S. de Nadaillac (Lazard Frères Gestion) : "La baisse des marchés financiers a fait naître des opportunités d’investissements"

S. de Nadaillac (Lazard Frères Gestion) : "La baisse des marchés financiers a fait naître des opportunités d’investissements"
Sophie de Nadaillac

Sophie de Nadaillac, responsable du développement de la Gestion Privée et associé gérant chez Lazard Frères Gestion nous explique comment ses équipes se sont organisées pour assurer la continuité de leurs activités et accompagner au mieux leurs clients.

Décideurs. Comment les équipes de Lazard Frères Gestion ont adapté leur organisation aux mesures de confinement ?

Sophie de Nadaillac. Début mars, quand l’épidémie est arrivée en Europe, nous avons accéléré le plan informatique en cours afin de permettre à tous nos collaborateurs d’être équipés pour le télétravail. Grace à la tablette dont ils disposent, les collaborateurs ont accès, à distance, aux mêmes outils (CRM, gestion de portefeuille, reporting) et applications que lorsqu’ils sont au bureau. Nos équipes ont ainsi à leur disposition toutes les informations relatives aux clients et peuvent assurer un suivi optimal. Nous continuons à gérer les allocations, les investissements et les opérations sur les comptes des clients dans les mêmes conditions qu’avant la crise. Une dizaine de personnes seulement sont présentes physiquement dans nos locaux pour assurer la continuité de nos services. Aucun collaborateur n’est en chômage partiel.  

"Certains clients en attente ont accéléré leur décision d’investissement pour profiter de points d’entrée jugés intéressants" 

Comment avez-vous communiqué auprès de vos clients ?

Nous avons utilisé trois canaux de communication.

Une note quotidienne est mise à disposition par l’intermédiaire de notre blog. Nos équipes de gérants et d’économistes y analysent les volets sanitaire, économique et les marchés. Cette note est un vecteur de communication important, accueilli très positivement par nos clients.

Des conférences téléphoniques sont également organisées régulièrement. Ces moments se veulent interactifs. Nos clients ont ainsi la possibilité de poser les questions qu’ils souhaitent à nos experts. Ces sessions sont également mises à disposition de nos partenaires et prospects en « replay ».

Enfin, de nombreux rendez-vous téléphonique ont eu lieu en one to one. Globalement, nous nous sommes assurés que l’ensemble de nos clients aient bien des contacts réguliers avec leur banquier.

À ce stade de la crise, nos clients disent apprécier notre capacité à assurer la continuité des opérations, notre disponibilité à leur égard et notre transparence dans le partage des informations.

De quelle façon vos clients ont-ils vécu la baisse des marchés financiers ?

Avant la propagation de l’épidémie, le contexte économique était plutôt porteur et nos portefeuilles étaient relativement exposés aux actions. Les valorisations élevées nous amenaient cependant à faire preuve d’une certaine prudence pour les nouveaux clients. Au total, très peu de clients ont paniqué après la baisse des marchés financiers. Cette chute a même fait naître certaines opportunités d’investissements. Cet environnement a, par ailleurs, eu un effet positif sur le développement de notre activité en gestion privée. Certains clients en attente ont, ainsi, accéléré leur décision d’investissement pour profiter de points d’entrée jugés intéressants.

Notre ADN de gestion repose sur des entreprises de qualité, à même de réaliser une croissance solide et rentable. Ces sociétés en portefeuille devraient, dans leur immense majorité, retrouver le chemin de la croissance une fois cette épidémie derrière nous.

AF

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Le fabricant haut-savoyard de connecteurs Nicomatic est un exemple concret d'entreprise libérée en France. Olivier Nicollin, actuel PDG de cette entre...

Maison Henriot, chai d’œuvre

Maison Henriot, chai d’œuvre

Depuis plus de deux siècles, la maison Henriot cultive sa passion de la vigne et sa fierté du produit. Plus soucieuse de qualité que de volumes, elle...

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Alors que les nouvelles technologies s’invitent plus que jamais dans le secteur de la santé, la médecine intégrative fait de plus en plus d’adeptes. D...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message