Recrutement en 2020 : quelles seront les attentes des recruteurs ?

« Rien n'est permanent, sauf le changement ». Cette citation attribuée au philosophe Héraclite remonte à plus de 2 000 ans mais est toujours autant d’actualité, y compris dans le monde du travail. 
Le recrutement ne déroge pas à cette règle et les raisons de faire évoluer les attentes des recruteurs ne manquent pas. 
Quelles raisons ont motivé ce renouvellement et quelle tendance devrait faire l’unanimité auprès des recruteurs externes comme internes en 2020 ?

« Rien n'est permanent, sauf le changement ». Cette citation attribuée au philosophe Héraclite remonte à plus de 2 000 ans mais est toujours autant d’actualité, y compris dans le monde du travail. Le recrutement ne déroge pas à cette règle et les raisons de faire évoluer les attentes des recruteurs ne manquent pas. Quelles raisons ont motivé ce renouvellement et quelle tendance devrait faire l’unanimité auprès des recruteurs externes comme internes en 2020 ?

Pourquoi une nouvelle orientation des professionnels du recrutement ?

La durée de vie moyenne d’une compétence avoisinait auparavant les 30 ans. Aujourd’hui, cette durée de vie est estimée entre 12 et 18 mois selon l’OCDE. « Cet écart s’explique par les nombreuses transformations réalisées dans un environnement volatil, incertain, complexe et ambigu. Ces circonstances rendent insuffisantes les embauches basées uniquement sur les compétences », confie Gaël Panfili, Fondateur Associé du cabinet de recrutement WOM.  

La place croissante de la technologie, de la data et de l’Intelligence Artificielle a également modifié le modèle en entreprise. « Il nous faut par conséquent développer une capacité à penser différemment pour trouver de nouveaux leviers de croissance » affirme Blandine Thibault Biacabe, DRH de L’Oréal France.

Quels seront les centres d’intérêt des recruteurs en 2020 ?

Une enquête de la DARES de 2015 présente qu’un tiers des CDI prennent fin au cours de leur première année en raison de l’inadéquation entre les soft skills du candidat et celles attendues pour l’offre à pourvoir. Capacité à résoudre des problèmes complexes, confiance en soi ainsi qu’envers les autres et intelligence émotionnelle, illustrent les trois soft skills les plus prisées en entreprise selon le magazine Forbes.

« Lorsque nous recrutons pour nos clients, nous recherchons surtout des candidats capables de renouveler leurs compétences. On ne se contente donc plus de lire la section « expérience » dans les CV, on s’intéresse aussi aux passions qui peuvent en dire davantage sur les candidats comme sur leur capacité à apprendre », souligne Gaël Panfili.

Pour François Dalle, l’un des cinq CEO de L’Oréal, la culture d’entreprise du Groupe réside dans sa capacité à « saisir ce qui commence ». Le Groupe attend de ses candidats « de l’audace, de la passion, de l’ambition ainsi qu’une capacité à remettre en cause l’existant pour l’améliorer », partage Blandine Thibault Biacabe. La question de la diversité est également essentielle pour L’Oréal : « nous la voyons comme une richesse. C’est pourquoi nous avons fait le pari de profils sortant des parcours classiques », ajoute Madame Thibault Biacabe.

Une ligne supplémentaire s’ajoute donc aux différents critères de recrutement : formation, expériences professionnelles, savoir-faire et désormais soft skills seront évalués au moment des entretiens. Au-delà de la fiabilité du recrutement, cette invitation à l’introspection offre une vraie occasion pour le candidat de mieux se connaître et donc de passer de la simple lettre de motivation à la motivation en toutes lettres.

Nabil Lasfer, Managing Consultant RH/SIRH chez Julhiet Sterwen 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

D’où viennent vos problèmes de recrutement ?

D’où viennent vos problèmes de recrutement ?

Alors que l’on compte aujourd’hui en France près de 5,6 millions de chômeurs, les entreprises déclarent avoir de plus en plus de difficultés à recrute...

C.Chevalerias (Velfor) : "Le secteur de l’industrie n’attire plus les talents"

C.Chevalerias (Velfor) : "Le secteur de l’industrie n’attire plus les talents"

En charge de la gestion de l’ensemble des process RH pour Velfor, groupe industriel spécialisé dans la transformation plastique, situé en Haute-Loire...

Zoom sur les entreprises régionales : les réalisations RH dans le Nord

Zoom sur les entreprises régionales : les réalisations RH dans le Nord

Ces DRH d’entreprises dont le siège se situe dans le nord de la France, ne manquent pas d’imagination et d’ambition lorsqu’il s’agit d’attirer les tal...

C.Prudhomme (ASO) : "Le Tour de France, c’est de la ferveur, de l’enthousiasme"

C.Prudhomme (ASO) : "Le Tour de France, c’est de la ferveur, de l’enthousiasme"

Le Tour de France tient une place à part dans le patrimoine du pays. En raison notamment de l’engouement populaire qu’il suscite, son rôle dépasse le...

P.Demurger (Maif) : "Une attente sociale croissante conduit à adapter notre modèle économique"

P.Demurger (Maif) : "Une attente sociale croissante conduit à adapter notre modèle économique"

Le directeur général de la Maif est un patron engagé qui répond, à son échelle, à l’urgence climatique et aux risques de fracture sociale. Pour convai...

C.Balier (Pellenc): "Les évolutions technologiques nécessitent une adaptation permanente des savoir-faire"

C.Balier (Pellenc): "Les évolutions technologiques nécessitent une adaptation permanente des savoir-...

Le groupe Pellenc conduit une politique d’innovation historique, intégrant le développement technologique de ses produits, des méthodes industrielles...

Une excellente alternative au MBA

Une excellente alternative au MBA

Vous êtes contraints par le temps, mais désirez passer à un niveau de leadership supérieur sans sacrifier la qualité de votre apprentissage ? Voici un...

Deux nouveaux associés chez Factorhy Avocats

Deux nouveaux associés chez Factorhy Avocats

Pauline Larroque Daran et Quentin Frisoni ont été nommés associés du cabinet spécialisé en droit social, désormais doté de huit partners.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message