Rémi Saby (Mister-Auto.com) : « 400 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016 »

Créé en 2008, le distributeur de pièces détachées automobiles sur Internet est aujourd'hui présent dans vingt-trois pays. L’annonce récente du rachat par Peugeot PSA fait entrer Mister-Auto.com dans une nouvelle dimension. Rémi Saby, son fondateur et président, revient sur les grandes étapes de ce développement.

Créé en 2008, le distributeur de pièces détachées automobiles sur Internet est aujourd'hui présent dans vingt-trois pays. L’annonce récente du rachat par Peugeot PSA fait entrer Mister-Auto.com dans une nouvelle dimension. Rémi Saby, son fondateur et président, revient sur les grandes étapes de ce développement.

Décideurs. Votre force est de proposer des prix inférieurs de 30 % à 40 % à ceux constatés dans les garages. Comment y êtes-vous arrivés ?
Rémi Saby.
Tout simplement en supprimant les intermédiaires. Entre le fabricant et le garagiste, il y a parfois trois à quatre sociétés impliquées. Depuis notre création en 2008, nous nous sommes attachés à simplifier ce schéma en étant l’intermédiaire unique. Aujourd’hui, nous disposons de plus de 350 000 références. Enfin, notre stratégie de pure player nous permet d’avoir des coûts de gestion réduits. Pour accompagner notre croissance, nous avons notamment investi dans un nouveau site logistique de 13 000 mètres carrés à Corbas, près de Lyon, qui remplace depuis mars nos deux anciens entrepôts.

Décideurs. Fin 2013, vous avez levé dix millions d’euros auprès d’Iris Capital et BPIFrance. Un an et demi plus tard, quel est le bilan ?
R. S.
Très bon. Cette augmentation de capital nous a d’abord servi à renforcer nos fonds propres. Avoir une trésorerie solide nous a permis de gagner en crédibilité auprès de nos fournisseurs qui, pour certains, réalisent un chiffre d’affaires supérieur au nôtre. Nous avons également utilisé cet argent pour perfectionner notre site et notre chaîne de logistique. Enfin, nous avons beaucoup investi à l’international. Aujourd’hui, nous sommes présents dans vingt-trois pays européens. Cette stratégie nous a permis de réaliser un chiffre d’affaires de 101 millions d’euros en 2014.

Décideurs. L’annonce, début mars, du rachat de votre société par Peugeot PSA a-t-elle modifié vos ambitions ?
Décideurs.
Oui, bien sûr. Avant cette opération, nous visions un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros en 2016. En nous appuyant sur le réseau du groupe français, nous comptons désormais atteindre les 400 millions d’euros dès 2016. Nous allons réaliser de belles synergies. Grâce à la logistique de Peugeot, nous allons notamment étendre notre présence en Europe et nous réfléchissons à l’ouverture de bureaux en Inde, en Chine et en Turquie.

Propos recueillis par V.P.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Internet mobile : Cuba s’ouvre (un peu) sur le monde

Internet mobile : Cuba s’ouvre (un peu) sur le monde

La grande île caribéenne connaît une petite révolution dans le secteur des nouvelles technologies avec le déploiement d’un réseau 3G.

IKKS fait peau neuve

IKKS fait peau neuve

Lourdement endetté, le groupe de prêt-à-porter premium a dû restructurer son capital pour régler sa situation financière. Les créanciers ont accepté d...

Sanofi et Bioverativ, un deal sans effusion de sang

Sanofi et Bioverativ, un deal sans effusion de sang

Sanofi a enfin mis un pied dans le secteur des maladies rares ! En rachetant la biotech américaine Biovertiv pour 11,6 milliards de dollars, Sanofi s’...

Safran décolle enfin avec Zodiac

Safran décolle enfin avec Zodiac

La patience de Safran a fini par payer. Huit ans auront été nécessaires pour que l’OPA amicale engagée sur Zodiac Aerospace aboutisse. Outre les quest...

EssilorLuxottica voit les choses en grand

EssilorLuxottica voit les choses en grand

Ils se sont dit oui. Depuis octobre, Essilor et Luxoticca font maison commune pour devenir leader mondial de l’optique. Au sein de la direction, la pa...

Idex souffle le froid et le chaud

Idex souffle le froid et le chaud

Valorisé près de 1,5 milliard d’euros à la suite d’un LBO tertiaire, l’opérateur intégré d’infrastructures énergétiques ambitionne de franchir la barr...

Goldman Sachs rentre dans le jeu de Voodoo pour 200 M$

Goldman Sachs rentre dans le jeu de Voodoo pour 200 M$

Les incursions de la banque de financement et d’investissement sur le segment des sociétés françaises en hypercroissance sont rares. C’est dire le pot...

Face à Apple, Microsoft défend ses valeurs

Face à Apple, Microsoft défend ses valeurs

Le 30 novembre dernier, Microsoft a brièvement dérobé à Apple la place de première capitalisation boursière mondiale. Un succès qui est le reflet de l...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message