Richard Mille, horloger futuriste

Lorsque Richard Mille parle de sa marque, il assume sans réserve 
sa différence vis-à-vis des manufactures traditionnelles…Entrepreneur-né, relevant tous les défis, l’homme a su créer un concept. Et pas n’importe lequel, l’un de ceux qui fonctionnent le mieux au sein de l’industrie horlogère.

Lorsque Richard Mille parle de sa marque, il assume sans réserve sa différence vis-à-vis des manufactures traditionnelles…Entrepreneur-né, relevant tous les défis, l’homme a su créer un concept. Et pas n’importe lequel, l’un de ceux qui fonctionnent le mieux au sein de l’industrie horlogère.

La marque Richard Mille fait aujourd’hui partie des rares maisons horlogères affichant une progression constante à deux chiffres. Une manufacture de niche, qui produit à peine 5 000 pièces par an tout en se positionnant dans l’ultra-luxe extrême avec un prix moyen situé aux environs de 200 000 € et des montres dites « clivantes », dédiées aux amateurs de haute horlogerie à la recherche de l’exception.

C’est en 2001 que Richard Mille lance sa marque. Riche d’une expérience horlogère exemplaire acquise après avoir enchaîné des postes à responsabilités au sein des plus importantes manufactures, tout le monde le connaît et il connaît tout le monde ! Il a alors 50 ans et se sent pousser des ailes.

Son concept est ambitieux mais il y croit dur comme fer. Il sera le premier horloger émergeant à proposer des montres jamais réalisées, ne ressemblant à aucune autre, et qui allient une mécanique de haut vol à des technologies de pointe. Tout un programme, qui implique des tarifs exorbitants. Mais qu’importe. « Si mes montres sont tops, le prix n’a pas d’importance », estime Richard Mille.

Le succès est au rendez-vous, ­la marque horlogère rime aujourd’hui avec success ­story. « Je croise les doigts mais je dois dire que ça va très bien, confie-t-il. C’est simple, nous n’arrivons pas à répondre à la ­demande. C’est mérité car nous avons beaucoup bossé, aussi bien en développement produit qu’en communication pour créer le buzz. »

Lorsqu’il développe une montre, c’est en étroite collaboration avec ses ambassadeurs. Pour Rafael ­Nadal, il présente la montre la plus légère du monde, 19 grammes ­bracelet Velcro compris. Pour son ami Alain Prost, fan de vélo, il met au point un garde-temps doté d’un odomètre mécanique. Pour Felipe Massa, il crée le premier tourbillon de l’histoire associé à une platine en carbone…« On parle alors de vrais testeurs et pas de marketing bidon, ils vivent avec leurs montres », déclare fièrement Richard Mille.

Côté femme, la clientèle vers ­laquelle il se tourne de plus en plus, il a nommé une directrice artistique, Cécile Guenat, dont la créativité et le talent offrent du glamour au concept maison, ­notamment avec la récente collection Bonbon. Dix modèles, chacun édité en série limitée à 30 exemplaires, dont les cadrans représentent des sucreries, cupcakes, sucettes…

Il y a une vingtaine d’années, ­Richard Mille a eu une idée géniale. Aujourd’hui, il incarne le succès le plus fulgurant de l’histoire de l’horlogerie moderne. Sa recette ? Avoir « osé croire en [ses] idées ». Tout simplement.

Hervé Borne

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

O.Baum (Lison) : "Nous avons voulu créer une petite communauté autour d'un produit différent"

O.Baum (Lison) : "Nous avons voulu créer une petite communauté autour d'un produit différent"

L’une vit à Paris, l’autre à Majorque. Toutes deux partagent le même goût pour les belles choses, le même souci du détail hérité d’une famille où, dep...

Le cabriolet BMW M850i xDrive testé pour vous par Aldo Magada (Anonimo)

Le cabriolet BMW M850i xDrive testé pour vous par Aldo Magada (Anonimo)

Le CEO de la marque horlogère italienne Anonimo, après avoir testé la puissance de ce V8 de 530 ch, nous livre ses impressions sur ce véhicule d’excep...

K.Jacques, on dirait le Sud

K.Jacques, on dirait le Sud

Il y a près d’un siècle naissait sur le port de Saint-Tropez K.Jacques, une petite marque artisanale de sandales de cuir aux lignes épurées et à l’élé...

Rencontre avec Stéphane Bern, l'esprit libre

Rencontre avec Stéphane Bern, l'esprit libre

Conteur de talent et infatigable défenseur du patrimoine, Stéphane Bern a l’allure d’un aristocrate et le discours d’un affranchi. Réfractaire à l’esp...

Le nouveau Lexus UX 250h testé pour vous par Marc-Antoine Bailby (Raidillon)

Le nouveau Lexus UX 250h testé pour vous par Marc-Antoine Bailby (Raidillon)

Chaque mois, une personnalité du monde des affaires teste pour vous un nouveau modèle. En juin, c’est Marc-Antoine Bailby, CCO et actionnaire de Raidi...

Suitsupply s'installe à Paris

Suitsupply s'installe à Paris

La marque de prêt-à-porter abordable mais chic inaugure une enseigne au cœur de la capitale. Rencontre avec le néerlandais Fokke De Jong, sémillant fo...

Le t-shirt personnalisé : un produit phare parmi les objets publicitaires

Le t-shirt personnalisé : un produit phare parmi les objets publicitaires

Objet promotionnel incontournable, le t-shirt avec logo apporte une solution de communication qui provoque l'intérêt des consommateurs et permet de se...

Charvet, le sanctuaire

Charvet, le sanctuaire

Hors du temps et au-dessus des modes, Charvet, Maison de qualité pour clientèle avertie, cultive depuis plus de 180 ans ce qui fait sa différence et l...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message