Rémi Saby (Mister-Auto.com) : « 400 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016 »

Créé en 2008, le distributeur de pièces détachées automobiles sur Internet est aujourd'hui présent dans vingt-trois pays. L’annonce récente du rachat par Peugeot PSA fait entrer Mister-Auto.com dans une nouvelle dimension. Rémi Saby, son fondateur et président, revient sur les grandes étapes de ce développement.

Créé en 2008, le distributeur de pièces détachées automobiles sur Internet est aujourd'hui présent dans vingt-trois pays. L’annonce récente du rachat par Peugeot PSA fait entrer Mister-Auto.com dans une nouvelle dimension. Rémi Saby, son fondateur et président, revient sur les grandes étapes de ce développement.

Décideurs. Votre force est de proposer des prix inférieurs de 30 % à 40 % à ceux constatés dans les garages. Comment y êtes-vous arrivés ?
Rémi Saby.
Tout simplement en supprimant les intermédiaires. Entre le fabricant et le garagiste, il y a parfois trois à quatre sociétés impliquées. Depuis notre création en 2008, nous nous sommes attachés à simplifier ce schéma en étant l’intermédiaire unique. Aujourd’hui, nous disposons de plus de 350 000 références. Enfin, notre stratégie de pure player nous permet d’avoir des coûts de gestion réduits. Pour accompagner notre croissance, nous avons notamment investi dans un nouveau site logistique de 13 000 mètres carrés à Corbas, près de Lyon, qui remplace depuis mars nos deux anciens entrepôts.

Décideurs. Fin 2013, vous avez levé dix millions d’euros auprès d’Iris Capital et BPIFrance. Un an et demi plus tard, quel est le bilan ?
R. S.
Très bon. Cette augmentation de capital nous a d’abord servi à renforcer nos fonds propres. Avoir une trésorerie solide nous a permis de gagner en crédibilité auprès de nos fournisseurs qui, pour certains, réalisent un chiffre d’affaires supérieur au nôtre. Nous avons également utilisé cet argent pour perfectionner notre site et notre chaîne de logistique. Enfin, nous avons beaucoup investi à l’international. Aujourd’hui, nous sommes présents dans vingt-trois pays européens. Cette stratégie nous a permis de réaliser un chiffre d’affaires de 101 millions d’euros en 2014.

Décideurs. L’annonce, début mars, du rachat de votre société par Peugeot PSA a-t-elle modifié vos ambitions ?
Décideurs.
Oui, bien sûr. Avant cette opération, nous visions un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros en 2016. En nous appuyant sur le réseau du groupe français, nous comptons désormais atteindre les 400 millions d’euros dès 2016. Nous allons réaliser de belles synergies. Grâce à la logistique de Peugeot, nous allons notamment étendre notre présence en Europe et nous réfléchissons à l’ouverture de bureaux en Inde, en Chine et en Turquie.

Propos recueillis par V.P.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

À l’issue de l’étude de PwC « Priorité 2019 du directeur financier », nous vous proposons chaque semaine un retour sur l’un des six sujets qui cristal...

Philippe Rey (UMR) : "La croissance mondiale est entrée dans une phase de ralentissement"

Philippe Rey (UMR) : "La croissance mondiale est entrée dans une phase de ralentissement"

Créée en 2002, L'Union Mutualiste Retraite (UMR) est une union de mutuelles spécialisées dans l'épargne retraite. Elle gère près de 9,1 milliards d’eu...

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Avec ce nouveau tour de table, l’entreprise de livraison de repas, a levé au total 1,53 milliard de dollars.

TransferWise, la fintech qui valait 3,5 milliards de dollars

TransferWise, la fintech qui valait 3,5 milliards de dollars

Les cofondateurs de TransferWise ainsi que certains investisseurs historiques cèdent une partie de leurs titres sur la base d’une valorisation qui att...

P. Cénac (C&C Notaires) : "Céder les rênes de son entreprise n’est pas qu’une affaire de fiscalité"

P. Cénac (C&C Notaires) : "Céder les rênes de son entreprise n’est pas qu’une affaire de fiscalité"

Adepte de l’interprofessionnalité, Pierre Cénac est un véritable spécialiste de la transmission d’entreprise. Il nous fait part de son expérience sur...

Alix Bolle (Energy Cities) :  "L’énergie est bien plus qu’une marchandise"

Alix Bolle (Energy Cities) : "L’énergie est bien plus qu’une marchandise"

Créée en 1990, l'association Energy Cities déploie ses actions dans plus de mille villes de trente pays européens par le transfert de savoir-faire et...

Bercy durcit le ton contre les mauvais payeurs

Bercy durcit le ton contre les mauvais payeurs

Épinglés pour retards de paiement, trois groupes se sont vus infliger des amendes supérieures à 500 000 euros. Une première en France depuis l’entrée...

Pierre-François Thaler (EcoVadis) : "Nous sommes sur un marché de niche à forte croissance"

Pierre-François Thaler (EcoVadis) : "Nous sommes sur un marché de niche à forte croissance"

EcoVadis ancre la RSE dans l’ADN des entreprises. Un concept rentable et écologique qui permet un développement rapide sur tous les continents. Rencon...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message