S'implanter en Chine : choisir le portage Salarial ou la Wfoe

La forte croissance économique de la Chine attire chaque année de nouvelles entreprises étrangères qui souhaitent s’y implanter. Le marché chinois offre en effet de nombreuses opportunités et avantages. Cependant, s’implanter en Chine est loin d’être simple. Il faut comprendre et maîtriser ses complexités juridiques. La première étape est bien définir son projet pour ensuite choisir en connaissance de cause la structure la plus adaptée à ses objectifs et surtout, de définir si une entité juridique est nécessaire. 
Des modèles économiques alternatifs offrent aux investisseurs étrangers des solutions  tels que le portage salarial ou la WFOE (Wholly Foreign-Owned Enterprise). Ils permettent de contourner les difficultés administratives inhérentes au développement sur le marché chinois des entreprises.

La forte croissance économique de la Chine attire chaque année de nouvelles entreprises étrangères qui souhaitent s’y implanter. Le marché chinois offre en effet de nombreuses opportunités et avantages. Cependant, s’implanter en Chine est loin d’être simple. Il faut comprendre et maîtriser ses complexités juridiques. La première étape est bien définir son projet pour ensuite choisir en connaissance de cause la structure la plus adaptée à ses objectifs et surtout, de définir si une entité juridique est nécessaire. Des modèles économiques alternatifs offrent aux investisseurs étrangers des solutions tels que le portage salarial ou la WFOE (Wholly Foreign-Owned Enterprise). Ils permettent de contourner les difficultés administratives inhérentes au développement sur le marché chinois des entreprises.

Créer une entreprise à responsabilité limitée: la WFOE

Une WFOE, désignant en anglais Wholly Foreign Owned Enterprise, est une entreprise établie en Chine et entièrement détenue par une ou plusieurs entités étrangères. Elle est juridiquement autonome à 100% et assujettie à ses obligations légales de façon indépendante. Le concept de WFOE est né de la volonté de la Chine d’encourager les activités manufacturières axées sur l’exportation ou permettant l’acquisition de technologies de pointe. Elle permet aux investisseurs de garder le contrôle dans la prise de décisions stratégiques sans être dépendant d’un partenaire chinois et peut être idéal pour les investissements à long terme en Chine. Grâce à cette structure, l’entreprise étrangère peut  conduire des activités commerciales et inclut donc la possibilité de vendre des produits fabriqués en Chine et ce, à des clients chinois.

Cependant, les démarches administratives et juridiques nécessaires à la création d’une WFOE ne doivent pas être sous-estimées. Il existe de nombreux inconvénients à implanter une WFOE sur le marché chinois, notamment à cause de son administration complexe auprès des autorités chinoises et de la responsabilité juridique associée.

L’enregistrement d’une entreprise en Chine doit suivre des règles bien précises qui vont fixer les activités futures de l’entité et devenir le socle pour employer du personnel sur place. Son processus peut être source de confusion et de découragement pour les investisseurs étrangers. Il est long et nécessite la sollicitation de plusieurs autorités, renforçant la nécessité de faire appel à un cabinet de conseil spécialisé. La WFOE doit en effet faire l’objet d’une autorisation officielle des autorités locales pour obtenir une immatriculation légale. Il convient de bien définir son activité, en se référant au “Catalogue”, qui classifie officiellement les investissements étrangers encouragés, autorisées, restreints et interdits sur le territoire chinois. Le financement constitue également un frein. Tout d’abord, il ne peut venir que de l’étranger. Ensuite, le montant des investissements peut rapidement devenir important et doit être encadré afin que le siège puisse garder une visibilité sur les activités de la WFOE.

Pour faciliter l’implantation et pouvoir facturer sur place, de nombreuses sociétés font le choix de se lancer dans la création d’une WFOE, souvent via une agence spécialisée qui assiste les entreprises dans les formalités administratives et bureaucratiques.

Une autre solution, simple, économique et rapide, existe pour employer du personnel en Chine: le portage salarial, c’est-à-dire l’externalisation de la gestion des contrats de travail et de la paie à un partenaire local.

Le portage salarial :  clef de la réussite de l’implantation d’une société en Chine

Le portage salarial permet aux entreprises étrangères de déployer leurs équipes sans avoir à créer de structure ou de filiale locale en Chine, mais cela est également valable pour les autres pays d’Asie. L’entreprise peut ainsi se lancer sur de nouveaux marchés et poursuivre sa stratégie de développement à l’international en un temps record.

Ce modèle alternatif permet aux entreprises d’être opérationnelles sur un nouveau marché rapidement, en limitant les coûts et les risques et ce, tout en respectant les lois et codes du pays. La société étrangère s'affranchit ainsi de toutes les lourdeurs administratives inhérentes à la création d’une structure.

New Horizons Global Partners, est la société leader de Portage Salarial en Chine. Cette société fait l’intermédiaire entre l’entreprise étrangère et son salarié. Plus concrètement, la société étrangère est liée par un contrat de prestations de services avec la société de portage, tandis que la société de portage est liée par un contrat de travail avec les consultants qui travaillent pour la société étrangère sur le marché chinois. La société de portage va prendre en charge les démarches administratives et salariales. Elle représente légalement le salarié sur le sol chinois et met à disposition de l’employé des locaux ou un espace de coworking. Contrairement à la WFOE, il n’est pas nécessaire de posséder ses propres bureaux en Chine. L’entreprise étrangère peut ainsi se concentrer sur le développement de ses activités sans se préoccuper des contraintes administratives et juridiques liées à son développement à l’international.

En parallèle, la société de portage propose généralement une assistance personnalisée sur de nombreux services annexes, tel que le recrutement. Cette problématique est cruciale pour la réussite d’une entreprise cependant le recrutement ne s’effectue pas de la même façon en Chine qu’en Occident. La main d’oeuvre sur place est nombreuse et bien qu’elle peut être parfois très qualifiée, il faut également s’assurer qu’elle comprenne les enjeux et les coutumes des entreprises étrangères, et vice-versa. Recruter un talent chinois, avec un profil international, semble être un bon choix pour les postes à responsabilité mais la concurrence est rude. Faire appel à une agence de portage, telle que New Horizons avec son service de recrutement, vous permettra de solliciter son réseau réparti sur toute la Chine et ses experts, vous offrant un gain de temps crucial. La réussite de votre implantation dépend de l’adéquation à trouver et embaucher les Talents locaux qui correspondent parfaitement aux profils recherchés.

En conclusion, la création d’une WFOE présente des avantages réels afin de créer un socle opérationnel en Chine, mais il ne faut pas sous-estimer la longueur et lourdeur des procédures administratives et juridiques. Il faut en moyenne, dans le meilleur des cas, entre trois et six mois pour réussir à s’implanter en Chine via cette solution. Le modèle du portage salarial présente donc une alternative plus intéressante pour les entreprises internationales. Cette solution est plus rapide et plus performante pour mettre en places sereinement des projets sur le marché chinois, grâce à l’encadrement juridique et le support RH local déjà en place de la société de portage.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

P. Pouyanné (Total) : "Total est en train de passer de Big Oil à Big Energy"

P. Pouyanné (Total) : "Total est en train de passer de Big Oil à Big Energy"

Patrick Pouyanné, PDG de Total, dresse un état des lieux de son groupe qui, ces deux dernières années, a poursuivi sa diversification dans le gaz, les...

Carlos Tavares, le joueur de Poker

Carlos Tavares, le joueur de Poker

Homme de terrain et de vision, Carlos Tavares ne craint ni les coups à encaisser ni les paris à risquer. L’actuel patron de PSA l’a prouvé en passant,...

C. Cabanis (Danone) : "Apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre"

C. Cabanis (Danone) : "Apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre"

Spécialisé dans les produits sains, le groupe Danone entend jouer un rôle majeur dans la révolution alimentaire qui se prépare. Entretien avec Cécile...

Multi Family Offices : qui sont-ils ?

Multi Family Offices : qui sont-ils ?

Les dernières années ont vu se produire l’émergence des family offices. Véritables chefs d’orchestre des patrimoines privé et professionnel des famill...

Comment choisir son family office ?

Comment choisir son family office ?

Les dernières années ont vu se produire l’émergence des family offices. Véritables chefs d’orchestre des patrimoines privé et professionnel des famill...

Adidas vs Nike : marketing, chiffre d'affaires, part de marché...

Adidas vs Nike : marketing, chiffre d'affaires, part de marché...

En poste depuis 2006, Mark Parker, emblématique PDG de la marque à la virgule laissera son fauteuil à John Donahue, ancien patron d’eBay. Sous sa dire...

E.Schumacher (LS Group) : "Demain, la partie atelier sera notre valeur ajoutée"

E.Schumacher (LS Group) : "Demain, la partie atelier sera notre valeur ajoutée"

Il n’a pas eu la tâche aisée. Souvent, la succession à la tête d’une entreprise familiale se déroule en douceur pour l’héritier. Ce ne fut pas le cas...

La thérapie digitale en pleine forme

La thérapie digitale en pleine forme

La santé est entrée dans l’ère digitale. De plus en plus d’acteurs surfent sur la vague porteuse de l’e-santé dont le potentiel s’avère gigantesque po...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message