti...

Confinement, écoles, attestations, vaccins : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Confinement, écoles, attestations, vaccins : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Voici les points essentiels à retenir du discours du président de la République le 31 mars. Objectif : "fixer un nouveau cap", "garder la tête hors de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte