S.Baquet (WYD): « L'audace dans un environnement normé »

Stéphane Baquet, CEO de WYD, nous parle des spécificités de la chasse de têtes dans ses secteurs de prédilection

Stéphane Baquet, CEO de WYD, nous parle des spécificités de la chasse de têtes dans ses secteurs de prédilection

S.Baquet: Les spécificités dans l’assurance vont être généralement communes aux organisations qui évoluent dans un contexte où la réglementation et l’effet de concentration sont des facteurs significatifs de changement. C’est le cas dans la Banque, les Services Financiers, l’Assurance, mais également l’Industrie Pharmaceutique et la Grande Distribution. L’enjeu est double, voire triple. La connaissance de ces contraintes réglementaires est nécessaire/obligatoire, la connaissance des métiers est elle aussi, très importante et enfin, la connaissance des acteurs, des personnes qui s’investissent et qui travaillent dans ces secteurs permets de renforcer les relations de confiance.

A l’instar des dirigeants et des collaborateurs que nous approchons pour nos clients, nous devons également nous inscrire dans une démarche d’apport de connaissance et de création de valeur pour participer activement à la mutation que beaucoup de nos organisations clientes vivent au quotidien.

Quels sont les métiers sur lesquels les tensions de recrutement sont les plus palpables ?

Si je m’en réfère à la presse nationale de ces derniers jours, les difficultés de recrutement des PME sont à des sommets. Je pense que tous les secteurs rencontrent cette problématique à plus ou moins grande échelle.Concernant les métiers sur lesquels nous intervenons, les tensions liées aux recrutements vont se porter sur la connaissance marché, les expertises techniques ainsi que sur les métiers à forte dimension managériale. Les trois en même temps sont souvent attendues.

Les rémunérations offertes sont-elles en augmentation ?

Vaste sujet... Sans en faire une généralité, je dirais oui. Plusieurs raisons à cela, pour la première fois depuis 2011, les budgets d’augmentation des salaires repartent à la hausse selon une étude Deloitte de janvier 2018. En complément de cette information et sur des métiers spécifiques, les entreprises sont prêtes à revoir leurs propositions de rémunération si le candidat dispose de l’expertise attendue soit dans le cadre d’une contrainte réglementaire soit dans le cadre de projet stratégique.

Pour autant, une attention particulière sera portée au maintien d’une bonne équité des rémunérations vis à vis des équipes en place. Dans cette dynamique les organisations prévoient en effet de mettre en avant des éléments autres que l’augmentation de salaire annuel fixe (intéressement, participation, augmentation de primes, Perco, Compte épargne-temps, qualité de vie au travail...). Tout autant d’élément à prendre en compte dans la perception d’une augmentation ou d’une proposition de rémunération attractive.

Vos clients ont-ils modifié leur rapport au recrutement : vous sollicitent-ils plus tôt, différemment ? S’ouvrent-ils plus facilement qu’il y a quelques années à des profils plus variés ?

Cela va dépendre du besoin et de la nature de la relation que nous pouvons avoir avec nos clients. Sur ce sujet, je nous considère comme chanceux car nous avons le sentiment de travailler avec eux dans une relation de confiance. Naturellement, rien n’est jamais acquis.

Pour être efficace dans sa relation entre un cabinet et une entreprise, il est primordial de tout se dire: les aspects techniques, l’environnement du poste, la culture de l’entreprise, l’organisation interne et l’environnement managérial ou encore les projets de l’entreprise et ses ambitions de développement. Nous avons aussi notre rôle à jouer, à la fois sur les difficultés que nous pouvons rencontrer mais également sur la remontée d’informations marché tel que l’image que peut avoir la société vis à vis des candidats. Une grande partie de nos clients (pas tous), font appel à nos consultants avec parfois le sentiment que nous faisons partie intégrante de leurs équipes. C’est agréable et cela facilite, à la fois le partage d’information ainsi que la relation que nous pouvons entretenir tout au long du process de recrutement, d’intégration et de coaching.

Comment moderniser le métier du recrutement ? Faut-il entrer dans la voie de la digitalisation ?

Cela fait un certain temps que nous sommes entrés dans la voie de la digitalisation. Les outils ont évolué et bousculé nos méthodes de travail, cela fait partie de notre métier comme d’autres par ailleurs. Toutefois, l’outil est un moyen, pas une finalité. Notre industrie a considérablement évolué et de nouveaux besoins ont émergé. Outre les contraintes, les enjeux économiques et réglementaires, les perspectives de penser le management autrement, m’enthousiasme. A l’heure actuelle, on observe déjà l’émergence de nouveaux modèles d’organisations porteurs de sens et d’authenticité au sein des entreprises.

En complément des trois enjeux majeurs cités en début d’article, notre rôle est de faire également preuve de créativité et d’audace pour trouver des successeurs talentueux qui prendrons la responsabilité et l’engagement de penser les organisations et le management autrement.

Stéphane Baquet, WYD

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

M.Lagriffoul (SNCF Mobilités) : «  L'IA permet de garder les meilleurs talents»

M.Lagriffoul (SNCF Mobilités) : «  L'IA permet de garder les meilleurs talents»

Pour parer la fuite des profils les plus prometteurs de SNCF Mobilités vers la concurrence et mobiliser les collaborateurs, Marc Lagriffoul, expert d...

G.Macchia (CFPB) : « L’avantage du serious game ? Une mesure immédiate et objective »

G.Macchia (CFPB) : « L’avantage du serious game ? Une mesure immédiate et objective »

Organisme de formation de la profession bancaire, le CFPB-École supérieure de la banque conçoit des programmes de formation pour la banque de détail....

De Areva à Orano : focus sur une restructuration réussie

De Areva à Orano : focus sur une restructuration réussie

Entrés en fonction quelques jours seulement avant l'annonce, en 2015, de 5 milliards d'euros de pertes par le géant Areva, François Nogué et Stéphane...

J.F.Auclair (Groupe O2) : «La RSE permet de lutter contre le turn-over »

J.F.Auclair (Groupe O2) : «La RSE permet de lutter contre le turn-over »

Spécialisé dans le service à domicile, le groupe 02 recrute chaque année 6 000 collaborateurs pour des emplois peu qualifiés et fait face à un turn-ov...

Bruno Calbry, directeur général de Immédia!, lance 400 Partners.

Bruno Calbry, directeur général de Immédia!, lance 400 Partners.

23 ans après la création de Immédia!, le dirigeant lance une nouvelle entreprise de management de transition : 400 Partners.

J-C Mailly (Alixio): « La décentralisation du pouvoir de l’État vers l’entreprise est un danger »

J-C Mailly (Alixio): « La décentralisation du pouvoir de l’État vers l’entreprise est un danger »

Désormais « simple adhérent » de FO, après en avoir été le secrétaire général pendant presque quinze ans, Jean-Claude Mailly est loin de penser à la...

Topics, le nouveau challenge de Bruno Mettling

Topics, le nouveau challenge de Bruno Mettling

Quand l’ancien DGA et DRH d’Orange, auteur du rapport à l’origine du droit à la déconnexion, s’associe à deux grands noms que sont Havas et Siaci Sain...

Mobilité internationale : le lillois Cooptalis lève 20 M€

Mobilité internationale : le lillois Cooptalis lève 20 M€

Le nouveau tour de table du spécialiste de l’accompagnement des recruteurs et des expatriés inclut Idinvest Partners, Entrepreneur Venture et CM-CIC I...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message