S'installer en libéral. Ce que les banques peuvent vous apporter

Vous vous apprêtez à vous lancer à votre compte ? Aides aux  financements, assurances, produits d’épargne et outils du quotidien… votre banque est là pour vous aider, et pour répondre à chacun de vos besoins.

Vous vous apprêtez à vous lancer à votre compte ? Aides aux financements, assurances, produits d’épargne et outils du quotidien… votre banque est là pour vous aider, et pour répondre à chacun de vos besoins.

C’est décidé, vous ouvrez votre cabinet ! Si la décision marque un tournant essentiel dans votre parcours, elle ne s’improvise évidemment pas. Ainsi, bien avant de poser votre plaque et de vous faire connaître à votre future clientèle, vous aurez d’abord à finaliser votre plan de financement, à choisir les meilleures assurances qui pareront aux différents aléas de la vie, et à anticiper l’ensemble de vos besoins du quotidien. Pour ce faire, et parce qu’il s’agit de ne rien négliger, n’hésitez pas à faire appel à votre conseiller bancaire qui pourra vous guider à chacune de ces étapes.

Besoin d'un soutien financier ? Pensez au prêt immobilier

Vos fonds personnels ne suffisent pas ; vous avez besoin d’aide pour vous installer. Un établissement bancaire est là pour vous épauler, ceci de la recherche de vos futurs locaux jusqu’à votre emménagement. Quel que soit celui auquel vous aurez choisi de vous adresser, il vous proposera différentes offres de prêts immobiliers. Notamment un prêt à taux fixe qui vous permettra de financer votre cabinet et d’affronter sereinement les éventuels travaux de rénovation à prévoir avant le début de votre exercice.

Vous pourrez aussi envisager un prêt in fine, dont le remboursement s’effectuera en une seule fois (à l’échéance du dit-prêt). Si vous êtes primo-accédant, pensez au prêt à taux zéro. Au contraire, vous êtes déjà propriétaire mais souhaitez trouver une surface plus grande ? Un prêt relais (ou un prêt relais-acquisition) pourra vous être proposé. Vous disposez d’un Plan d’Epargne Logement (PEL) ou/et d’un Contrat Epargne Logement (CEL) ? Là encore, des prêts spécifiques vous seront réservés. Enfin, pour vous aider dans l’acquisition de votre matériel de travail (mobilier, informatique…), vous pourrez bien entendu faire appel à un crédit à la consommation.

Bon à savoir : Quelle que soit votre situation parmi celles que l’on vient d’évoquer, nombreuses sont les banques qui vous permettront d’anticiper et d’approfondir votre réflexion par le biais d’outils simples, fiables et rapides. Sur leurs sites internet, certaines vous proposent de calculer en quelques clics votre capacité d’emprunt et d’envisager vos futures mensualités. Quelques-unes mettent également un moteur de recherche à votre disposition qui vous aidera à trouver le local de vos rêves dans le quartier où vous souhaitez absolument vous installer.

Quelles assurances peuvent vous proposer les banques ?

Habitation, automobile, responsabilité civile, assurance scolaire pour vos enfants, accidents de la vie, obsèques, vous pourrez bien entendu souscrire toutes les assurances du quotidien auprès de votre conseiller. Pour votre entreprise aussi, votre banque répondra à vos besoins en assurant vos locaux, et en vous proposant une gamme complète de produits. Une assurance sur vos emprunts professionnels bien sûr, mais aussi (par exemple) une télésurveillance qui vous permettra de sécuriser vos bureaux ou une assurance sur votre matériel informatique et autres smartphones. Pensez aussi à prévoir les éventuels coups durs. Un accident, une longue maladie, des circonstances qui vous placent en situation d’invalidité (voire pire, hélas !), et voilà la situation de votre société mise à mal. Même chose s’il arrive ce type d’ennuis à l’un de vos salariés. Heureusement, nombreuses sont les banques à vous proposer une très utile Prévoyance professionnelle.

Pour les besoins du quotidien

Et pour les dépenses de tous les jours, êtes-vous paré ? Comme pour votre compte personnel, votre compte professionnel vous permettra de disposer de tous les outils de paiement traditionnels, notamment une gamme de cartes de crédit adaptées à vos usages. Par exemple, les cartes Visa Business, Gold Business ou Affaires. Les paiements en ligne (comme Google Pay ou Apple Pay) vous seront aussi utiles.

Bon à savoir : Les banques proposent des formules permettant de bénéficier de nombreux avantages sur les produits bancaires que vous avez souscrits. N’hésitez pas à solliciter votre conseiller.

Epargner pour mieux anticiper

Votre activité lancée, afin de gagner en sérénité pensez « épargne » ! Pour cela, nul besoin d’enregistrer un gros chiffre d’affaires : même un(e) avocat(e) débutant(e) peut aisément effectuer des placements. En effet, des solutions existent, qui sont adaptées à toutes les situations. Inutile de vous présenter le Livret A ou le Livret Développement Durable Solidaire (LDDS) connus de tous depuis longtemps. Si vous payez encore peu d’impôts vous pourrez aussi ouvrir un Livret d’Epargne Populaire (LEP) qui vous permettra de placer jusqu’à 7 700 euros rémunérés à 1%. Si votre jeune entreprise peut être considérée comme innovante, vous aurez la possibilité de bénéficier du Compte Epargne Innovation (CEI) : des versements libres, sans plafond, et une rémunération à 1,25% brut (jusqu’à 1600 euros, 0,05% au-delà). En complément de votre Plan d’Epargne Logement (PEL), pensez au Contrat Epargne Logement (CEL) : en associant les deux, vous cumulerez vos droits à un prêt lors d’une prochaine acquisition. Si vous disposez de davantage de moyens, des offres de dépôts à terme (avec versement unique) sont aussi disponibles. Quant au Plan d’Epargne en Actions (PEA), il vous permettra de constituer ou de valoriser un capital via un portefeuille d’actions et de titres français et européens. Un bon moyen de préparer votre retraite, et de bénéficier d’un cadre fiscal avantageux. Enfin, puisque l’on parle de retraite, peut-être pourrez-vous également envisager (selon votre situation) une assurance professionnelle qui vous incitera à capitaliser en ce sens. Par exemple un PEE, un PERCO, ou encore un PERM. Sans oublier l’assurance-vie, bien entendu !

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Décideurs Juridiques en pause estivale

Décideurs Juridiques en pause estivale

La rédaction de Décideurs Juridiques souhaite à ses lecteurs un bel été et de bonnes vacances. Retrouvez votre rendez-vous quotidien le 2 septembre pr...

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite entre les avocats

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite...

Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris a mis en place mardi un dispositif exceptionnel dans le cadre de la tenue du procès de terroristes : les ré...

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Après avoir annoncé sa volonté de s’installer à Dublin en avril dernier, Taylor Wessing nomme deux nouveaux associés pour mener cette expansion : Adam...

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Accusé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’avoir commis un manquement d’initié, Régis Lebrun s’engage à verser 225 000 euros au Trésor publi...

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Après la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) signée en février dernier par le groupe Bolloré avec le Parquet national financier pour des fai...

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Le cabinet d’avocats spécialistes du contentieux des affaires Laude Esquier Champey vient de fêter ses 13 ans d’existence. Passée la phase de lancemen...

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Doublant les effectifs de son bureau de Bruxelles, Laurius attire un groupe de trois associés : Christina Trappeniers, Damien Stas de Richelle et Caro...

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Dans son rapport annuel d’inspection de la qualité des audits réalisés auprès des institutions bancaires au Royaume-Uni publié le 23 juillet, le Finan...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte