Richard Fairbank, l'homme qui valait un milliard

PDG et cofondateur du géant américain du crédit, Capital One, Richard Fairbank est régulièrement salué comme un entrepreneur et un homme d'affaires de premier plan dans le domaine de la finance et de la technologie. En tant que membre de l'illustre club "One-dollar salary", il pèse plus d'un milliard de dollars.

PDG et cofondateur du géant américain du crédit, Capital One, Richard Fairbank est régulièrement salué comme un entrepreneur et un homme d'affaires de premier plan dans le domaine de la finance et de la technologie. En tant que membre de l'illustre club "One-dollar salary", il pèse plus d'un milliard de dollars.

Dans les années 1970, alors qu’il est dans la vingtaine, Richard Fairbank dirige pendant plusieurs années un centre communautaire en Californie. Mais il devient très vite évident que ce sont la finance et la technologie qui le propulseront vers la célébrité. En 1981, après avoir obtenu un MBA à la Stanford Graduate School of Business, il sort premier de sa classe et devient associé de Strategic Planning Associates, un cabinet de conseil spécialisé dans la modélisation des données. Lorsque la firme est rachetée par Marsh & McLennan et fusionne péniblement avec une autre société, de nombreux employés quittent l'entreprise, dont Richard Fairbank et l’un de ses collègues, Nigel Morris.

Au commencement, la carte de crédit

Les deux hommes rêvaient d'une banque qui proposerait des cartes de crédit au détail offrant un large choix de plans financiers. Ce concept était nouveau dans l'Amérique des années 1980, où la plupart des établissements proposaient un plan de carte de crédit à taux fixe et des intérêts d’environ 20 %. Ils soumettent leur idée à de nombreuses banques et, après avoir essuyé de multiples refus, se voient offrir une chance par la Signet Bank, en 1990. Richard Fairbank lance ensuite l'unité de carte de crédit, qui acquiert une telle importance, grâce à la grande popularité des taux d'intérêt réduits auprès des consommateurs ordinaires, et qui sera transférée à Capital One en 1994.

Dès lors, Fairbank prend en main la gigantesque entreprise, supervisant pour ce faire la combinaison de la finance et du marketing de la consommation basée sur les données. Pendant vingt ans, il fait partie du classement Fortune 500 et, l'année dernière, est finalement entré dans celui de Fortune 100, en 98e position.

Depuis 1997, Richard Fairbank fait partie de l'illustre club "One-dollar salary", groupe d'hommes d'affaires non affiliés parmi lesquels figurent Larry Ellison, Mark Zuckerberg et Lee Iacocca. Grâce à d'autres formes de rémunérations, ils perçoivent un salaire de base qui s’élève à 1 dollar maximum.

Arjun Sajip, traduit de l'anglais

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les 100 meilleurs dirigeants France et International 2020

Pour la troisième année consécutive, Décideurs publie son
classement des 100 Meilleurs Dirigeants France et international. Un palmarès inédit qui couvre les différents secteurs de
l’économie et les cinq continents.
Sommaire

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte