S. Barbe (Arkea IS) : "Rendement et transitions : deux axes majeurs intégrés à nos solutions"

Arkéa Investment Services regroupe les spécialistes en gestion d’actifs et en banque privée du groupe Arkéa. Son modèle multi-boutiques lui permet d'offrir à ses clients des solutions de gestion complémentaires à travers ses boutiques d'experts affiliés. Entretien avec Sébastien Barbe, le président du directoire d'Arkea IS.
Sébastien Barbe

Arkéa Investment Services regroupe les spécialistes en gestion d’actifs et en banque privée du groupe Arkéa. Son modèle multi-boutiques lui permet d'offrir à ses clients des solutions de gestion complémentaires à travers ses boutiques d'experts affiliés. Entretien avec Sébastien Barbe, le président du directoire d'Arkea IS.

Décideurs. Quel est le positionnement d’Arkéa IS sur le marché de la gestion d’actifs ?

Sébastien Barbe. Notre modèle multi-boutiques permet à chaque structure de pouvoir se concentrer sur son savoir-faire : la gestion. Arkéa IS propose à ses affiliés les prestations connexes (outils, fonctions régaliennes, middle office, marketing et commerciales) qui, mutualisées, permettent à chacun de bénéficier des meilleures pratiques. Ce modèle apparaît efficace dans un contexte où les exigences réglementaires et les développements informatiques sont devenus un enjeu clé pour la rentabilité des plus petits acteurs. Au premier cercle de boutiques largement intégrées (Federal Finance Gestion, Schelcher Prince, Silver Avenir, Arkéa Banque Privée), s’ajoute un second cercle constitué de boutiques plus autonomes (Swen, Mandarine, Vivienne Investissement, Yomoni). 

Il y a deux ans, vous évoquiez le phénomène "Casa de Papel" ou l’injection de liquidités auprès des particuliers. Qu’en est-il aujourd’hui au regard de la stratégie dite de l’helicopter money pour relancer l’économie ?

L’helicopter money est une forme de planche à billets qui permet aux États développés, avec des niveaux de perspectives de croissance limités, de soutenir leurs économies directement auprès des agents économiques, voire de maintenir la cohésion sociale. Alors que les quantitative easing concernent les injections de liquidités vers les banques et les entreprises, il s’agit cette fois de les injecter directement auprès des particuliers.

Les États doivent écrire l’histoire pour orienter cette masse d’argent considérable. Il s’agissait d’une intuition lorsque nous parlions de ce phénomène sous le nom de Casa de Papel. Depuis, il est théorisé sous le nom plus sérieux de MMT (Modern Monetary Theory). En Europe, les 
choix sont dirigés vers la croissance verte et donc vers la subvention de la transition écologique, mais pas seulement. Nous observons des actions plus pragmatiques de court terme, comme en France avec des primes de fin d’année ou en Italie avec le remboursement de 10 % des dépenses des résidents sur le mois de décembre, plafonné à 150 €. En réponse à un choc profondément déflationniste intervient une réaction véritablement reflationniste. Celle-ci finira par être efficace. 

"Nos encours dépassent pour la première fois les 57 milliards d’euros en 2020"

Quel bilan pour Arkéa IS dans ce contexte de crise Covid ?

Nos collaborateurs ont su adapter rapidement leur mode de travail à distance, notamment grâce à la structure technologique du groupe, et ont eu un accès total et sécurisé à leur environnement de travail. Les contacts avec nos clients se sont maintenus grâce aux outils digitaux (webinars, newsletters, vidéos) qui nous semblent désormais standards. Concernant nos  résultats 2020, nous en sommes très satisfaits. Nos gestions ont su bien s’exprimer à l’occasion des nombreux virages des marchés. Notre collecte s’en ressent mécaniquement, sans parler de l’effet marché qui peut être important sur certains fonds. Nos encours dépassent pour la première fois les 57 milliards  d’euros avec une collecte de 2,3 milliards d’euros à fin  novembre 2020. Notre résultat net dépassera nos objectifs de  début d’année, nettement au-delà des 30  millions d’euros, avec un coefficient d'exploitation proche de 50%.  

Quelles sont les nouvelles tendances au sein des marchés institutionnel et retail ?

Ces deux marchés font face à deux mêmes tendances : la recherche de rendement et la volonté d’adapter les investissements aux transitions. Certaines solutions sont communes, d’autres spécifiques au marché considéré. 

Ce contexte des transitions environnementales et sociologiques conduit, en matière d'épargne, à un alignement offre et demande. Côté demande, les investisseurs particuliers et institutionnels indiquent, dans de nombreuses études, accorder une place importante à l’impact dans leurs décisions de placements. Côté offre, d’importantes liquidités vont être  injectées pour la transition environnementale et pour une économie plus sociale. Il nous faut savoir proposer des produits qui captent ces tendances. La transition environnementale est l’une des quatre transitions majeures que nous appréhendons pour les prochaines années à côté des transitions sociologique et digitale qui conduisent à une refonte des modèles du XXe siècle. Ce contexte nous plonge dans une transition financière qui doit conduire les investisseurs à reconsidérer leur allocation stratégique historique.  

"Arkéa IS est un acteur naturellement engagé dans l’ESG depuis plus de vingt ans"

Justement, que proposez-vous ?

Arkéa IS est un acteur naturellement engagé dans l’ESG depuis plus de vingt ans, en cohérence avec le caractère collaboratif et ancré dans les territoires du Groupe Arkéa. La gamme de fonds  ouverts est largement labellisée et l’ESG est systématiquement intégré dans notre gestion active. Au sein de notre modèle multi-boutiques, nous partageons la conviction que l’intégration des critères ESG est source de performance sur le long terme, au-delà des jeux sectoriels qui peuvent déformer le propos sur le court terme.

La gestion des risques et opportunités des entreprises passe en effet par une bonne anticipation des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance. Nous avons d’ailleurs mis en place une gamme de fonds sur les thématiques de l'environnement et des territoires. 

Observez-vous certaines tendances parmi vos clients institutionnels ?

Nous en voyons deux au travers de leurs allocations stratégiques. D’abord, sur la poche de trésorerie et de liquidités, le spectre d’investissement s’est largement élargi. La gestion de la trésorerie embarque du monétaire aux fonds absolute return. Sur la poche cœur, la recherche de rendement a élargi les contraintes d’investissement (HY et émergents notamment).

Pour Arkéa IS et ses équipes commerciales, ces tendances sont positives et récompensent deux spécialistes  complémentaires : Federal Finance  Gestion, spécialiste du monétaire et de l’Investment Grade et Schelcher Prince Gestion, spécialiste du bond picking, du haut rendement et de la performance absolue. 

"Silver Avenir est une première brique  de notre positionnement sur l’immobilier"

Quelles alternatives d’investissement pour vos clients particuliers ou distributeurs ?  

À force de répéter que le fonds euro ou le livret A ne rapportent plus rien, cela a fini par porter ses fruits. Les clients désinvestissent largement ce genre de support pour se tourner, en général, vers des produits promettant rendement et sentiment de sécurité malgré tout. Donner du sens à leur épargne est important pour eux, ils ont besoin de comprendre le fonctionnement des produits. Au sein d’Arkéa IS, nous mettons plusieurs outils à leur disposition. Les mandats d’arbitrage, thématiques ou non, permettent aux particuliers de bénéficier d’une gestion professionnelle de leurs avoirs en assurance-vie. Nous travaillons auprès de six distributeurs (du Groupe Arkéa ou non) et gérons les investissements de 110 000 clients.  

En 2020, nous avons déployé deux solutions pour les particuliers favorisant la gestion libre. La première, AIS Protect, permet une participation à l'évolution du marché actions avec une protection à tout instant de 85 % de la meilleure valeur  liquidative. La seconde, Silver Avenir, est un support qui propose d’investir dans de l’immobilier résidentiel premium, avec un viager sans rente. Ce segment immobilier présente davantage de diversité et de résilience dans le contexte actuel que de nombreux fonds immobiliers investis dans les bureaux par exemple. 

Pouvez-vous développer votre offre du non-coté ?

Le non-coté est largement intégré dans les allocations de nos clients. Swen Capital Partners obtient de nombreux succès sur le segment du capital-investissement ESG. Schelcher Prince Gestion a constitué une expertise reconnue en dette non cotée depuis 2014 et offre des rendements intéressants tout en finançant des PME et des ETI dans les territoires. Nous étudions la mise en place d’autres expertises connexes.

Enfin, Silver Avenir est une première brique de notre positionnement sur l’immobilier. Les enseignements post-Covid nous seront précieux pour proposer une offre différenciante sur cette classe d’actifs incontournable. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

E. Leroy (Artcurial) : "Acheter Tintin ou Astérix, c’est comme acheter du Van Gogh ou du Picasso"

E. Leroy (Artcurial) : "Acheter Tintin ou Astérix, c’est comme acheter du Van Gogh ou du Picasso"

Avec son côté "madeleine de Proust", la bande dessinée attire de plus en plus de collectionneurs bien décidés à faire rimer plaisir avec investissemen...

MLCP Avocat, nouvelle enseigne spécialisée en fiscalité du patrimoine

MLCP Avocat, nouvelle enseigne spécialisée en fiscalité du patrimoine

Avec l’ambition de créer une nouvelle marque sur la place parisienne, Melissa Pun lance MLCP Avocat, un cabinet consacré à la fiscalité patrimoniale d...

Scalefast nomme son directeur juridique

Scalefast nomme son directeur juridique

Après plus de quinze années passées à la tête de la pratique propriété intellectuelle de Dentons à Paris, David Masson rejoint Scalefast en qualité de...

Nouveau référent déontologue pour l’Autorité de la concurrence

Nouveau référent déontologue pour l’Autorité de la concurrence

Magistrat de carrière, Ivan Luben est nommé référent déontologue de l’Autorité de la concurrence (ADLC). Il aura pour mission de conseiller les agents...

DWF accueille deux nouveaux associés

DWF accueille deux nouveaux associés

Nicole Coutrelis et Pierre-Nicolas Sanzey rejoignent le bureau parisien de cabinet DWF.

Nicolas Brooke devient directeur de l'éthique de Crédit agricole CIB

Nicolas Brooke devient directeur de l'éthique de Crédit agricole CIB

L’ancien directeur juridique du contentieux de la Société générale, Nicolas Brooke, quitte Signature Litigation pour retourner en banque, cette fois c...

Harvest et Quantalys se rapprochent

Harvest et Quantalys se rapprochent

L’expert tech de la gestion patrimoniale et financière, le groupe Harvest, annonce l’acquisition de l’un des leaders en Europe des données financières...

Memo Bank lève 13 millions d’euros

Memo Bank lève 13 millions d’euros

Memo Bank, première banque indépendante créée en France depuis cinquante ans, a clôturé sa troisième levée de fonds complémentaire auprès de Serena Ca...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte