S. de Vaulx (SGPB) : "Sécuriser la mise en œuvre d’opérations à forte valeur ajoutée qu’ils entreprennent avec leurs clients"

La banque privée se réinvente, elle tend à s’ouvrir. Non plus seulement aux clients finaux, mais aussi aux conseils indépendants auxquels ces derniers accordent leur confiance. Mathieu Vedrenne, CEO de Société Générale Private Banking France (SGPB), et Stéphane de Vaulx, directeur Commercial CGPI et family office, décrivent l’approche de leur banque.

La banque privée se réinvente, elle tend à s’ouvrir. Non plus seulement aux clients finaux, mais aussi aux conseils indépendants auxquels ces derniers accordent leur confiance. Mathieu Vedrenne, CEO de Société Générale Private Banking France (SGPB), et Stéphane de Vaulx, directeur Commercial CGPI et family office, décrivent l’approche de leur banque.

Décideurs. Conseillers indépendants et banques privées semblent s’accorder davantage que par le passé. Quelle est la démarche de Société Générale Private Banking sur cette thématique ?

Stéphane de Vaulx. Nous souhaitons aider nos partenaires à aller plus loin avec leurs clients et prospects en matière de gestion de fortune Il s’agit plus précisément de les accompagner dans des situations complexes sur lesquelles nous proposons, notamment, d’imbriquer la stratégie patrimoniale avec le financement et la gestion d’actifs. Nous accompagnons les CGP et les Family Offices sur des dossiers d’envergure afin de les aider à sécuriser la mise en œuvre des opérations qu’ils entreprennent avec leurs clients. Le travail avec nos partenaires s’effectue en amont. Les clients conservent ainsi toute la relation de proximité avec leur conseiller indépendant, qui dispose lui-même d’un accès totalement ouvert à l’ensemble des expertises de la banque.

Mathieu Vedrenne. SGPB fournit des solutions pour aider ses partenaires à concrétiser les opérations qu’ils mènent avec leurs clients. Cela peut également être complété par notre dispositif Société Générale Entrepreneurs qui apporte au conseiller indépendant l’ensemble de l’offre du Groupe, de la banque privée à la banque d’affaires. La proposition de valeur est celle d’un vrai service à la carte, entièrement sur-mesure... Cette approche se veut très concrète et agile, elle est déployée sur toute la France au sein de nos 80 implantations locales.

Plus concrètement, comment accompagnez-vous vos partenaires ?

S.dV. Nous disposons d’une équipe de six personnes dédiée à l’accompagnement commercial de nos partenaires et qui couvre tout le territoire : un point d’accès unique à l’ensemble des expertises de la Banque Privée et du groupe Société Générale. Au-delà de l’accompagnement sur des opérations spécifiques, nous pouvons, à la demande de nos partenaires, organiser des formations avec la participation de nos experts afin de partager nos expériences respectives d’opérations patrimoniales sophistiquées, de gestion de portefeuilles sur mesure, etc. Enfin, nous proposons un accès à nos offres différenciantes comme l’art, le vin ou le private equity par exemple.

Justement, qu’en est-il des deals off market ?

S.dV. Il s’agit en effet de l’une des forces de notre établissement. Nous proposons d’accéder à un deal flow propriétaire du groupe Société Générale aussi bien en matière de private equity, que d’immobilier. Ce type de solutions est destiné à une frange très haut de gamme de la clientèle, notamment les Family Offices, pour leurs grands clients.

Quel accompagnement offrez-vous en en matière de philanthropie ?

M.V. Nous aidons nos partenaires et leurs clients à « mûrir » leurs réflexions et à mettre en œuvre leurs projets via un accompagnement sur-mesure. Par ailleurs, les clients apprécient le fait de pouvoir échanger entre eux, et nous les encourageons en ce sens. Pour ceux qui ne souhaitent pas développer leur propre projet, nous pouvons également donner accès à notre fondation 29 Haussmann, qui œuvre en faveur l’enfance en difficulté.

Propos recueillis par Yacine Kadri

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Paris Pro Bono Day : Passage à la vitesse supérieure

Paris Pro Bono Day : Passage à la vitesse supérieure

Dans le cadre de l’European Pro Bono Week, le cabinet Reed Smith organisait son premier Pro Bono Day le 6 novembre dernier. L’occasion de réunir le te...

Sarah Lenoir, l’anticipatrice

Sarah Lenoir, l’anticipatrice

Counsel au sein du cabinet Osborne Clarke, Sarah Lenoir est l'une des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionnée pour incarner la r...

Laure Hosni, coach des restructurations

Laure Hosni, coach des restructurations

Counsel au sein du cabinet August Debouzy, Laure Hosni est l'une des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionnée pour incarner la re...

Matthias Pujos, avocat martial

Matthias Pujos, avocat martial

Fondateur du cabinet Pujos Avocats, Matthias Pujos est l'un des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionné pour incarner la relève.

Olivier Dorgans, architecte du droit

Olivier Dorgans, architecte du droit

Counsel au sein du cabinet Hughes Hubbard & Reed, Olivier Dorgans est l'un des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionné pour i...

Dossier. Avocats d'affaires, la relève 2020

Dossier. Avocats d'affaires, la relève 2020

Ils ont prêté serment, ils l’ont juré. Tous devenus avocats entre 2002 et 2013 – ce qui représente une moyenne d’exercice de dix ans –, ils constituen...

Vladimir Rostan d’Ancezune, le goût du risque

Vladimir Rostan d’Ancezune, le goût du risque

Associé de Dac Beachcroft France, Vladimir Rostan d'Ancezune est l'un des 30 avocats du barreau d'affaires édition 2019 sélectionné pour incarner la r...

Anne-Sophie Noury, logique, patience et persévérance

Anne-Sophie Noury, logique, patience et persévérance

Cette associée chez Weil Gotshal exerce aux côtés de Jean-Dominique Daudier de Cassini en restructuring. Décideurs mise sur elle : elle fait partie de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message