Robert Iger, le magicien de Disney

Le PDG de Disney souhaiterait prendre une retraite bien méritée. Mais les résultats obtenus par ce journaliste de formation sont tels que les actionnaires ne comptent pas le libérer de son poste... La rançon de la gloire.

Le PDG de Disney souhaiterait prendre une retraite bien méritée. Mais les résultats obtenus par ce journaliste de formation sont tels que les actionnaires ne comptent pas le libérer de son poste... La rançon de la gloire.

Il l’avoue à demi-mot. À 68 ans, Robert Iger, PDG de la Walt Disney Company depuis 2005 ne serait pas contre un départ à la retraite. Mais les actionnaires ne l’entendent pas de cette oreille et comptent le maintenir à son poste le plus longtemps possible. Il faut dire que les performances de ce journaliste de formation sont remarquables. Lorsqu’il succède à Michael Eisner à la barre du géant du divertissement, il axe sa stratégie autour d’une thématique : la diversification. Quitte à y mettre le prix fort.

En 2006, Disney débourse 7,4 milliards de dollars pour acquérir les studios Pixar, principal concurrent sur le marché des dessins animés. Quatre ans plus tard, il investit 4 milliards pour mettre la main sur Marvel et ses rentables super-héros tels que Captain America, Deadpool ou encore Iron Man et les Avengers. En 2012, c’est LucasFilm qui tombe dans l’escarcelle du groupe pour 4 milliards de dollars. Ces investissements s’avèrent un pari gagnant. Entre 2004 et 2018, le chiffre d’affaires du groupe a pratiquement doublé, (de 33,75 à 56 milliards de dollars). La capitalisation boursière, pour sa part, est passée de 56 à 164 milliards de dollars. Dernier coup de maître en date, le rachat, en mars 2019, de 21th Century Fox pour 71,3 milliards de dollars. L’objectif est clair : enrichir la future plateforme de streaming Disney+ qui souhaite concurrencer Netflix et Amazon sur un marché en pleine croissance.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les 100 meilleurs dirigeants France et International 2019

Leadership, culte de la performance, vision... Qu’ils soient à la tête de licornes, de Gafa ou encore de groupes industriels, les dirigeants d’entreprise possèdent un ensemble de qualités. Mais qui sont-ils vraiment? Réponse dans le palmarès inédit des « 100 meilleurs dirigeants France et international » que Décideurs Magazine vous présente pour la seconde année consécutive. Si certains noms sont bien connus, d’autres figures peu médiatisées tirent leur épingle du jeu.
Sommaire Marie-Christine Coisne-Roquette, entrepreneuriat au féminin Tim Cook, le consolidateur Hardware vs Software : la tentation de l'autre Mark Zuckerberg, l’insoutenable légèreté du geek Pony Ma, l'omniprésent Paul Hermelin (Capgemini) « Pour rester leader, il faut oser faire de vrais choix » Thierry Breton, le super commissaire Sergey Brin, le fer de lance de la Silicon Valley Satya Nadella, le successeur Michael Dell, la métamorphose

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte