S. Breuil (HâpyFew) : "Aider nos clients à piloter de façon éclairée la gestion de leur patrimoine"

S. Breuil (HâpyFew) : "Aider nos clients à piloter de façon éclairée la gestion de leur patrimoine"

Alors que le marché de la gestion d’actifs est en pleine expansion, Sophie Breuil, fondatrice d’HâpyFew Family Office, et son associé, Jean-Antoine Breuil, décryptent les évolutions des besoins clients et leur approche pour y répondre.

Décideurs. Quelles sont les grandes tendances dans l’évolution des besoins des clients en gestion privée ?

Sophie Breuil. Dans les besoins exprimés, les clients sont avides d’avoir une plus grande gamme d’investissements notamment parmi la classe des « actifs dits réels et non cotés », que ce soit en actions (private equity), en investissements immobiliers ou encore en dette privée. Ils sont par ailleurs en quête d’outils numériques, en particulier de signature électronique pour la mise en œuvre de leurs opérations tout en valorisant la relation personnalisée avec des conseils ou gestionnaires d’actifs. Ils sont enfin très attentifs à la dimension ESG de leurs investissements sans que ce soit au détriment de solides performances financières !

Vous évoquez les besoins exprimés. Quels sont les besoins plus latents que vous percevez ?

Jean-Antoine Breuil. De façon plus latente, lorsque nous rencontrons de nouveaux clients, nous les sentons souvent perdus et noyés par une abondance de propositions relativement techniques et finalement axées sur leurs seuls actifs financiers, sans nécessaire méthodologie pour intégrer leur contexte patrimonial global, leurs besoins personnalisés et surtout leurs flux prévisionnels de trésorerie. Ils nous interrogent souvent en nous demandant : « Est-ce que tel investissement est bon ? ». Nous leur répondons : « Tout dépend de votre besoin ! ».

"Il faut accompagner les entrepreneurs startuppers dans leur besoin de crédit"

Quelle est alors votre approche ?

S. B. Notre démarche est de les émanciper de l’approche produits pour les aider à mieux se connaître et construire leur cahier des charges. En nous basant sur une analyse approfondie de leur organisation et besoins personnels, notre objectif est de les aider à reprendre le lead et construire les outils pour 1 – décider et choisir et 2 – piloter la gestion de leur patrimoine dans la durée.

À qui appartiennent les actifs : Monsieur, Madame, les enfants ? Comment sont-ils détenus : en direct, via holding au sein de contrats d’assurance-vie ou capitalisation existants ?

Quelle maturité en termes de protection des proches et transmission du patrimoine ? Quels sont les autres projets ? Quel est le besoin de train de vie ? Quels sont les flux prévisionnels de trésorerie ? Quelle appétence au risque, quelle recherche de rentabilité, quelle connaissance des marchés financiers ? Quelle exigence ESG ?

De la mise en perspective de l’ensemble de ces éléments, nous construisons ensemble une feuille de route, structuration patrimoniale et financière : quelle allocation cible, quelles typologies de gérants et quel chemin pour y parvenir ?

Arrivez-vous à faire prendre des risques à vos clients ?

J.-A. B. Oui, c’est nécessaire ! Dans le contexte financier actuel, la recherche de performances est indissociable de la prise de risque. Il est donc fondamental à la fois de moduler et canaliser ce risque par plusieurs moyens, une allocation personnalisée à chaque client et une diversification pilotée dans la durée entre les classes d’actifs (fonds euros, produits de taux, actions cotées, actifs immobiliers, actifs non cotés…) entre les zones géographiques, les secteurs économiques, les thématiques porteuses (numérisation, santé, sécurité…)… et entre les gérants. Il est fondamental de s’appuyer sur une stratégie centrale à moyen terme, la colonne vertébrale, que l’on agrémente de décisions et mouvements tactiques. Une dernière clé du pilotage du risque est d’intégrer une analyse fine des horizons d’investissement de chaque client. Être capable de tenir des positions dans la durée est un élément essentiel pour apprivoiser le risque des marchés financiers.

"HâpyFew déploie une approche de monofamily office au service de plusieurs familles"

En quoi HâpyFew vous semble pouvoir répondre aux besoins de ses clients ?

S. B. HâpyFew, c’est une démarche entrepreneuriale, une quête de liberté, la liberté de définir nos propres priorités et d’en assurer la continuité au service exclusif de nos familles clientes sans injonction contradictoire d’autres parties prenantes. HâpyFew est également née d’un constat et d’une conscience aiguë, après vingtcinq ans d’expérience de chacun de ses associés dans le domaine de la gestion de patrimoine, qu’il existe un fort besoin d’accompagnement patrimonial des familles et chefs d’entreprise :

- Ils n’ont pas le temps de gérer leur patrimoine, ce qui nécessite de mobiliser des compétences plurielles financières, juridiques et fiscales.

- Ils manquent cruellement d’une vision globale, consolidée et d’outils de pilotage pour oser prendre du risque et le maîtriser, ce qui est devenu consubstantiel de la gestion du patrimoine, comme évoqué précédemment.

- Ils aspirent à une architecture totalement ouverte, sur toutes les classes d’actifs, sans aucun biais partisan ou conflit d’intérêts.

HâpyFew est clairement animée par cet objectif d’aider les familles à objectiver et professionnaliser la gestion de leur patrimoine, la définition d’un cadre de réflexion et de pilotage, le choix des intervenants, la mise en œuvre et le day to day dans la durée. HâpyFew déploie une approche de mono-family office au service de plusieurs familles, afin d’exploiter les synergies et le partage d’expériences et de réseau, dans le respect de la confidentialité. HâpyFew c’est la promesse d’un écosystème fertile en idées et projets pour rendre heureux nos clients et les générations à venir !

Finalement, pouvez-vous nous rappeler votre modèle économique ?

J.-A. B. Notre modèle repose sur une approche de services, à forte valeur ajoutée, pour accompagner nos familles clientes dans la gestion de leur patrimoine. Nous n’avons pas de produits ni gestion propre à offrir à nos familles clientes. Non, nous partons des besoins de nos clients et allons rechercher auprès de la communauté financière les offres les plus adaptées à leurs besoins, d’ailleurs évolutifs. Nous cultivons notre indépendance et notre impartialité et sommes à cet égard rémunérés sous forme d’honoraires, en totale transparence. Notre objectif est de servir au sens noble du terme nos familles clientes dans la durée, mettre à leur disposition notre expertise, notre expérience et notre réseau de spécialistes dans les domaines de l’investissement sur différentes classes d’actifs mais également dans les domaines du droit et de la fiscalité.

Propos recueillis par Juliette Woods

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Un petit quiz avant l'été ?

Un petit quiz avant l'été ?

Le conseil de la rédaction pour des vacances sereines et reposantes ? Vérifier que l'actualité des six derniers mois est bien maîtrisée. À vous de jou...

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Le nouveau comité du label investissement socialement responsable (ISR), présidé par Michèle Pappalardo, travaille à sa modernisation. Les grandes lig...

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

La directive sur la protection des lanceurs d'alerte imposait comme date butoir de transposition par les États de l’Union européenne le 17 décembre 20...

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Jérôme Deroulez, associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, revient pour Décideurs Juridiques sur les thèmes qui devraient occuper les délégués à...

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Les six professionnels du cabinet Nosten Avocats ont rejoint en mai dernier le cabinet d’experts comptables GMBA, formalisant ainsi une collaboration...

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Incarner la diversité des juristes d’entreprise pour mieux répondre aux défis du métier. C’est l’objectif que l’Association française des juristes d’e...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message