S. Maljevac (Crédit du Nord) : "De nouvelles aspirations philanthropiques chez les chefs d’entreprise"

Les aspirations des dirigeants d’entreprise changent. Stéphane Maljevac, Directeur de l’Ingénierie Patrimoniale pour le Groupe Crédit du Nord, nous explique quelles sont ces nouvelles tendances et comment la banque a évolué pour les accompagner.
Stéphane Maljevac

Les aspirations des dirigeants d’entreprise changent. Stéphane Maljevac, Directeur de l’Ingénierie Patrimoniale pour le Groupe Crédit du Nord, nous explique quelles sont ces nouvelles tendances et comment la banque a évolué pour les accompagner.

Les aspirations philanthropiques des dirigeants d’entreprise

Nous accompagnons tous les ans de nombreux dirigeants d’entreprise, notamment dans des opérations de cession et transmission de leur société et nous observons de nouvelles aspirations chez ces chefs d'entreprise.

Le dirigeant d’entreprise est animé par des valeurs qui lui sont propres et qui transparaissent souvent dans le pilotage de son activité économique tout au long de sa vie professionnelle.

Lorsque la cession de l’entreprise se prépare, le dirigeant peut vouloir donner une nouvelle incarnation à ses engagements, et le produit de cession permet alors de concrétiser ses aspirations philanthropiques.

Notre accompagnement doit donc évoluer pour s’adapter à ces nouvelles aspirations.

Par exemple, dans le process de préparation de la cession, afin de répondre à des objectifs de transmission, protection des proches, nous suggérons souvent à nos clients de procéder à des donations avant la cession. Aux côtés des enfants et du conjoint, nous avons intégré dans ces opérations préalables à la cession, la possibilité de donner à une fondation ou un fonds de dotation que le dirigeant d’entreprise et sa famille – car il s’agit souvent d’un projet qui fédère toute la famille – créent avant la cession.

Les conséquences fiscales de la philanthropie

Ces opérations à but philanthropique présentent des avantages fiscaux non négligeables pour le dirigeant d’entreprise qui les met en œuvre.

Premièrement, le dirigeant, donateur et fondateur, bénéficie d’une exonération des droits de mutation à titre gratuit au moment de la donation des titres.

Deuxièmement, au moment de la cession des titres, la fondation ou le fonds de dotation est exonéré de l’impôt sur les plus-values et encaisse le prix de cession des titres net d’impôt.

Enfin, le donateur bénéficie d’une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 66% de la valeur des titres donnés, dans la limite de 20% de son revenu global et reportable sur 5 ans. Cette réduction d’impôt peut, par exemple, s’imputer sur l’impôt sur la plus-value des autres titres cédés par le dirigeant, à condition d’opter pour une imposition à l’impôt sur le revenu au barème progressif.

"Penser un projet philanthropique peut sembler « facile », mais le mettre en œuvre et le faire perdurer est souvent complexe."

Points d’attention préalables à la mise en place d’une telle donation.

Comme dans toute donation, il convient d’être attentif à la situation matrimoniale du donateur, à la présence d’héritiers réservataires pour éviter toute future action en réduction et à l’évaluation des titres donnés (sans doute la phase la plus difficile).

Il convient également de vérifier les dispositions statutaires de l’entreprise et les conditions de la cession, et notamment, la présence ou non d’une clause d’agrément - il est parfois nécessaire d’obtenir l’agrément des autres associés ou actionnaires avant toute donation -, l’existence ou non d’un droit de préemption … et surtout, dès l’acte de donation, le dirigeant d’entreprise, donateur, doit s’engager à exclure le fonds de dotation ou la fondation de toute garantie de passif.

Le dispositif d’accompagnement de Crédit du Nord Banque Privée.

Ces opérations doivent donc être anticipées.

En effet, si la procédure de création d’un fonds de dotation ou d’une fondation abritée peut se faire assez rapidement (environ 3 mois), il convient néanmoins de bien préparer le projet en amont pour définir l’objet philanthropique, la gouvernance du fonds de dotation ou de la fondation, et qui seront les fondateurs, notamment si le dirigeant d’entreprise souhaite obtenir le soutien financier d’autres personnes de son entourage.

C’est pourquoi, nous avons développé des partenariats avec des fonds de dotation, comme le Fonds de Dotation du Musée du Louvre, ou des fondations reconnues d’utilité publique, comme la Fondation de France, dans une relation tripartite afin d’accompagner nos clients selon leur profil et leurs besoins, et pour aider les dirigeants d’entreprise à définir, organiser et mettre en œuvre leur projet philanthropique. Penser un projet philanthropique peut sembler "facile" mais le mettre en oeuvre et le faire perdurer est souvent complexe.

Stéphane Maljevac, Directeur de l’Ingénierie Patrimoniale pour le Groupe Crédit du Nord

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Président de Saur depuis un an et demi, Patrick Blethon déroule son plan stratégique. Au menu : s’internationaliser, se rapprocher de ses clients et s...

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Le fonds de capital-risque indépendant, sponsorisé par la holding de François Pinault Artémis, mise sur les entreprises françaises et européennes qui...

La renaissance de la foodtech

La renaissance de la foodtech

L’année 2020 aura été une année record pour l’écosystème des foodtech européennes. Celles-ci atteignent un niveau de deals de 2,7 milliards d’euros....

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Contrairement à ce que le premier confinement du printemps 2020 laissait présager, la crise du Covid a été une fois de plus un révélateur de la formid...

Vincent Rouaix, le conquistador

Vincent Rouaix, le conquistador

Le PDG d’Inetum, entreprise spécialisée dans les services informatiques, a mené 38 acquisitions depuis son arrivée en 2009. À la tête d’un groupe qui...

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

Alors que le débat autour de la levée des brevets sur les vaccins s’intensifie et que Joe Biden comme Emmanuel Macron y seraient favorables, Aurore Si...

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

Avocat aux barreaux de Paris, Barcelone, Madrid et New York, Emeric Lepoutre travaillait chez Gide lorsqu’il a été approché par l’un de ses clients po...

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

Le bureau parisien de White & Case a développé au cours de ces dernières années une expertise de pointe sur les opérations complexes. Du LBO large...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte