#RencontresEconomiquesAix2018# M.Cicurel (Michel Cicurel Conseil) « Il n’y aura pas d’Amazon de la banque ou de l’assurance »

Comment les fintechs bouleversent-elle le monde financier ? Une question complexe sur laquelle de nombreux acteurs s’interrogent. Entre modèle disruptif avéré et mutation certaine de l’ensemble d’une industrie, les Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence apportent quelques éléments de réflexion.

© GlassHouse

Comment les fintechs bouleversent-elle le monde financier ? Une question complexe sur laquelle de nombreux acteurs s’interrogent. Entre modèle disruptif avéré et mutation certaine de l’ensemble d’une industrie, les Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence apportent quelques éléments de réflexion.

Plus rapides et plus agiles ?

Certains considèrent les fintechs comme précurseurs d’un monde qui change. Pour Kabirou Mbodje, président et fondateur de Waris, nous serions en train de parler de la quatrième révolution industrielle ». L’une des vertus offertes par les fintechs seraient de replacer le client au centre du jeu, en l’intégrant en qualité de pleine partie prenante du processus économique. Kabirou Mbodje l’assure : « les fintechs vont reprendre le rôle de base des établissements bancaires qui est celui de garder l’argent des clients, tout en se partageant la chaîne de valeur ».

Michel Cicurel, président d’UBS La Maison de gestion, ne voit pas d’un mauvais œil l’arrivée de nouveaux outils technologiques. Les principaux bienfaits de leur utilisation se matérialiseraient par davantage de fluidité opérationnelle. Selon l’ancien président du directoire de la Compagnie Financière Edmond de Rothschild, « certains métiers seront avantageusement remplacés par des robots, ce qui peut réduire ou éviter l’erreur humaine. La robotisation dans le secteur financier est inévitable. Il est évident, dans une banque, que l’initiative personnelle a perdu du terrain. Cependant, les fintechs ne seraient pas la nouvelle pierre philosophale du secteur financier, notamment du fait « que les autorités ne migreront pas d’un système relativement bien régulé vers un monde entièrement digital ». Michel Cicurel ajoute qu’il « n’y aura pas d’Amazon de la banque ou de l’assurance. On constate que les banques ont des rentabilités qui varient de 5 % à 7 %, ce qui n’a rien à avoir avec Amazon… Si ce type d’acteur prend une position importante, son cours de bourse s’effondrera. Les fintechs doivent se faire financer par de grands acteurs bancaires afin que ceux-ci les accompagnent dans leur développement ».

De quels risques parle-t-on ?

Pour Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la Fédération Bancaire Française, les fintechs peuvent éventuellement venir en soutien du secteur déjà établi. La technologue serait à même « de faciliter les moyens de paiement dans des zones où ce type de service n’est pas développé, comme cela peut être le cas en Afrique ». En effet, elle estime que « se diriger vers un système de peer to peer géant poserait d’importants problèmes de sécurité financière. »

Du côté de la BRI (Banque des Règlements Internationaux) et de son directeur général adjoint, Luiz Pereira da Silva, « il y a un changement de comportement apporté par les fintechs, ce qui amène un certain nombre de risques ». Si elles concourent à accélérer les transactions à réduire leurs coûts, dès lors que les bigtechs placeront le curseur sur l’intermédiation financière, sans disposer de fonds propres significatifs, elles pourraient bien se heurter « à une crise réputationnelle aux conséquences très importantes ».

Que faut-il comprendre de cela ? Evidemment, l’Europe aura un rôle majeur à jouer grâce à son gisement de start-up et de talents, notamment face à l’accélération fulgurante de la Chine. Enfin,  Kabirou Mbodje prévoit que « l’économie de demain verra les plus rapides l’emporter sur les plus gros »…  

Yacine Kadri

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Le monde à l'heure des métamorphoses

Pas moins de 250 intervenants – politiques et chefs d’entreprises, écrivains et acteurs de la société civile, dirigeants d’institutions et universitaires… – issus de 33 pays du monde, un village de start-ups, des journalistes de tous horizons… cette année encore, les Rencontres Économiques d’Aix ont tenu leur promesse en rassemblant près de 4000 personnes autour de trois jours de débat sur l’état du monde, les défis qu’il génère et les perspectives qu’il dessine. Le thème de cette édition 20018 : Les métamorphoses du monde. Décideurs Magazine y était.
Sommaire Rencontres économiques d’Aix 2018 : l’âge des métamorphoses… Entendu aux Rencontres Économiques d’Aix #Jour1 Entendu aux Rencontres Économiques d’Aix #Jour2 Entendu aux Rencontres Économiques d’Aix #Jour3 Rencontres Économiques d’Aix 2018: la France, leader de l’Europe de demain Rencontres Économiques d'Aix 2018 : quelles seront les compétences essentielles dans le monde de demain ? Rencontres Économiques d’Aix 2018 : Vers un monde de colère ?
Antoine Mahé (Artcurial) : « Les voitures de collection constituent un investissement sûr »

Antoine Mahé (Artcurial) : « Les voitures de collection constituent un investissement sûr »

Après des années de croissance exponentielle, la cote des automobiles de collection marque légèrement le pas. Pour Antoine Mahé, spécialiste chez Artc...

Vin : ruée vers l'or rouge

Vin : ruée vers l'or rouge

Devenue valeur refuge notamment depuis la crise, le vin est un actif qui attire de plus en plus d’investisseurs. Intimement lié au plaisir, il peut s’...

Thomas Hébrard (U’Wine) : « Le choix de vins dépend de l’arbitrage entre profitabilité et liquidité »

Thomas Hébrard (U’Wine) : « Le choix de vins dépend de l’arbitrage entre profitabilité et liquidité...

Négociant en vins de Bordeaux, U’Wine propose différentes offres aux particuliers, du retail à la gestion sous mandat, activité enregistrée auprès de...

Automobile de collection : faste & gorgeous

Automobile de collection : faste & gorgeous

Les belles anciennes ont toujours la cote, les youngtimers se démocratisent et le marché se stabilise. Tous les signaux sont donc au vert pour se lanc...

Art : collectionner sans s'exposer

Art : collectionner sans s'exposer

Solide depuis la crise des années 2000, le marché de l’art ne séduit plus seulement les riches passionnés. Amateurs et curieux en quête de diversifica...

Alice Lhabouz, l'audacieuse

Alice Lhabouz, l'audacieuse

À la tête de Trecento Asset Management, qui vient de fêter ses sept ans, Alice Lhabouz signe un parcours sans faute, naviguant de succès en succès. Dé...

Trusteam : la satisfaction client au service de la performance

Trusteam : la satisfaction client au service de la performance

Fondée en 2000, la société de gestion mise sur une stratégie simple et efficace : investir dans des entreprises qui ont fait de l’expérience client le...

Deezer monte le son

Deezer monte le son

Avec 14 millions d'abonnés, Deezer Premium peine à convaincre. Si la version gratuite connaît un plus grand succès, le site de streaming musicale pein...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message