Renault-FCA : mariage avorté

Le constructeur italo-américain a retiré sa proposition de fusion avec la marque au losange.

Le constructeur italo-américain a retiré sa proposition de fusion avec la marque au losange.

John Elkann avait prévenu, l’offre de FCA était à prendre ou à laisser. Fiat-Chrysler a annoncé le retrait immédiat, mercredi soir de la proposition de mariage qu’il avait émise auprès de Renault le 27 mai 2019. La veille, le constructeur français, qui devait statuer sur la question, reportait sa décision de cinq jours. Ce délai supplémentaire aurait dû permettre aux actionnaires de Renault, aux premiers rang desquels l’État français et Nissan, de discuter du bien-fondé de ce projet. FCA ne leur aura donc pas laissé ce temps. Le sort de cette offre de fusion déposé neuf jours plus tôt s’est joué dans la nuit du 5 au 6 juin après une soirée rocambolesque au siège de Renault, à Boulogne-Billancourt où seulement vingt minutes après l’annonce du report du vote du CA de Renault, FCA annonçait le retrait de sa proposition.

Nissan, la clé de voûte

Le constructeur nippon, non informé des tractations précédant la demande en mariage entre Renault et Fiat Chrysler, s’est finalement révélé être un élément clé dans cette rupture. L’accord tacite de Nissan était la condition sine qua none exigée par l’État français, principal actionnaire de Renault, pour la réalisation de la fusion entre FCA et la marque au losange. Nissan, qui détient 15 % des parts de Renault, loin d’être enthousiaste à l’idée de cette union entre le Français et l’Italo-américain a cherché à temporiser. Les deux représentants du constructeur nippon présents lors de la longue soirée de négociation au siège de Renault se sont ainsi abstenus de voter. Bien que la majorité des administrateurs présents lors de cette réunion aient été favorable au mariage, Jean-Dominique Sénard, le président de Renault, qui avait pourtant remué ciel et terre pour parvenir à ce rapprochement, a finalement décidé de ne pas forcer le pas. Seule et maigre consolation pour celui-ci : le communiqué de presse de son groupe rappelle que le conseil d’administration « n’a pas été en mesure de prendre une décision en raison du souhait exprimé par les représentants de l’État français de reporter le vote à un conseil ultérieur. » Il sera cependant difficile pour le président de la marque au losange de ne pas porter le chapeau de cet échec. À la suite du retrait de Fiat, le cours de Bourse de Renault a chuté jeudi matin à neuf heures de 8 %.

SA

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

N. Boudot (Softbank Robotics) : "Nous avons diffusé 25 000 robots dans le monde"

N. Boudot (Softbank Robotics) : "Nous avons diffusé 25 000 robots dans le monde"

Le géant japonais de la téléphonie mobile Softbank mène depuis plusieurs années une stratégie d’investissement frénétique dans les nouvelles technolog...

A. Gressier (La Redoute) : "Une transformation digitale, ce n’est jamais terminé"

A. Gressier (La Redoute) : "Une transformation digitale, ce n’est jamais terminé"

Le groupe a réussi, in extremis, son come-back en accélérant à partir de 2014 sa transformation digitale. Le géant de Roubaix, s'est recentré sur le e...

C. Orlhac (Aurep) : "Nous sommes très fiers de notre partenariat avec l’AFFO"

C. Orlhac (Aurep) : "Nous sommes très fiers de notre partenariat avec l’AFFO"

Structurée autour d’une équipe pédagogique d’une soixantaine de personnes, l’Aurep dispense depuis 25 ans des formations en gestion de patrimoine dans...

S. Genet (Carat Capital) : "La croissance externe n’est pas exclue"

S. Genet (Carat Capital) : "La croissance externe n’est pas exclue"

Positionnement de son cabinet de gestion de patrimoine, attente de sa clientèle, montée en puissance du private equity, importance du groupement de la...

Le management de transition, avenir du directeur financier

Le management de transition, avenir du directeur financier

Ces dix dernières années, le management de transition a séduit de plus en plus de dirigeants. Cette évolution, liée au changement du marché du travail...

Cloud : Google renforce son offre avec le rachat de Looker

Cloud : Google renforce son offre avec le rachat de Looker

La transaction, d’une valeur de 2,6 MD$, est le quatrième plus gros coup de l’histoire du géant de Mountain View sur le terrain du M&A.

L.Martinez (Alstom) : "D’ici trois ou quatre ans, un certain nombre de processus seront automatisés"

L.Martinez (Alstom) : "D’ici trois ou quatre ans, un certain nombre de processus seront automatisés"

Laurent Martinez a pris ses fonctions de directeur financier d’Alstom le 1er juillet 2018 après une carrière chez Airbus, alors que le projet de fusio...

Google Cloud : rendez-vous le 18 juin Porte de Versailles pour accélérer votre transformation digitale

Google Cloud : rendez-vous le 18 juin Porte de Versailles pour accélérer votre transformation digita...

Le 18 juin 2019 est une date à ne pas manquer ! Google Cloud organise le Cloud Summit Porte de Versailles. Un événement immersif qui réunit l’ensemble...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message