RGPD : une arme de construction massive

Avec le RGPD, l’Europe se dote pour la première fois d’une réglementation extraterritoriale.

Avec le RGPD, l’Europe se dote pour la première fois d’une réglementation extraterritoriale.

Ce qu’elle impose aux organismes européens en matière de protection des données personnelles, elle l’exige aussi des entreprises dont le siège est hors de l’Union lorsqu’elles traitent des données des Européens. Un touriste français en séjour dans un hôtel thaïlandais ne pourra faire l’objet d’un fichage sans son autorisation. Une situation qui peut sembler anecdotique lorsqu’il s’agit de ce touriste français mais qui en réalité cache une nouvelle donne dans l’ordonnancement juridique mondial : l’Europe devient l’égal des États-Unis en matière de réglementation.

Le législateur américain a l’habitude de rédiger des lois à la portée internationale, instituant des règles anti-corruption ou anti-blanchiment auxquelles doivent se conformer les entreprises de toute nationalité sous peine de sanctions financières et de blocage commercial sur le sol américain, ou d’adopter un embargo contre un État ennemi et de punir tous ceux qui, même de très loin, ne le respectent pas. Les institutions européennes, en revanche, n’ont fait pendant très longtemps qu’observer ce jeu sans réagir. Jusqu’à l’adoption du RGPD. Réjouissons-nous ! Mais pas trop vite tout de même. Car ce fameux touriste français en Thaïlande aura beau être très fâché, l’Europe ne lui aura pas octroyé de régulateur pour l’écouter et recevoir ses plaintes. Elle a, au contraire, délégué à chaque organisme de protection des données de ses pays membres son pouvoir de sanction. Et si le RGPD marque les esprits par le haut niveau des montants financiers pouvant être en jeu en cas de poursuites, les Cnil européennes seront bien en mal de prononcer les peines maximales (ne serait-ce qu’en raison de difficultés de recouvrement). Les 50 millions infligés à Google Europe n’ont d’ailleurs pas vraiment atteint le géant mondial.

Il n’est pas trop tard. Les institutions européennes sont sur la bonne voie pour faire de l’Europe un modèle et une super puissance économique. Par exemple en se dotant d’un vrai pouvoir d’enquête et de sanction partout dans le monde. L’élan y est, ne manque plus que la volonté politique.

Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Protection des données personnelles : l’Union (européenne) fait la force

Avec le RGPD, l’Europe se dote pour la première fois d’une réglementation extraterritoriale. Ce qu’elle impose aux organismes européens en matière de protection des données personnelles, elle l’exige aussi des entreprises dont le siège est hors de l’Union lorsqu’elles traitent des données des Européens.
Sommaire Wojciech Wiewiórowski : « Ce qui change, ce ne sont pas les contraintes mais la menace d’une sanction » RGPD, une protection tous azimuts Sanctionner n’est pas une priorité Jean Lessi (Cnil) : « La Cnil continue d’accompagner, de contrôler et de sanctionner » RGPD : surmonter les obstacles Droits de l'homme : l'Europe protectrice Le RGPD à la conquête du monde Huawei prise dans la guerre digitale USA-Chine
P-S. Bénac (Label Relance) : "Nous avons dépassé les 200 fonds labellisés distribués par plus de 110 sociétés de gestion"

P-S. Bénac (Label Relance) : "Nous avons dépassé les 200 fonds labellisés distribués par plus de 110...

Un an après son lancement, le label Relance s’est fait un nom auprès des sociétés de gestion. Paul-Simon Bénac, adjoint au chef du bureau Épargne et m...

Le legal design, outil de développement des "soft skills" au service de la transformation numérique des directions juridiques

Le legal design, outil de développement des "soft skills" au service de la transformation numérique...

Lors de ce premier Décideurs Talk, Sihem Ayadi, CEO et fondatrice de Juridy Legal Design, et Carla Hegly Chung, Global Head of Sales & Marketing d...

Watson Farley & Williams renforce son bureau de Dubaï

Watson Farley & Williams renforce son bureau de Dubaï

Alhassane Barry rejoint le département finance de Watson Farley & Williams à Dubaï en qualité d’associé. Il fait notamment bénéficier la firme int...

Maestria Blockchain : un nouvel acteur pour encadrer et sécuriser les projets innovants

Maestria Blockchain : un nouvel acteur pour encadrer et sécuriser les projets innovants

Seconder et sécuriser les entreprises en pleine mutation numérique sur le plan technique financier et juridique. Telle est l’ambition de la société Ma...

Sécurité des données : quel rôle pour le DPO ?

Sécurité des données : quel rôle pour le DPO ?

Si sa fonction est souvent méconnue, le DPO – délégué à la protection des données – est aujourd’hui un acteur clé pour les entreprises comme pour les...

L'accès au private equity grâce à Private Corner

L'accès au private equity grâce à Private Corner

Avec l’adoption de la loi Pacte, les acteurs privés et autres professionnels cherchent aujourd’hui à investir le réel. Illustrée par le fléchage d’une...

Création du cabinet Exso

Création du cabinet Exso

Gépy Koudadje lance Exso, nouveau cabinet de niche en droit social qui ouvrira ses portes en janvier prochain au 219, rue Saint-Honoré à Paris. Partic...

TGS France Avocats promeut une avocate à Lille

TGS France Avocats promeut une avocate à Lille

Avocate chez TGS France Avocats depuis presque quatre ans, Claire Cambernon prend la direction du bureau lillois de l’enseigne.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte